Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 21:06

(ou comment donner le bâton pour se faire battre, pour continuer à jouer sur les mots) 

 

coup-a-prendre.jpgAntoine Duhamel se sépare de sa femme après 10 ans de mariage, parce qu'elle n'est plus celle qu'il aimait, parce que de ses deux grossesses elle semble avoir gardé surtout l'adjectif « grosse », bref, Antoine se fait la malle avec la première qui passe, pour se retrouver seul tout aussi vite, avant de découvrir que oui il avait deux filles, et qu'il est toujours père une semaine sur deux, même si ça ne va pas de soi. p. 12 « tout ça n'est pas bien grave, c'est juste un coup à prendre »

 

C'est donc un roman sur le divorce et le chemin d'un père célibataire complètement paumé avec ses deux petites filles, Alma et Claire. Un père qui ne s'est jamais impliqué avant, ni dans sa vie de famille, ni dans sa paternité. Le problème, c'est que le héros de Xavier de Moulins est une vraie tête à claques, un type qui ne semble vivre que pour lui, et faut surtout pas trop le fatiguer, nourri logé blanchi, faut quand même pas lui demander de vider en plus le lave-vaisselle, bref un héros qui ne suscite pas l'empathie. Et ça finit par se retourner contre son auteur qui enfonce des portes ouvertes à coup de détails du quotidien banals à mourir, et boucle un roman vite lu qui manque cruellement d'originalité et de singularité. La fin qui tombe avec une exemplaire rapidité soulage finalement le lecteur pressé d'en finir.

 

p. 39 « Je sais ce que tu penses en lisant ces lignes, que je suis au mieux un salaud ordinaire, au pire la personne la plus abjecte que tu aies jamais rencontrée.

Je dirais, pour abonder dans ton sens, que je ne suis qu'un homme. »

(puisqu'il le dit. J'ose croire qu'il reste quand même quelques hommes plus intéressants)

 

Rentrée littéraire d'hiver, lu dans le cadre du Club Testeurs d'Amazon

Au Diable Vauvert, janvier 2011, 179 pages, prix : 17 €

Etoiles : stars-2-5__V7092076_.gif

Crédit photo couverture : © Au diable Vauvert éd.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Isa 18/01/2011 20:03



une vraie déception pour moi !



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -