Les jardins d'Hélène

Articles avec #boite a bd

Dans mon village, on mangeait des chats - Pelaez / Porcel

22 Novembre 2020, 15:13pm

Publié par Laure

Au fin fond du Tarn, dans les années 1970, un jeune ado et sa petite sœur percent le secret du boucher et maire du village : il capture et tue les chats pour en faire du pâté, pâté vendu à prix d'or qui attire les foules. Comprenant que son secret risque d'être éventé, le boucher monte un guet-apens pour se débarrasser du garçon, mais c'est l'inverse qui se produira. De retour chez lui, Jacques Pujol, notre ado, tuera également son père qui violentait régulièrement sa sœur et sa mère.

Et c'est un album totalement immoral mais bien scénarisé, aux illustrations sombres mais adéquates, quasi cinématographiques, qui entraine son lecteur dans une aventure qui mène de l'enfance malmenée au crime organisé et triomphant, avec le courage d'une fin sombre. Et c'est excellent.

 

 

 

Bamboo éd., collection Grand Angle, 56 pages, prix : 15,90 €, ISBN : 978-2-8189-7563-3

 

 

Crédit photo couverture © Francis Porcel et éd. Bamboo/Grand Angle

Voir les commentaires

Vent mauvais – Cati Baur

3 Novembre 2020, 16:04pm

Publié par Laure

Dans cet album Cati Baur est à la fois au scénario, au dessin et à la couleur.

Béranger est un quadra parisien désabusé et lassé par la vie – son job est en stand-by depuis une quinzaine d’années, l’âge d’or du succès au scénario d’un film populaire est bien derrière lui, et sa femme l’a quitté, lui laissant juste le droit de visite de leurs deux filles, Lison et Violette.

Il rachète alors à bas prix une maison à rénover à la campagne, à une heure trente de Paris, mais située à quelques centaines de mètres à peine d’éoliennes, qui gâchent le paysage et engendrent toutes sortes de troubles auprès des habitants. Mais Béranger ne l’entend pas ainsi, pour lui, cette vue et ce ronronnement incessant sont apaisants. Il se remet au travail et retrouve l’inspiration perdue depuis longtemps.

Autour de lui gravitent les villageois et tout particulièrement Marjolaine, une nana pas comme les autres qui conduit son bibliobus et s’occupe tant bien que mal de ses vieux parents qui ont préféré vendre leurs terres à la compagnie d’électricité qui y a implanté les éoliennes plutôt qu’à un agriculteur du coin.  D’où le ressentiment local. Une nana pas comme les autres parce qu’elle se fiche pas mal de son image, de ses fringues, elle a un vrai contact et une vraie écoute avec les gens qu’elle rencontre.

Marjo et Béranger vont s’apprivoiser, par le biais de parties de Scrabble dont Marjo raffole, entre autres, mais qui vont virer à l’obsession pour le scénariste.

Est-ce que vraiment les éoliennes rendent fou comme tout le monde au village se plait à le dire ? Est-ce que ce n’est pas juste une dépression de milieu de vie qui touche Béranger ?  à moins que ce ne soit les deux ?

J’ai aimé les personnages féminins de cette BD, leur engagement pour une féminité libre (oui on a le droit d’être ronde, de s’habiller « confort » avant tout, de ne pas s’épiler les aisselles et alors ?), la relation entre Marjolaine qui ne veut pas d’enfants mais qui sait bien s’occuper de ceux des autres. Le personnage de Béranger m’a laissée plus indifférente, il est moins « aimable ».

La découpe des cases est classique, avec des doubles pages qui rythment l’avancée des mois et des chapitres, avec toujours un oiseau pleine page, mort, qui scande l’album et ce vent mauvais.

 

L’album est dédié à « toutes les filles un peu bizarres, les pas aimables, les moches, les timides, les fatiguées, les grosses, les cageots, les gentilles, les entêtées, les intellectuelles, les décoiffées, les énervées, les gonflées, les bouffies, les mal fagotées, les résignées, les trop ou les pas assez, les vieilles filles, les petites connes, celles qui ne se sentent jamais à leur place nulle part et celles qui ne veulent pas y rester, à leur place. » Et pour cela, c’est un big up à Cati Baur.

 

 

Rue de Sèvres, juin 2020, 191 pages, prix : 20 €, ISBN : 978-2-36981-103-9

 

 

Crédit photo couverture : © Cati Baur et éd. Rue de Sèvres

Voir les commentaires

Les jours qui restent – Eric Dérian (scénario) et Magalie Foutrier (dessin)

27 Octobre 2020, 12:02pm

Publié par Laure

Trois adultes d’âges divers ont pour point commun leur médecin et une pathologie longue durée incurable. Ils ne semblent pas en danger imminent, mais peinent à supporter l’annonce de la maladie, les traitements, ou leur longueur (plus de vingt ans pour l’un).

Le scénario commence en automne, les feuilles des arbres tombent, pour finir au printemps avec le retour de la verdure et des petits oiseaux, après un hiver long et douloureux. Les décors accompagnent le cheminement intérieur des personnages, vers une acceptation, une renaissance, un « faire avec », après la traversée d’un tunnel. La vie c’est tout de suite, et même si ce n’est pas toujours drôle ou comme on l’aurait imaginée, la vie c’est toujours mieux que la mort, il faut regarder les mains tendues, et les accepter.

Les destins de Charlotte, Catherine et Daniel vont se croiser, le lecteur se sentira peut-être plus proche de l’un ou de l’autre selon sa propre histoire, mais tous portent un message d’espoir et de bienveillance, envers soi-même d’abord.

Le dessin et la découpe sont plutôt classiques mais dynamiques et les couleurs efficaces.

Un bel ensemble, entre drame et humour, dans une vague feel-good qui n’en fait pas trop non plus, sauf peut-être sur la fin.

 

 

Delcourt, coll. Mirages, février 2019, 134 pages, prix : 18,95 €, ISBN : 978-2-7560-4213-8

 

 

Crédit photo couverture : © Magalie Foutrier et éd. Delcourt.

Voir les commentaires

Cachée ou pas j'arrive ! - Lolita Séchan & Camille Jourdy

22 Octobre 2020, 08:53am

Publié par Laure

 

Coup de cœur  pour le dessin de Camille Jourdy qui fourmille de détails, pour les couleurs, la mise en page, le découpage BD, et coup de cœur pour le scénario qui joue aussi bien du jeu que des surprises.

Drôle et tendre, plein de malice et de joie enfantine. Un régal.

 

(dès 7/8 ans)

 

Actes Sud BD, septembre 2020, 34 pages, prix : 13,50 €, ISBN : 978-2-330-13015-2

 

 

Crédit photo couverture : Camille Jourdy et Actes Sud BD

Voir les commentaires

Clinton road – Vincenzo Balzano

20 Octobre 2020, 09:09am

Publié par Laure

Traduit de l’italien par Charlotte Raimond

John est ranger (garde-forestier) dans le New-Jersey. Tous les matins, il s’arrête boire un café au bar de son ami Sam. Nous sommes en 1978, la clinton road – les 15 km de route où il patrouille chaque jour – est réputée pour être la route la plus hantée des États-Unis, des disparitions inquiétantes, des phénomènes paranormaux s’y multiplient.

En effet l’atmosphère est étrange, inquiétante. Le trait, le choix de couleurs, les techniques (aquarelle, dessin, ...) contribuent pleinement au mystère tout en apportant une beauté indéniable.

Les fantômes, les morts, les vivants, des personnages semblant sortis des années 1930 s’entremêlent. Tout comme le fils de John, invincible, mort ? Il faut accepter de se sentir un peu perdu au cours de la lecture, mais la fin, par le biais d’une lettre, donne toutes les clés du scénario.

Un très bel album, hors de ma zone de confort mais qui vaut vraiment le détour (et quelle splendide couverture !)

 

 

Ankama éditions, janvier 2020, 144 pages, prix : 17,90 €, ISBN :979-10-335-1140-3

 

 

Crédit photo couverture : © Vincenzo Balzano / éd. Ankama

Voir les commentaires

Coloc of duty : génération Greta - Jul

20 Octobre 2020, 08:20am

Publié par Laure

Cet ouvrage est une collaboration entre l'AFD (Agence Français du Développement) et le dessinateur Jul.
Il expose les 17 objectifs de développement durable (ODD) que 193 pays du monde se sont fixés d'ici 2030, sous l'égide de l'ONU.

Pour chacun des 17 objectifs il résume un état des lieux ou une évolution, avec un encart de chiffres complémentaires. C'est intéressant mais un peu indigeste et ça reste superficiel. Le lecteur choisira ou non de se renseigner sur l'un ou l'autre point en se dirigeant vers d'autres sources.

Les dessins de Jul et ses personnages volontairement stéréotypés ne sont pas vraiment drôles, ils illustrent et allègent le propos (tant dans la réflexion que dans la mise en page), sans être parvenus à me faire sourire.

 

 

Dargaud, janvier 2020, 72 pages, prix : 14 €, ISBN : 978-2-205-08488-7

 

 

Crédit photo couverture : Jul et éd. Dargaud

Voir les commentaires

Appelez-moi Nathan – Catherine Castro & Quentin Zuttion

19 Septembre 2020, 09:58am

Publié par Laure

A l’adolescence, Lila ne supporte pas de voir ses seins pousser, depuis toujours elle se sent garçon dans sa tête et n’accepte plus son corps. Elle n’accepte pas les robes « de fille » ou les cadeaux girly que lui achètent sa mère et sa grand-mère. Elle est en colère après tout le monde, à commencer par elle-même.

C’est ce qu’on appelle la dysphorie de genre. La certitude de n’être pas né dans le bon corps. Avec le soutien de ses parents, ouverts et compréhensifs (la BD retranscrit bien la difficulté pour les parents aussi), Lila va devenir Nathan. La démarche de réattribution de genre, ou transidentité, longue et progressive, est expliquée, mêlant habilement la fiction à la réalité documentaire (médicale et administrative) .

C’est ce qui fonctionne bien d’ailleurs dans cet album, la fiction justement documentée. J’aime beaucoup le trait et le choix des couleurs de l’illustrateur, Quentin Zuttion.  Une BD utile et réussie.

 

Payot graphic, octobre 2018, 141 pages, prix : 16,50 €, ISBN : 978-2-228-92162-6

 

 

Crédit photo couverture : © Quentin Zuttion et éd. Payot & Rivages

Voir les commentaires

Alors que j’essayais d’être quelqu’un de bien – Ulli Lust

15 Juillet 2020, 17:58pm

Publié par Laure

Traduit de l’allemand par Paul Derouet

 

 

Deuxième volet autobiographique (après « Trop n’est pas assez », que je n’ai pas lu) de cette autrice-illustratrice autrichienne que je ne connaissais pas et que j’ai découverte au hasard d’un passage en bibliothèque.

 

Ulli a 23 ans et vit à Vienne avec Georg, plus âgé qu’elle, elle débute dans l’illustration jeunesse. Le week-end, elle rentre chez ses parents voir son fils Philipp, né alors qu’elle avait 17 ans et dont elle n’a jamais revu le père. Amoureuse d’un immigré nigérian sans papier, Kim, elle narre ici sa volonté d’amour libre et le côté sombre des différentes cultures en matière d’amour et de place de la femme dans le foyer et la société.

 

Tout de noir et rose dans le dessin, le récit dépeint l’engagement d’Ulli pour le polyamour, entre un compagnon artiste compréhensif et un amant africain dont la violence conjugale dépassera la fougue sexuelle, sous le regard parfois dépassé et moralisateur de ses parents.

 

Pas facile d’assumer ses choix personnels en matière de couple, de maternité, de travail et de vie quotidienne, cette histoire personnelle est forte et touchante.

 

 

p. 139 « Paresseuse, égoïste, dépravée… mauvaise, c’est ça : je suis une mauvaise mère. »

 

 

 

Éditions çà et là, novembre 2017, 366 pages, prix : 26 €, ISBN : 978-2-36990-246-1

 

 

 

Crédit photo couverture : © Ulli Lust et éd. çà et là

Voir les commentaires

Pucelle t.1 : débutante – Florence Dupré La Tour

8 Juillet 2020, 15:25pm

Publié par Laure

« Pucelle » est le volet autobiographique de l’enfance de l’autrice.

 

Elle grandit dans une famille catholique pratiquante rétrograde où la femme est nécessairement soumise. L’éducation est patriarcale, la sexualité tabou et sale, mais Florence, au fil du temps, malgré l’ignorance et la honte de ce qui lui arrive (la puberté est racontée comme un traumatisme), sent se lever en elle le vent de la colère. Les couleurs passent d’ailleurs régulièrement du rose au rouge.

 

Les relents racistes et colonialistes du père sont difficiles à lire mais participent de l’histoire de sa famille.

 

Une BD intéressante sur un mode d’éducation qu’on croirait révolu, mais l’autrice n’a que 42 ans, née en 1978 elle était donc adolescente au début des années 1990, à la toute fin du XXème siècle !

 

 

 

Dargaud, juin 2020, 179 pages, prix : 19,99 €, ISBN : 978-2-205-07649-3

 

 

 

Crédit photo couverture : © Florence Dupré La Tour et éd. Dargaud

Voir les commentaires

Peau d’homme – Hubert et Zanzim (ill.)

7 Juillet 2020, 10:25am

Publié par Laure

Gros coup de cœur pour cette BD conseillée par mon libraire !

 

Dans l’Italie de la Renaissance, Bianca est en âge de se marier. Autant dire qu’il s’agit d’un mariage arrangé et qu’elle ne connaît en rien son futur époux, Giovanni, un riche marchand. Sa marraine va lui offrir une peau d’homme, qui se transmet entre femmes de génération en génération, et qui permet, une fois revêtue, de devenir un homme. C’est ainsi transformée que Bianca va devenir Lorenzo, afin de mieux connaître Giovanni. Mais elle n’avait pas prévu que ce dernier tomberait amoureux de Lorenzo… ni qu’elle découvrirait ainsi les plaisirs de l’amour.

 

Un très bel album, audacieux, qui aborde la question du désir, de l’identité de genre, l’émancipation féminine, l’égalité homme-femme, le fanatisme religieux catholique, sans jamais se départir d’une fine pointe d’humour. Moderne et réjouissant !

 

 

 

Glénat, coll. 1000 feuilles, juin 2020, 159 pages, prix : 27 €, ISBN : 978-2-344-01064-8

 

 

 

Crédit photo couverture : © Zanzim et éd. Glénat

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>