Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 44 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 11:52

Illustrations de Delphine Perret

 

dur-metier-de-loup.jpg« Dans les forêts de l’Est vivait un loup avec ses parents. Le loup s’appelait Lucas. Et puis un jour, il a sept ans.

- Bon anniversaire, dit Maman Loup

- Bon anniversaire, dit Papa Loup

- Herzlichen Glückwunsch, dit le vent, qui ne parle qu’allemand.

- Et bon appétit, dit la poule à contre-cœur. »

Laquelle poule est ficelée sur la table, prête à être dévorée, elle porte les bougies d’anniversaire. Ainsi commence le premier chapitre de ce petit roman écrit comme un cadavre exquis, à savoir que chaque chapitre est de la plume d’un auteur différent qui poursuit l’histoire. Les noms des auteurs sur la couverture apparaissent par ordre alphabétique, mais dans l’ordre de l’histoire, on commence par Olivier de Solminihac, puis Marie Desplechin, Christian Oster, Kéthévane Davrichewy, et enfin Alex Cousseau.

Les illustrations à croquer de Delphine Perret (cf Moi, le loup, et les vacances avec Pépé) apportent un vrai plus d’humour aux situations déjà cocasses du récit. Car le jour de ses sept ans, les parents de Lucas lui demandent d’envisager son futur métier, mais de ne pas faire « loup » comme eux, car il n’y a plus grand-chose à manger dans la grande forêt. Ils lui confient un baluchon (qui contient le poétique et fantasque vent allemand), et roule galère, trouve un job mon p’tit loup. Il passe plusieurs métiers en revue, et se dit que « chanteur », ce serait pas mal. Il va croiser une fée qui lui offre une guitare, un sanglier saxophoniste, et avec la chienne Sahara rencontrée en route, ils vont poursuivre leur tournée… Jusqu’aux pieds d’un désert liquide et bleu. Ça s’appelle la mer, mais notre troupe d’artistes en herbe n’avait jamais vu ça… Ainsi démarre une nouvelle vie, un nouveau chapitre dans leur existence, même s’il n’y a pas d’autre chapitre dans le livre, qu’importe « ce qu’il y a de bien dans la vie, c’est qu’on peut inventer soi-même le chapitre suivant. »

Drôle, poétique, malicieux, un brin déjanté, ce dur métier de loup en 5 chapitres d’auteurs différents se dévore d’une traite en offrant une belle ouverture finale à l’imaginaire.

 

L’école des loisirs, coll. Mouche, mars 2011, 53 pages, prix : 7,50 €

Etoiles : stars-4-5__V7092073_.gif

Crédit photo couverture : © Delphine Perret et l’école des loisirs

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

niki 17/03/2011 17:33



je crois que j'aimerais beaucoup ce loup-là 



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -