Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 10:14

norlande.jpgDans un pays scandinave imaginaire nommé Norlande (mais qui ressemble fortement à la Norvège), la jeune Clara Pitiksen est prostrée dans sa chambre d’hôpital depuis huit mois. Quel est donc cet « événement » qui l’a traumatisée à  ce point ? Qui est « l’Autre » qui semble être le personnage impliqué dans le drame ?

Clara tente d’écrire ce qui s’est passé dans un cahier, qu’elle adresse à sa meilleure amie Émilie, correspondante française du même âge, qu’elle a rencontrée de nombreuses fois.

À travers son récit empreint d’une forte tension, c’est la tuerie du 22 juillet 2011 sur l’île d’Utoya, en Norvège, que l’auteur décrit. Mais pourquoi Clara se sent-elle à ce point coupable ? L’avancement de Clara dans sa « guérison », dans sa capacité à s’exprimer enfin nous donnera toutes les clés.

Une mise en fiction intéressante et intelligente d’un événement qui avait ému la communauté européenne et au-delà, et qui démont(r)e de manière très réussie la manipulation, la violence, la montée en puissance du racisme dans des pays qui s’en croyaient encore à l’abri, la folie sans limite de certains partisans de l’extrême droite, et qui donne à voir aussi l’engagement des jeunes, adolescents et jeunes adultes, engagement citoyen, politique, dans la lutte contre la haine et les persécutions.

Le récit au féminin est tout simplement attachant, et si des références sont faites à un roman précédent dans lequel apparaissait déjà la française Emilie (la grande môme, 2007, que l’éditeur réédite pour l’occasion), Norlande peut tout à fait être lu indépendamment.

 

Voilà une littérature jeunesse comme je l’aime, intelligente et engagée, ouvrant à la réflexion tout en restant romanesque. (Et la mère de Clara, ministre des affaires étrangères, on se croirait dans la série Borgen, et l’auberge Sjöwall au pied du mont Wahlöö, amusant clin d’œil aux auteurs suédois Sjöwall et Wahlöo, …)

 

 

Syros, coll. Rat noir, mars 2013, 146 pages, prix : 14 €

Etoiles : stars-4-0. V192553758

Crédit photo couverture : © Getty / Don Farrall et éd. Syros

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Livr'ados
commenter cet article

commentaires

Fantasia 23/03/2013 09:04


Chronique prévue la semaine prochaine. J'ai plus ou moins le même (bon) avis que toi. Si j'ai bien pensé à Borgen, par contre je n'ai pas vu les clins d'oeil suédois ;-)

bouma 23/03/2013 07:57


il me tente, je suis curieuse de voir le traitement d'un tel sujet dans la littérature de jeunesse. notons que Syros est souvent gage de qualité :-)

yueyin 22/03/2013 08:53


Tout à fait d'accord, j'ai trouvé ce roman bien fait et attachant et mes aos filles ont beaucoup aimé aussi :-) Cette lecture a déclenché toutes sortes de questions pour elles

Cyru 20/03/2013 18:03


j'ai terminé la lecture ce matin, j'aurais du aimer, mais cet engagement me gêne et on semble donner mauvaise conscience aux gens, je voudrais pouvoir être comme les Norlandais d'avant, mais,
mais, je me sens presque agressée de penser un peu différemment. L'histoire est bien racontée mais les donneurs de leçons me portent un peu sur les nerfs. je dois vieillir .....mal. j'en suis
consciente. 

Laure 20/03/2013 20:05



C'est marrant, je n'ai pas vu ce côté donneur de leçons. Et puis c'est un peu un classique de la jeunesse ce côté militant, qui veut révolutionner le monde, non ? ça
dure 1 an ou 2, à un âge tout feu tout flamme.


Les passages sur le racisme à l'épicerie sonnent tellement vrai que je me suis parfois demandé de quel côté était réellement l'auteur (sa bio sur wikipédia est assez
étonnante d'ailleurs)



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -