Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 23 ans, 21 ans et 16 ans 1/2. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-huit ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 07:42

 

ferrari-ame.jpgQuelques pages à peine et sans avoir jamais lu Jérôme Ferrari, c'est l'évidence : il s'agit là d'une œuvre littéraire forte, grave et engagée, à mille lieues d'un énième roman distrayant qui serait certes plaisant mais resterait léger. L'écriture de Jérôme Ferrari interpelle et séduit, et dans sa perfection stylistique et par la gravité de son sujet.

Le capitaine André Degorce a connu l'horreur des camps de concentration en 1944, résistant pendant la seconde guerre mondiale, il a été déporté à l'âge de 19 ans. Il est aussi rescapé de Dien Bien Phu et des camps du Viet Minh, où il a fait la connaissance du Lieutenant Horace Andreani. Ils se retrouvent tous deux à présent en Algérie, où pendant 3 jours de mars 1957, autour du personnage de Tarik Hadj Nacer, dit Tahar, colonel à l'ALN, l'auteur nous plonge dans l'horreur des victimes devenues bourreaux. Certaines scènes de torture sont difficilement soutenables, pourtant l'on sait par de nombreux documents historiques qu'elles ont été réelles. Marié à une veuve de guerre de dix ans son aînée, André Degorce reçoit les lettres de sa femme, mais ne peut lui répondre, ou alors succinctement, sans jamais approcher la réalité de sa situation.

Roman exigeant dans sa forme et son écriture, il interpelle inévitablement sur la nature humaine et ces arrangements avec soi-même qui s'ils permettent de survivre, ne sont pas moins lucides : malgré ses efforts de respect, Degorce a bien perdu son âme, là, en Algérie, et à jamais. Un roman fort de la rentrée.

 

Lu en juin dans le cadre d'un partenariat rentrée littéraire Libfly.com et Furet du Nord

 

rentree litt sept10

 

 

Actes Sud, août 2010, 153 pages, prix : 17 €

Etoiles : stars-4-0__V7092073_.gif

Crédit photo couverture : éd. Actes Sud

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jerome 03/11/2010 10:29



Un roman fort à la prose sublime. Le choc de la rentrée littéraire !



second flore 30/09/2010 16:45



Je plussoie sur l'évidence des premières pages... et sur la suite !



Renucci François-Xavier 30/08/2010 08:47



Pour les amoureux de Jérôme Ferrari, je signale que son oeuvre a commencé aux éditions Albiana avec un recueil de nouvelles, "Variétés de la mort" et un premier roman, "Aleph zéro". Je viens de
lire "Là où j'ai laissé mon âme" et je remarque combien l'ensemble de ses ouvrages forme un tout cohérent : cette obsession de la vérité sur la nature humaine. La dernière scène de torture est
véritablement ignoble, mais connaissant un peu l'auteur, sa gentillesse et sa douceur, je sais bien qu'il ne faut pas y voir de la complaisance mais plutôt, comme vous le dites, la volonté de
mettre en évidence ces "arrangements lucides avec soi-même."



liliba 26/08/2010 22:16



Je ne crois pas avoir déjà lu cet auteur, je note !



In Cold Blog 26/08/2010 11:29



Je garde un fort souvenir de "Un dieu un animal" et comme c'est le deuxième billet élogieux que je lis sur le nouveau roman de J. Ferrari, je note donc son titre en attendant de tomber
dessus un de ces prochains jours.



BelleSahi 25/08/2010 14:41



Oui j'ai noté ! :-))



Theoma 24/08/2010 23:04



Whaou ! Tu commences très fort cette rentrée, tu dévores !



Laure 25/08/2010 14:30



je triche : j'ai lu la plupart de ces titres en avant-première en juin dans le cadre du partenariat avec Libfly / le furet du Nord, donc là je m'étais juste
contentée de programmer mes billets sur leurs dates de sortie qui tombent pendant mes vacances, ça m'arrange :-)



BelleSahi 24/08/2010 21:07



Très jolie critique !



Laure 25/08/2010 14:30



merci Belle, mais c'est un très beau livre aussi !



Alain 24/08/2010 20:14



Bonjour !


Je découvre votre blog aujourd'hui et je dois dire que j'ai craqué pour le chat  Maukie ( c'est lui ?) que j'aimerais bien envoyer à mon fils qui vit à Ottawa et qui à le même en vrai !
Comment puis-je récupérer cet adorable minou moi qui ne suis pas un virtuose de l'ordinateur ?


Par ailleurs, je suis lecteur amateur et lecteur-conteur auprès d'enfants et d'adultes de tout âge.


C'est avec plaisir et curiosité que je vais me balader dans vos jardins...


Cordialement


 



Laure 25/08/2010 14:33



merci Alain pour votre gentil message. Je suis actuellement en vacances et squatte vite fait une connexion wifi. Je vous explique tout en détails à mon retour pour
récupérer le chat Maulkie. à bientôt.



Vero 23/08/2010 09:55



Quelle tentatrice tu fais (même en vacances ;-)! Là, impossible de ne pas le noter celui-ci!



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -