Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 23 ans, 21 ans et 16 ans 1/2. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-huit ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 17:50

point de coteFormidable Anne Percin, elle sera vraiment ma découverte de l’année 2010 ! Son bonheur fantôme m’avait ravie, l’âge d’ange m’avait tourneboulée tout autant, et j’ai eu envie de retrouver Pierre, le héros de Bonheur fantôme, dix ans plus tôt, quand il avait 17 ans, en classe de Terminale à Strasbourg.
Point de côté a été publié en 2006 dans la collection jeunesse de Thierry Magnier, mais si l’on se réfère au temps de la narration, on est juillet 1999, Pierre a 17 ans, et va nous donner à lire ses trois cahiers, journaux intimes d’une année scolaire. Pierre est déprimé, mal dans sa peau, ne se remet pas de l’accident qui a vu mourir son jumeau Eric, 7 ans plus tôt. Alors c’est simple, lui aussi il va partir, en hommage, le 1er août 2002. Suicide programmé. D’ici là…écrire. « Pour mon père, nous sommes une famille bien tranquille. Mon frère est mort, ma tante est morte, ma mère se finit au Temesta et moi je me rate au Lexomil mais, à part ça, tout baigne. » (p. 62)

Ce premier cahier de Pierre est troublant, tant il aurait pu être écrit par Blondel, d’autant plus flagrant quand on sort juste de la lecture de Blog : similitude des thèmes, de l’écriture (celle de Blondel est à peine plus orale peut-être), c’est à croire que Percin et lui ont été frère et sœur de plume dans une autre vie. Ou dans celle-ci.

Point de côté est un roman violent, dur, touchant, émouvant, sensible, effrayant, troublant, mais c’est aussi une très belle histoire d’amour, une renaissance. Si vous avez lu Bonheur fantôme, je vous en supplie, lisez aussi celui-ci. Ou faites l’inverse, commencez par celui-ci. Non ce n’est pas une histoire où les petits oiseaux font cui-cui et le soleil brille, c’est une histoire où il pleut souvent et qui fera peur aux bien-pensants, pensez-donc : la mort d’un enfant, la dépression, la maladie, le suicide chez les adolescents, l’homosexualité, … mais je vous rassure, c’est une histoire positive au final et qui saura toucher les adolescents, et ceux qui  ne le sont plus.

Et puis toutes ces scènes dans les rues de Strasbourg, le Strasbourg de mon adolescence, celui habité pendant vingt ans, toutes ces rues ces places ces quartiers et cette cathédrale que je visualise encore, forcément qu’il était aussi fait pour moi ce roman !

 

En page liminaire on nous dit aussi que Point de côté est le premier roman publié d’Anne Percin, un texte démarré à 18 ans et réécrit 3 fois en 15 ans… ben moi je dis que ça valait vraiment le coup de persévérer (et cette même page nous dit aussi qu’elle en a plein d’autres, écrits ou à écrire )

 

Thierry Magnier, octobre 2006, 159 pages, prix : 8 €

Etoiles : stars-4-5__V7092073_.gif

Crédit photo couverture : © Claude Cachin et éd. Thierry Magnier

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Livr'ados
commenter cet article

commentaires

sandra 19/03/2010 19:10


Ah oui là non pas possible en effet ! tu as tout dis ! tant pis c'est dommage...Invite la à Loué...Un vendredi soir par exemple !!! Magnifique, ce roman...vraiment ! Il est à fleur de peau


sandra 19/03/2010 13:24


Merci Laure pour la belle découverte...Oui c'est un roman troublant, émouvant et j'ai hâte de retrouver Pierre dans "bonheur fantôme"


Laure 19/03/2010 15:54


J'spère que tu retrouveras Pierre bientôt alors...
et pourquoi pas l'auteur à la médiathèque Aragon jeudi 25 à 17h30 ? (je sais, c'est pas un horaire facile, travail et enfants !)


AP 18/03/2010 17:54


Juste un message en passant par là, tandis que je reçois ma "feuille de route" pour ma tournée sarthoise... (bientôt, retour au Mans, yes !) 
Pour dire simplement que je suis très émue lorsque je lis des commentaires à propos de ce livre (mon tout premier roman, presque un "roman des origines" à bien des égards). Plus encore, quand on
rappelle que l'autre personnage important est la ville de Strasbourg, "ma" ville (et la vôtre aussi, on dirait). Et enfin, touchée du fait que cette histoire de frère perdu vous ait amenée à m'en
(re)trouver un ! 


Laure 18/03/2010 20:53


Ah Strasbourg, les Vosges et la forêt noire, oui, 20 ans de ma vie !
Je devrais pouvoir m'organiser dans mon travail pour venir vous voir à la médiathèque Aragon le jeudi en fin de journée 
Et puis, bonnes retrouvailles avec votre nouveau frère au salon du livre je crois !
à bientôt en sarthe ...


Theoma 15/03/2010 14:51


Très envie de lire Bonheur fantôme, celui-ci a l'air indispensable, je note.


alpardgirl 11/03/2010 13:00


je dois absolument le lire tellement Bonheur fantôme m'a emballé, touché , ému il y a quelques semaines! Pour l'instant je l'ai pas trouvé en librairie comme il est un peu ancien, allez hop je le
commande sur le net!


Laure 12/03/2010 11:28


je pense que tu ne seras pas déçue !


In Cold Blog 09/03/2010 22:15


J'aime l'idée de Blondel et Percin frère et soeur de plume.
Je suis allé chercher L'âge d'ange et Point de côté ce samedi dans plusieurs points de vente, mais sans succès Du coup, je me suis rabattu sur le dernier, A quoi servent les clowns. Mais il FAUT
absolument que je trouve les deux autres au plus vite.


Laure 10/03/2010 11:57


je n'ai pas osé les marier, même littérairement  !
et puis au vu des romans lus, c'est la fratrie, voire la gémellité qui s'imposait !
curieusement les clowns ne m'attire pas, mais je l'ai là sur une étagère, alors je finirai bien par y venir...



cathulu 09/03/2010 19:43


J'aime cette idée de continuité et de persévérance, je note!


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -