Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 23 ans, 21 ans et 16 ans 1/2. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-huit ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 19:55

Traduit de l’américain par Dorothée Zumstein

un-endroit-ou-se-cacher.jpgJenna, 15 ans, flotte «  dans le bleu » opiacé de l’hôpital, polytraumatisée et seule rescapée d’un accident de voiture dans lequel sa mère a perdu la vie. Cassée de partout physiquement (seuls de forts antalgiques lui permettent de « tenir »), elle est aussi détruite psychologiquement, persuadée d’être responsable de l’accident, croyant avoir vu quelque chose sur la route et avoir donné un brutal coup de volant qui les aurait fait sortir de la route.

Quand vient enfin le temps de la rééducation, le temps de quitter l’hôpital, de se retrouver « dans le vif », sans les dérivés morphiniques, Jenna s’enfonce, refusant de vivre chez son père qui les a quittées il y a longtemps pour refaire sa vie. Bien qu’elle soit chez un oncle et une tante bienveillants, elle ne réussit pas à se rouvrir à la vie, à s’adapter à son nouveau lycée.  Quand un garçon semble s’intéresser  à elle, elle fuit. Méfiante, souffrante, malheureuse, elle va se laisser amadouer par Trina, une ado d’une classe voisine. Commence alors pour Jenna la spirale des mauvaises fréquentations, des abus en tout genre,  de l’autodestruction et de la violence. Se détruire pour se punir, se détruire pur supporter la douleur ?

C’est un cheminement douloureux et violent que décrit Joyce Carol Oates, rien n’est épargné au lecteur de la souffrance de Jenna et des dérives (drogue, alcool, viols) d’une certaine jeunesse. Malgré un début un peu flottant (Jenna émergeant du coma, on ne sait pas très bien où on est, le récit est flou et haché), on s’attache vite au personnage, et on ne peut que compatir à sa terrible situation de l'héroïne qui a perdu sa mère. Malgré la descente en enfer qu’on aimerait éviter, le lecteur saisit la lueur d’espoir dans le personnage de Crow, qui permettra une fin pas totalement désespérée !

Un endroit où se cacher est un roman pour la jeunesse (dès 13 ans) qui n’épargne pas son lectorat, allant au pire des descentes et de la dépression, parlant du deuil et de la solitude, de la violence quotidienne d’un lycée et de quelques groupes, mais qui offre une ouverture positive sur sa fin, ce qui est bien !

 

Les lectures de Marie, cathulu, Clarabel, ...

 

Albin Michel Jeunesse, coll. Wiz, février 2010, 299 pages, prix : 13,50 €

Etoiles : stars-3-5__V45687331_.gif

Crédit photo couverture : © DLILLC/Corbis/ et éd. Albin Michel

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Livr'ados
commenter cet article

commentaires

Blandine 10/07/2010 17:13



Bizarrement, je n'ai pas trop accroché, peut-être parce que j'avais lu auparavant un livre qui aborde le même sujet et que j'ai beaucoup aimé : Au coeur de ma nuit de Sarra Manning.



Laure 15/07/2010 21:37



ce titre me dit quelque chose... je dois l'avoir à la bibli ! On se rend compte de blog en blog qu'il y a finalement pas mal de livres sur un même thème !



Kikine 05/05/2010 03:34



Je n'ai jamais lu Joyce Carol Oates mais je pense qu'il faudra combler des lacunes bientôt 



bouma 04/05/2010 20:55



tu me remets en mémoire ces passages. effectivement le bout du tunnel apparaît. pourtant c'est la survie de Lena qui m'a marqué le plus.



bouma 04/05/2010 13:52



fini il n'y a pas très longtemps pour moi ; l'écriture de JCO est égale à elle-même, elle aborde des sujets difficiles d'une façon magistrale sans céder à la facilité.


C'est marrant car je n'ai pas capté l'ouverture positive de la fin du livre. Je suis restée sur les sentiments et le parcours de Jenna, sa difficulté à survivre pardessus tout... Chacun garde une
trace différente de ses lectures et je trouve ça toujorus intéressant de lire l'avis des autres.



Laure 04/05/2010 19:11



crow la sauve quand même en lui faisant dire ce qu'elle a vu au moment de l'accident, en l'aidant à traverser seule et par elle-même le pont de bois qu'elle ne peut
pas franchir la première fois, et même si elle comprend qu'il ne sera jamais amoureux, il lui a redonné cette renaissance à la vie, elle va pouvoir continuer à vivre, et pourquoi pas, à
retourner chez son père... On referme le livre en sachant qu'elle est sur le bon chemin, et que toute cette descente aux enfers est finie, non ?



Isabelle 04/05/2010 12:33



J'ai beaucoup aimé ce roman. En revanche, si tout ce que tu dis est vrai concernant l'autodestruction de Jenna, je n'ai pas trouvé que cela était amené de façon violente. Au contraire, on la sent
glisser et on aimerait pouvoir la tirer pour l'empêcher de s'enfoncer plus mais il y a une certaine lenteur dans tout ça je truove.


Ce qui est fou pourtant c'est qu'effectivement rien ne nous est épargné et cependant, non, je n'ai pas trouvé ça violent... Bizarre car pour autant je comprends ton sentiment ! En tout cas, un
trés beau roman et l'espoir est effectivement personnifié par Crow qui pourtant voit, lui aussi, son avenir bouché...



Laure 04/05/2010 19:07



peut-être que le mot de "violence" est tout simplement mal choisi, je voulais parler en effet de toute cette autodestruction, elle ou les autres, l'alcool, la
drogue, le viol etc. c'est quand même sacrément pessimiste (et réaliste), et on voudrait la tirer de là...



Clarabel 04/05/2010 11:45



bon, on va dire que c'est l'étape attendue. ou peut-être aime-t-elle lire d'autres types de lecture, plus pour se distraire ?


j'en connais une autre qui fait mumuse avec son kdo d'anniversaire, je l'entends chanter et danser (oui, j'ai glissé du britney spears et elle adore) ... je me marre, mais son défi lecture
pour l'école en pâtit légèrement (6 romans à lire en trois semaines, nous sommes à la moitié et elle va entamer son 3° livre).



Laure 04/05/2010 19:14



elle était assez romans historiques, mais maintenant elle est trop grande pour les trucs genre "colombes du roi soleil" (je les lui ramène quand même !); elle a
dévoré les twilight, je crois juste qu'elle lit moins en ce moment, étape attendue, comme tu dis !


sinon concernant ta miss, manquerait plus que tu lui piques son kdo tout le temps nan mais ! ;-)) et pis d'abord chanter et danser, c'est très bien, y a pas que la
lecture dans la vie (faudra juste expliquer à la maîtresse que ben, nouveau kdo, blablabla... !)



Clarabel 04/05/2010 09:51



ta fille l'a lu, ou va le lire ?



Laure 04/05/2010 11:08



je ne lui ai pas proposé, mais pourquoi pas... (elle est plutôt dans la phase "non" à tout ce que je propose) Je lui ai passé metal melodie, lu aussi
pendant mes vacances et vraiment adoré, je ne l'ai pas encore vu revenir, elle doit être dedans... mais depuis que la miss a son ordi, c'est plutôt msn avec les copines, et un tas de films et
séries !



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -