Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 44 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 06:51

mathilde.jpgMathilde sort de prison, après avoir purgé une peine de trois mois pour avoir eu une relation amoureuse avec un adolescent de quatorze ans. Lorsqu’elle revient chez elle, son mari, médecin qui a mis sa vie entre parenthèses par peur du scandale, a mis toutes ses affaires en cartons.

Un face-à-face qui prend le lecteur dans sa tension, celle qui s’installe dans ce couple qui se retrouve. Avant, Mathilde écrivait. Elle était un peu connue, mais depuis « l’affaire », les ventes ont décollé. Son mari la pousse à raconter son histoire, à écrire pour se libérer de ses peurs et de la violence encourue, mais elle ne le peut pas. D’un couple qu’on pense voir exploser et se séparer, on va passer peu à peu à une réappropriation, de la vie, de l’amour blessé, du désir… On ne fera pas le procès de Mathilde dans ce texte, mais l’auteur propose une belle interrogation sur le désir et la nécessité de vivre la vie qui s’ouvre à vous, dans un cheminement intrigant. Le rapport à l’écriture et les cartons symbolisant la vie d’avant prennent une grande place dans le texte.

Le regret du théâtre, c’est que même s’il est agréable à lire, on se demande toujours ce que cela donnerait sur scène… je n’ai pas eu la chance de voir la pièce !

 

p. 40 « PIERRE : Qu’est-ce que je vais faire de tout ce que je connais de toi, si tu me quittes ? Mathilde, on est liés, reliés, attachés… je sais tant de choses, je les ai apprises, jour après jour, je les ai là… au fond de moi, sous ma peau !

MATHILDE : ça s’appelle « des souvenirs », Pierre. Tout le monde en a. Tout le monde vit avec. »

 

Lu et aimé aussi par Clarabel

 

Actes Sud-Papiers, octobre 2001, 56 pages, prix : 9 €

Etoiles : stars-5-0__V7092072_.gif

Crédit photo couverture : © Cheryl Koralik / Photonica 2001 et éd. Actes Sud

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Théâtre
commenter cet article

commentaires

Philippe 16/02/2010 12:37


Olmi, je la trouve toujours intéressante et ce port me donne très envie de découvrir sa dernière production...


Laure 16/02/2010 23:05


oui... pas encore mis la main sur son dernier roman mais c'est une auteur que j'aime...


Vero 16/02/2010 11:19


Ah "Mathilde"!, le premier Olmi lu après l'avoir découverte avec Bord de mer et qui a donné envie à Loïc de commander tous ses écrits. Un texte magnifique qu'on a envie de voir sur scène
effectivement.


Laure 16/02/2010 23:06


contente de partager l'écriture d'Olmi avec vous deux ! :-)


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -