Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 23 ans, 21 ans et 16 ans 1/2. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-huit ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 15:10

Traduit de l’américain par Laura Derakinski

 

sukkwan-island.jpgIl n’est plus guère utile de présenter ce livre tant il a fait parler de lui à sa sortie en janvier 2010, et quand je l’ai abordé, je savais à peu près ce qu’on en disait partout : inoubliable, bouleversant, noir, dérangeant, un renversement de situation vers le milieu du livre, incroyable, le truc qui fait dire que c’est un grand roman. Voilà ce que j’en avais entendu.

 

C’est donc (on va faire bref) l’histoire d’un père (Jim) qui emmène son fils de 13 ans (Roy) sur une petite île au Sud de l’Alaska (Sukkwan Island, donc), pour y faire un break loin de toute agitation, réapprendre à se connaître l’un l’autre (divorcé, Jim ne voit plus guère son fils), et vivre simplement au plus près de la nature. Une fois déposés par un hydravion avec quelques vivres de base, c’est parti pour l’aventure de nos deux Robinson sur leur île.

 

On suit donc leurs péripéties quotidiennes : chasser et pêcher pour se nourrir, construire un fumoir et une réserve pour l’hiver, stocker du bois pour le feu, etc. Dieu que c’est long et barbant. La chasse et la pêche, ça va bien cinq minutes, mais je commençais à m’ennuyer ferme. Je commençais même à me demander si je n’avais pas loupé le renversement extraordinaire tant annoncé, parce que j’avais atteint la moitié du livre et rien vu d’exceptionnel sinon un père paumé, qui n’a pas vraiment préparé son truc, et qui serait plutôt dépressif sévère. J’ai hésité à abandonner mais quand même, il fallait que je le trouve, le point renversant de cette deuxième partie. Effectivement on ne peut pas le louper : soyez prévenus, il se produit page 113, tenez au moins jusque là. A partir de là, oui c’est logique, ça tient la route, une route qui s’assombrit et qui devient parfois pénible à lire (cette fois dans ses descriptions horribles) mais voilà, je ne peux pas crier au chef-d’œuvre parce que ce que j’en retiens surtout, c’est l’ennui préalable, la longueur répétitive de la première partie, et puis finalement, on se doute bien que ça ne peut finir que comme cela, une deuxième partie dans la logique des choses. Est-ce si extraordinaire que cela, si dérangeant que cela?

Les avis sont partagés sur ce roman (entre la grande majorité qui a beaucoup aimé, et ceux qui n'ont pas aimé, soit parce qu'ils l'ont trouvé trop glauque, soit parce qu'ils se sont ennuyés), et je fais de toute évidence partie de ceux qui n’en resteront pas si marqués que cela !

 

Ed. Gallmeister, coll. Nature writing, 191 pages, prix: 21,70 €

Etoiles : stars-3-0__V7092079_.gif

Crédit photo couverture : © Bill Curtsinger / National Geographic / Gettyimages / et éd. Gallmeister

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Polars - Thrillers
commenter cet article

commentaires

Vero 01/05/2010 17:18



Rapport à la prose de JB: Wahou! Il a de qui tenir, il faut dire. Il promet ce petit (enfin, petit) bonhomme-là!



Laure 01/05/2010 18:53



petit, oui : 15 ans, 1m80, 78 kg, mais mon petit quand même :-D


sérieusement, il argumente (plus et) mieux ses billets que moi les miens !!!



sylire 30/04/2010 18:35



La première partie ne m'a pas pesée du tout. J'ai classé le livre dans mes coups de coeur, bien que la deuxième partie m'ait coûté un peu à certains moments (descriptions pénibles).



Laure 01/05/2010 19:04



Je crois que c'est le côté répétitif (toujours le même type de pêche et de construction en bois) qui m'a lassée... d'ailleurs c'est surprenant (enfin pas tant que
ça) mais ce roman est dans leur collection "nature writing", alors qu'elle aurait tout aussi bien pu être dans leur collection "noire", une volonté de mettre davantage le côté nature que le
côté noir (et même très noir ?) de l'histoire ?



In Cold Blog 29/04/2010 18:28



C'est amusant ce que tu dis de cette première partie. Je ne l'ai pas du tout ressentie comme cela tant j'ai trouvé que la monotonie des corvées exacerbait la tension qui, elle, ne cessait de
tendre vers l'explosion...



Laure 29/04/2010 22:35



ce qui m'a retenue (hormis la curiosité car quand même ce roman était conseillé par bcp !), ce sont les attitudes bizarres du père, me demandant effectivement ce que
ça allait donner, mais les descriptions "nature, chasse, pêche" ont failli avoir raison de ma bonne volonté !



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -