Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 17:51

 

traduit de l'américain par Barbara Versini.

 

couvent-des-ombres.jpgUne jeune religieuse est assassinée dans un couvent, elle portait une robe de mariée, comme si elle s'apprêtait à prononcer ses vœux. On découvre qu'elle était enceinte. Sa sœur, ancienne flic reconvertie dans la gestion de chambres d'hôtes, s'immisce dans l'enquête pour dénouer le triste parcours de Camille, qui lui avait confié son secret et l'envie de partir, mais elle n'en aura pas eu le temps. D'autres meurtres auront lieu...

ça commence comme un bon roman policier, intrigant, où tous les personnages auraient une bonne raison d'être coupables, ou au moins soupçonnés. L'intrigue avance, entre enquête officielle et enquête menée par Valerie, la sœur de la première victime. C'est juste beaucoup trop long, un peu trop répétitif et dilué, deux cents pages de moins auraient paradoxalement donné plus de poids à l'ensemble, d'autant que la fin, certes inattendue, tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, sortant de nulle part, décevant un peu le lecteur qui conclut à «oui, bon, tout cela pour ça... »

 

Mosaïc est une nouvelle collection des éditions Harlequin, qui ouvre une nouvelle vague de romans grand format, différents, plutôt orientés vers le polar (mais pas seulement), rien à voir avec les petits poches sentimentaux bien connus. Néanmoins je peine à comprendre leur ligne éditoriale qui se définit ainsi : « un programme d'auteurs anglo-saxons régulièrement classés dans les listes des meilleures ventes du New York Times » et qui comprend aussi bien du thriller que du « roman féminin ». La notoriété d'un auteur, en terme de ventes, qu'il soit anglo-saxon ou pas, est un critère de choix et de curiosité que je ne partage pas. Un peu comme si l'on vous disait : c'est forcément bon, puisqu'il vend beaucoup, et on vous fourgue un peu tous les genres dedans. On pourra me rétorquer que je ne comprends rien au monde de l'édition, ce qui est certainement vrai. Si je comprends bien, Harlequin ne gère que l'édition en langue française de ces titres, et reprendre des best-sellers, au final ça ne devrait pas être un risque énorme ?


J'ai « testé » (ma curiosité pour une nouvelle collection) avec ce titre qui n'est d'ailleurs pas mauvais, ni pire ni meilleur que ce que l'on peut trouver ailleurs, c'est donc plus l'argumentaire de vente qui me laisse de marbre. (Quitte à vouloir ajouter une nouvelle flèche à son arc, pourquoi pas plutôt une collection « grands polars » et au lecteur de se faire son idée ensuite?)

 

Ed. Harlequin, coll. Mosaïc, juin 2012, 521 pages, prix : 19,90 €

Etoiles : stars-3-0__V7092079_.gif

Crédit photo couverture : éd. Harlequin et Dpcom.fr

 


Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Polars - Thrillers
commenter cet article

commentaires

Mango 22/07/2012 08:52


Je l'ai commencé puis laissé en plan tellement  j'ai du mal à entrer dans l'histoire: et puis 521 pages!... mais bon s'il n'y a que des longueurs mais que l'histoire se tient malgré tout, je
vais le reprendre! 

Laure 22/07/2012 17:46



C'est tout le problème des pavés, qui ont parfois du mal à ne pas s'enliser. C'est pas mal, mais la fin sort un peu de nulle part, façon baguette magique, et je n'en
garde que l'idée de "pas mauvais, juste moyen". J'ai laissé passer au moins deux semaines avant d'écrire un billet, ça ne traduit pas vraiment un enthousiasme fou.  Et j'ai lu quelques
livres courts en même temps, histoire de m'aérer l'esprit, ou de retrouver le dynamisme qui manquait sur la longueur du livre.



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -