Les jardins d'Hélène

Moi, Ambrose, roi du Scrabble – Susin Nielsen

25 Juillet 2012, 08:57am

Publié par Laure

Complément de titre : (roman garanti 100% sans cacahuètes) !

Traduit de l’anglais (Canada) par Valérie Le Plouhinec

 

moi-ambrose.jpgAmbrose, douze ans, est un gamin solitaire à qui rien ne réussit, et surtout pas l’arachide à laquelle il est allergique. Surprotégé par sa mère (son père est mort subitement peu avant sa naissance), Ambrose n’a aucune confiance en lui et se retrouve souvent victime des mauvaises plaisanteries de ses camarades. Il ne parvient pas à s’intégrer, il faut dire que ce n’est pas facile, sa mère déménage régulièrement !

Quand ses copains manquent de le tuer en glissant une cacahuète dans son sandwich, (choc anaphylactique !), sa mère le déscolarise et lui fait suivre des cours par correspondance.

Très vite Ambrose s’ennuie et cherche un peu de compagnie auprès du fils des propriétaires qui logent juste au-dessus, mais un ex-taulard un peu suspect, autant dire que ça ne convient pas à sa mère.

 

Je ne vais pas tout raconter, mais j’ai pris vraiment beaucoup de plaisir à lire ce roman, à l’intrigue parfaitement construite, aux personnalités intéressantes et bien analysées, aux rebondissements certes attendus mais bien amenés, un vrai bon roman d’initiation où l’on accompagne Ambrose dans l’éclosion de son cocon et l’affirmation de ses envies, enfin. L’analyse psychologique finale est fine, peut-être un peu trop mature pour un gamin qui souffle ses 13 bougies, mais bien contrebalancée par ses expériences naïves dans la rue.

 

Le Scrabble est un élément moteur amusant, qui paraît à mille lieues de la littérature jeunesse d’aujourd’hui, et qui apporte un cachet supplémentaire au récit. Les titres de chapitre sont composés d’un tirage de lettres au Scrabble, des anagrammes trouvées, et du mot de Scrabble réalisé, en lien avec le contenu du récit évidemment. De même dès qu’Ambrose aborde un sujet qui l’embarrasse, il décline le mot tabou en anagrammes de Scrabble pour traduire sa gêne. Et je ne vous dis pas qu’à l’issue de ma lecture j’ai perdu quelques heures à jouer au Scrabble en ligne, sacré bouquin !

 

Susin Nielsen est aussi l’auteur du remarqué Dear George Clooney, tu veux pas épouser ma mère ?, son premier roman traduit en français publié chez hélium en 2011 mais postérieur à  Word Nerd (titre original de Moi Ambrose…) écrit en 2008 et traduit en 2012.

 

(Et dire que j’ai lu ce livre pour une raison pragmatique : il fallait que je détermine sa place entre secteur jeunesse et secteur ados à la bibli. Acheté au rayon ados en librairie, les catalogues des BM (la faute à Electre ?) le notifient « à partir de 9 ans ». On est bien dans l’entre-deux, entre enfance et adolescence, je dirais à partir de 11-12 ans et plus. S’il n’est jamais simple de trancher, (je l’ai mis en ados, secteur accessible dès 12 ans - ou avant avec accord des parents - d’autant que j’y ai un lectorat important) j’ai au moins gagné la lecture d’un roman sympa)

 

Le blog des éditions Hélium : clic !

  

Ed. Hélium, mars 2012, 197 pages, prix : 13,90 €

Etoiles : stars-4-5__V7092073_.gif

Crédit photo couverture : © Amélie Fontaine / Les associés réunis / éd. Helium

Commenter cet article

Ez3kiel 13/09/2012 15:57


En effet, pour le classement ce n'est pas facile... ça peut dépendre de l'âge du lecteur, mais aussi de son niveau de lecture ou de maturité.


Enfin, bref, tout comme toi j'ai vraiment beaucoup aimé ce livre (alors que je n'avais pas trop accroché avec Dear George Clooney...).


Cet Ambrose est vraiment un drôle de petit garçon qu'on a bien du mal à quitter à la fin du livre !

Tasha 19/08/2012 21:02


J'ai adoré les deux romans (tous les deux chroniqués sur mon blog) : ce
mélange de drôlerie, de tendresse, de douceur, je trouve ça réconfortant. Et puis Susin Nielsen me surprend par ses personnages, je marche a fond et j'entre dans son univers sans diffficulté.
Après, je comprends les problèmes que cela peut poser en termes de classement. C'est vrai qu'on se demande à qui ça s'adresse.

Fantasia 28/07/2012 11:47


J'avais moyennement aimé Dear George Clooney, je trouvais qu'on en avait fait tout un plat... ta question sur l'entre-deux, les pré-ados, est un vrai casse-tête des rayons de bibs !