Les jardins d'Hélène

Lettres à mon libraire (Collectif préfacé par François Busnel)

26 Janvier 2010, 10:05am

Publié par Laure

lettres librairesDécouvert sur une table de libraire, dans un amphithéâtre en plein colloque sur la Lecture, je n’ai pas résisté à l’appel du titre et de la promesse de plaisir, évidemment.

Jean Morzadec anime « le choix des libraires » en partenariat avec France Info et France 5 (La grande librairie) et il a rassemblé dans ce recueil une bonne quarantaine de lettres d’écrivains à leur(s) libraire(s). Lieux de passion et d’impulsion, lieux de conseils et d’intimité, les librairies sont le maillon incontournable entre un auteur et un lecteur, et ce maillon peut gagner encore en sens et en plaisir quand vous avez la chance de nouer un lien étroit avec votre libraire, personnage en chair en et os.

Ce petit recueil leur rend hommage, sous des formes très variées mais toujours très courtes, anecdotes, souvenirs, déclarations passionnées, prétextes pour caser son propre roman, on y trouve un peu de tout. Quelques uns ont joué l’originalité et l’humour, mentions particulières à Benoît Hopkin qui fait tout pour ne pas s’arrêter mais c’est fichu, cette vitrine est un aimant !, à Jean-Loup Chiflet qui nous la joue humour et perles du métier, ainsi que Didier Daeninckx.

Pourtant … il manque un entrain dans ce livre, je n’y ai pas ressenti l’enthousiasme espéré, peut-être est-ce dû aux conditions particulières de découverte, deux jours d’immersion dans la thématique lecture, interrogations et réflexions, passions de métiers et savoirs universitaires, études sociologiques et récits d’écrivains et d’éditeurs, il y avait tant de passion, de partage et de vie dans ces propos échangés durant deux jours en Mayenne que le livre n’arrive pas à la hauteur de ces échanges. La forme est trop courte, parfois à peine écrite (certaines lettres sont plus ou moins des retranscriptions téléphoniques), l’exercice aurait mérité davantage de temps et d’espace pour s’épanouir pleinement.
Finalement, la plus belle lettre, c’est peut-être tout simplement la préface de François Busnel, qui n’est pas écrivain mais journaliste et qui conclut ainsi : « J’avais huit ans et décidais que, s’il me fallait travailler un jour, j’exercerai ce métier de passeur : je serai libraire. Parce que la vie est un roman et qu’un bon roman ne conduit jamais ses personnages où ils pensent aller, il n’en est rien. Tant pis ! Je me console en continuant d’arpenter les librairies, à Paris, en province, à l’étranger, à la recherche de ce qu’il y a de plus rare et de plus important au monde et que je trouve en ces lieux mieux qu’ailleurs : une émotion qui ne soit pas fausse. »

 

 

Le site du choix des libraires

 

L’avis de Cathulu

 

Le Rouergue et France Info, septembre 2009, 119 pages, prix : 6 euros

Etoiles : stars-3-0__V7092079_.gif

Crédit photo couverture : éd. Du Rouergue.

Commenter cet article

lambert agnès 15/02/2010 12:21


je suis l'auteur de l'une de ces lettres à mon libraire et, pour tout vous dire, l'une des raisons pour laquelle je l'ai écrite était de faire un peu de publicité pour Gambetta-limonade, un
roman sur trame policière, parfois assez subversif souvent drôle, qui venait de paraître chez Edilivre.

Je dois avouée que je suis assez heureuse d'avoir pu me faufiler entre des auteurs souvent connus et/ou reconnus et que j'ai pris plaisir à parler des bouquinistes des quais de Seine qui ne sont
pas toujours considérés comme de véritables libraires, bouquinistes que je fréquentais en compagnie de la plus jeune fille de Jean Lartéguy, écrivain et baroudeur (auteur entre autres Des
Centurions), lorsque nous étions lycéennes puis étudiantes.

Pour le reste, je suis globalement d'accord avec vous sur le fait que certaines lettres semblent avoir été écrites au débotté, manquent de sincérité ou même d'intérêt.


Hambre 09/02/2010 10:01


A découvrir :)


Vero 27/01/2010 08:31


oups! Rien que ces phrases de Busnel "donnent" bien sûr...


Laure 27/01/2010 09:26


cela ne m'avait même pas frappé; j'avais dû prendre l'ensemble de la proposition "rien que..." comme sujet !
hélas, je trouve que c'est cette préface qui est la plus enthousiaste et que le reste n'est pas toujours à la hauteur...


Vero 26/01/2010 11:40


Rien que ces phrases de Busnel donne envie de découvrir ce livre. Et peut-être de l'offrir à mon ami libraire ;-)