Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 23:02

 

Durée : 1h22. Réalisation : Jean Becker. Scénario : Jean Becker, Jean-Loup Dabadie.

Avec : Gérard Depardieu (Germain Chaze), Gisèle Casadesus (Margueritte), Sophie Guillemin (Annette), Maurane (Francine), Patrick Bouchitey (Landremont), Jean-François Stévenin (Jojo), François-Xavier Demaison (Gardini), Claire Maurier (la mère)... Musique : Laurent Voulzy.

tete-en-friche-film.jpgGermain Chaze n'a pas été aidé dans la vie : non désiré, arrivé par accident, il est élevé durement par sa mère et subit les moqueries tant de ses camarades que de ses enseignants. A 50 ans, il est toujours le benêt du village, mais il mène une vie tranquille au fond du jardin de sa mère, dans sa caravane. La belle et jeune Annette adoucit sa solitude. Mais c'est la rencontre avec Margueritte, une petite vieille adorable qui lui lit des romans sur un banc public, qui va changer sa vie.

 

Autant commencer par là, je n'ai pas lu le roman de Marie-Sabine Roger, aussi j'ignore si le film lui est fidèle ou non. Et que dire quand en sortant de la salle, tous s'exclament sur la beauté et la tendresse du film, la larme encore au coin de l’œil : j'ai l'impression d'être un monstre. J'en suis peut-être un après tout : oui c'est mignon, mais que c'est gentillet ! C'est quand même si caricatural, si convenu, la fin est attendue à des km, ça manque de finesse, hélas. Certes les acteurs sont parfaits (Depardieu et Gisèle Casadesus tout particulièrement), mais règle-t-on vraiment tant d'années de désamour et d'abandon culturel avec trois pages de Camus et un regard bienveillant ?

Ce film plaît parce qu'il raconte une jolie histoire, simple, touchante, qui fait du bien, et que le spectateur d'aujourd'hui est en attente de cela, comme le lecteur de nos bibliothèques veut une lecture facile, « détente » et positive, quand il nous rend visite. Tout cela est légitime, et respectable. Mais il ne faut pas que cela.

 

Moi j'ai surtout failli m'étouffer pendant la scène qui se passe à la bibliothèque publique : mon Dieu il y a encore des gens pour croire qu'une bibliothèque ressemble à ça ? (Pas de date précise mais le car que conduit Annette est quand même super moderne). Jusque dans le portrait de la bibliothécaire grisâtre et momifiée ? N'importe quel être humain même benêt part en courant quand il voit ça, ces kilomètres de gris et de poussière. Et là, notre Depardieu demande un roman court et facile à lire. Aujourd'hui vous répondriez Lévy ou Musso, ou Nothomb, allez, (Pancol, ça marche pas avec « court ») et que croyez-vous qu'il emportât ? Supervielle ! Ah elle est belle la vie au cinéma, mais tellement pas réelle !

 

 

La conclusion de Thomas Sotinel dans sa critique au Monde est assassine :

 

« A tout ce malheur, Jean Becker oppose des rebondissements très prévisibles (Germain se révèle moins abruti que Gérard Depardieu n'en a l'air ; on découvre que sa maman n'est pas une vraie peau de vache ; il découvre la valeur de l'amour qu'on lui porte), qui acheminent le film vers une conclusion qui permettra aux spectateurs de sortir le sourire aux lèvres. On obtient le même résultat en regardant des vidéos de chatons qui courent sur un clavier de piano. » cette dernière phrase est cruelle mais sur le reste oui, je suis d'accord.

 

Ce que j'ai aimé dans ce film, c'est surtout Annette (Sophie Guillemin), et le chat.

 

[Vu en ciné itinérant en milieu rural, autrement dit le soir dans la salle municipale, que des gens du coin, vous connaissez tout le monde]


Etoiles : stars-3-0__V7092079_.gif

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans mes sorties ciné
commenter cet article

commentaires

alain 08/11/2010 20:46



Il faut vraiment lire le livre. Je ne voyais pas Depardieu dans le personnage de Germain et je ne suis pas fan de Becker..



Melanie B 06/11/2010 18:19



Il vient de sortir ce film ? Je n'en ai pas du tout entendu parler. Tu n'incites pas y aller, et je ne crois pas que tu sois un monstre : souvent, l'excès de bons sentiments nuit (tout abus, quel
qu'il soit, n'est-il pas nuisible pour la santé ? :-)). C'est comme les gens enthousiastes pour tout (si tout est "trop génial", alors rien ne l'est, non ?) : ça donne envie d'être cynique. 


Bon courage pour ton week-end chargé ! Tu nous diras si ça s'est bien passé ?



Laure 08/11/2010 19:54



il est sorti en juin je crois ? mais il est déjà en DVD, aussi.


Le week-end chargé s'est bien passé, j'enchaîne avec les allers-retours à Rennes (130 km sous une pluie battante ce matin, pff !), vivement jeudi (dodo !)



AP 04/11/2010 18:44



Haaaaahaha ! merci, j'ai bien ri en lisant ton témoignage de "monstre" ! (et je me sens moins seule aussi !) - et si on parlait un peu des Petits mouchoirs ? :-D


 



Laure 04/11/2010 19:34



ah, pas encore vu celui-là, mais même principe^et pléiade de têtes d'affiches ?


J'ai lu les premières pages de "tes" vacances sur le site du rouergue, et j'ai ri toute seule devant l'ordi. J'ai des spécimens presque pareils à la maison ;-)
Prochain passage à la ville = visite au libraire jeunesse :-)



enna 03/11/2010 07:14



Tu n'es pas un monstre sans coeur ... ou alors moi aussi...ton analyse du film est la même que moi ... C'était gentillet!



Laure 03/11/2010 08:00



je me sens moins seule :-)



sylire 03/11/2010 07:08



je ne vois pas tout à fait les choses comme toi. Certes, c'est une histoire facile mais je l'ai vu comme une sorte de conte.. peu importe donc sa crédibilité.


Bon mercredi, Laure !



Laure 03/11/2010 07:59



Ok sur le conte et la crédibilité... les contes sont souvent un peu cruels (OK, l'enfance de ce pauvre Germain), mais .... qqch est allé trop loin, au lieu de
s'arrêter à la délicatesse du partage, on est tombés dans la niaiserie et la surenchère de clichés .... (mais ça reste ma  vision personnelle des choses hein ! je confirme sur "les gens ont
besoin de trucs qui font du bien dans ce monde épuisant, donc ce film leur réussit")



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -