Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 14:23

qui vive

 

Tout comme Marie, j'ai beaucoup aimé ce dernier roman de Jean-Philippe Blondel, et pourtant, je partais assez sceptique sur cette collection ados. Le principe : « une série de photographies dont il ignore tout est confiée à un écrivain. Il s'aventure alors dans l'écriture d'un roman où ces photographies provoquent la fiction. »

Lors de notre rencontre à la bibliothèque pour Le baby-sitter , Jean-Philippe Blondel nous avait parlé de ce livre à paraître et raconté son désarroi à la réception des photos : il ne savait pas qu'en faire, s'était dit que non vraiment ce n'était pas pour lui, et puis... il commençait à en rêver la nuit de ces photos (tiens et la femme sur la photo, pourquoi elle est là ?), et petit à petit, il a écrit une histoire, et une très belle histoire !


Léo, 16 ans, vit tantôt chez sa mère, tantôt chez son père, au gré de ses envies, il est grand maintenant, il s'organise un peu comme il veut, ses parents divorcés habitant la même ville. Et puis il sent son père plus fragile en ce moment, la quarantaine peut-être. C'est par erreur qu'il ouvre une enveloppe destinée à son père, un courrier intrigant qui ne contient rien d'autre qu'une photo. Les envois anonymes se succèdent, les photos l'intriguent, qu'est-ce que ces images de monuments à l'abandon et de paysages en friche ont à voir avec Louis, son père? Qu'a-t-il bien pu vivre à Soukhoumi ? Il va l'interroger et Louis va raconter son amour de jeunesse perdu, lors de cet improbable voyage scolaire en Abkhazie dans les années 80. Les photos sont bien évidemment judicieusement placées et donnent tout son sens au texte (à moins que ce ne soit l'inverse ?), vous ne verrez jamais plus cette couverture autrement que comme l'illustration de « la belle histoire amour de Louis et Natasha ».


Qui vive ? est un très beau roman sur la relation père-fils, sur le passé qui ressurgit et avec lequel il faut régler ses comptes pour avancer, sur l'adolescence qui a besoin de repères pour se construire, et il réserve une très belle surprise aussi, que je n'ai pas vu venir, il m'a même fallu revenir en arrière, relire les propos de Léo, revoir à nouveau la photo, pour saisir...


C'est donc aussi pour moi l'histoire d'un revirement car tout au début du roman j'ai pensé un instant que c'était juste « du Blondel qui fait du Blondel » : un peu comme si chacun de ses romans se nourrissait du précédent, on avait déjà cette relation père-fils et ce quotidien commun d'un ado dans Blog,  alors ce début de qui vive  ? c'était pas mal mais voilà, ça avait un goût de déjà vu quand on connaît son œuvre. Et puis l'intrigue chemine, entre humour et amour (Léo a une petite amie aussi), l'histoire du conflit abkhaze, et le secret de ce père qui se dévoile... j'ai eu envie de noter plein de petites phrases par-ci par-là, et j'ai vraiment été surprise par la fin, séduite et convaincue. La relation texte / photographies est quand même sacrément bien fichue, et je porte un autre regard sur cette collection désormais.


Quelques extraits :

p. 45 :  « Je secoue la tête. Je regarde peu la télé, finalement. Je passe plutôt mon temps sur l'ordinateur où les nouvelles ont toutes la même importance. 30 morts au Pakistan, Angelina Jolie et Brad Pitt adoptent un nouveau bébé, une joggeuse enlevée et violée, typhon sur l 'Asie. Un nivellement. Je reçois tout cela très passivement – avec une sorte de résignation qui me fait ressembler à un vieux des maisons de retraite. A quoi bon faire quelque chose puisqu'on ne capte rien ? »


et pour sourire :

p. 97 : « Louis adore Facebook. Il a plus de 2400 amis – et il est toujours très fier de donner le nombre de ses contacts et de préciser, en riant, qu'il n'en connaît aucun. Mon père a décidé que, puisque la technologie le dépassait, il fallait bien faire semblant d'en être un de ses organisateurs. »


(Roman dès 14 ans)


Le site de Florence Lebert : ici


Thierry Magnier, coll. Photo roman, juin 2010, 106 pages, prix : 14 €

Etoiles : stars-4-5__V7092073_.gif

Crédit photo couverture : © Florence Lebert et éd. Th. Magnier

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Livr'ados
commenter cet article

commentaires

Gaëlle 05/07/2010 16:26



nom d'un ptit bonhomme, je l'ai toujours pas lu celui-ci!



bouma 07/06/2010 11:58



grande fan de JPB, il était déjà dans ma LAL suite à l'avis de Marie ; ton avis confirme sa position dans la liste de mes prochains achats.



Laure 07/06/2010 12:14



si tu es fan de JPB, alors c'est à lire de toute façon



Kikine 06/06/2010 19:09



J'aime le concept... je le note de ce pas !



Laure 07/06/2010 12:15



j'étais sceptique sur ce concept justement, mais il suffit de tomber sur un exemple réussi pour avoir envie d'en découvrir d'autres ! (la lecture est un monde sans
fin, c'est terrible)



Marie 06/06/2010 09:52



Génial, hein  !! La dernière photo m'a super émue aussi !! Oui, après ce roman, j'ai envie de découvrir
d'autres titres de cette collection.



Laure 07/06/2010 12:12



à l'unanimité décrétée par moi, c'est le titre "les giètes"  de Fabrice Vigne qu'il faut découvrir absolument.


je n'aime pas la dernière photo moi..   j'ai vraiment du mal avec cette
fille, limite on dirait un homme, regarde ses jambes ! (et ses faux-cils, son faux blond, ses faux ongles), pour moi ce n'est pas celle qui colle le mieux avec l'idée que je me faisais d'elle
dans le texte !!



sylire 05/06/2010 23:08



Dans la même collection, j'avais beaucoup aimé "les Giètes" de Fabrice Vigne. Je suis bien tentée par celui-ci.



Laure 07/06/2010 12:06



oui, tu es la 2ème à me parler des Giètes, il semble vraiment à lire !



In Cold Blog 05/06/2010 16:22



Acheté hier... lu bientôt



Laure 07/06/2010 12:07



j'attends ton billet  !!



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -