Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 10:49

petit-gus-fait-sa-crise.jpgJ’avais beaucoup aimé le 1er tome du Petit Gus, découvrant un roman jeunesse plein de fraîcheur et de bonne humeur, hommage au petit Nicolas de Goscinny mais bien teinté XXIème siècle, visant juste sur la société de consommation et les enfants d’aujourd’hui. J’attendais donc avec impatience et curiosité la suite des aventures de ce petit Gus.

En 2010, il fait sa crise, crise économique, crise de pré-ado, crise de sale gosse pourri gâté encore mâtiné d’enfance. Le slogan de couverture annonce la couleur : « travailler moins pour jouer plus », le roman déborde de piques en lien avec l’actualité politique, économique et sociétale, le père de Gus voit des vautours partout et cultive sa radinerie dans les grandes surfaces, et sa mère est envoûtée par le gourou psy Aldo Nouillerie. Le vocabulaire fait relâche et colle au langage des enfants d’aujourd’hui. Alors pourquoi ça a moins bien fonctionné avec moi cette fois-ci ? Je l’ai lu, sans déplaisir, mais sans débordement d’enthousiasme non plus : s’il est toujours impertinent, je l’ai trouvé moins drôle, plus facile, plus attendu, l’effet surprise du premier tome n’y étant plus. Et puis disons-le, l’histoire un peu creuse (peut-être parce qu'elle est surtout prétexte à la dénonciation critique d'une certaine actualité) et du coup longuette. Enfin on ne peut pas vraiment parler de longueur sur 155 pages illustrées et de lecture facile, mais je me suis un peu ennuyée et je n'ai pas ri comme sur le premier volume.

Enfin maintenant au moins vos gamins n'ont plus aucune excuse : ils devraient connaître par coeur les théories d'Aldo Naouri, pardon, Nouillerie.

 

Y a du bon aussi :

p. 8 : « Faut les suivre, les filles. Un jour, ça aime quelqu’un et le lendemain, ça le déteste. Va comprendre pourquoi. Le cerveau d’une fille, c’est pire qu’un problème de maths, parce que dans les maths, y a de la logique. »

 

Roman illustré par l'auteur.

 

Quelques avis : télérama, Ricochet, la soupe de l’espace, ClarabelCathulu , ... 

 

 

Albin Michel, septembre 2010, 160 p., prix : 12,90 €

Etoiles : stars-2-5__V7092076_.gif

Crédit photo couverture : © Claudine Desmarteau et éd. Albin Michel

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marylène 15/07/2011 08:54



Oui, peut-être un peu plus engagé que le tome précédent, mais je me suis bien amusée quand même ! ;-)



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -