Les jardins d'Hélène

Si on rentrait - Véronique M. Le Normand

3 Septembre 2010, 13:55pm

Publié par Laure

si-on-rentrait.jpgLa maison est souvent le lieu de l’intimité, mais aussi le lieu des rencontres, des réunions de famille, un nid d’amour, un lieu de vie, de mort, de jalousie aussi. La maison est au cœur des dix nouvelles, intimistes, peut-être inégales.

Si j’aime habituellement ce genre de textes je n’ai pas été très sensible à ce recueil. Seules les deux nouvelles qui ouvrent et ferment l’ensemble m’ont réellement plu. La première, Le voisin, est une nouvelle à chute qui a su me surprendre, je ne l’ai pas vu venir, cette chute, focalisée sur la jalousie du mari. La dernière, Maison de famille, décrit bien la culpabilité collective encore prégnante bien longtemps après la guerre. Karine, d’origine allemande, vit en France avec Christian, ils ont deux enfants, Simon et Mark. Quand elle reçoit pour la première fois l’amie de son fils, sa potentielle future belle-fille, elle se noie dans la peur coupable : (p. 98) « « qu’est-ce qui t’inquiète, maman, Sarah est juive, et alors ? » Karine avait peur d’être trop allemande, pour la belle-famille juive de son fils. Mais ça, comment l’expliquer ? ». Les autres nouvelles m’ont semblé plus banales et m’ont laissée assez indifférente, d’ailleurs je n’en garde pas grand souvenir…

 

Lu aussi par Cathulu, Clarabel, La Lettrine (Anne-Sophie),

 

Th. Magnier, avril 2010, 106 pages, prix : 16 €

Etoiles : stars-3-0__V7092079_.gif

Crédit photo couverture : © mathieu Desailly et éd. Th. Magnier

Commenter cet article

liliba 05/09/2010 16:49



Pas de souvenir après la lecture, ça n'est pas bon signe...



Richard 03/09/2010 15:31



Après cette lecture décevante ...


Je te souhaite une bonne et belle journée !