Les jardins d'Hélène

Articles avec #perles de vie

13 ans et des poussières de pages...

25 Février 2019, 17:51pm

Publié par Laure

Il y a 13 ans et quelques jours, je commençais ce blog, après des années d'échanges sur Zazieweb et Critiques Libres...

 

Souvenez-vous, Mosquito avait 5 ans...

 

Elle vient de fêter ses 18 ans. Voilà mes trois enfants majeurs à présent !

 

 

 

Quant à ce blog, je le maintiens en (sur)vie, mais je ne m'y retrouve plus vraiment. Je comprends toutes celles qui ont arrêté ces dernières années.

 

Le billet le plus lu, celui qui explose les stats depuis toujours, c'est celui sur le roman de Xavier-Laurent Petit, Be safe. Il date du 11 juin 2009, mais chaque jour, il est consulté par des dizaines de collégiens (j'imagine) qui cherchent la réponse à leur devoir, et ça explose en fin de vacances scolaires. On trouve ensuite d'autres romans ados, pour les mêmes raisons.

 

Dans le temps, comme disent les vieux dont je suis, on lisait des livres pas encore vus partout, on s'enthousiasmait, on partageait, on avait un appétit sans fin, sans autre objectif que la passion conductrice.

 

Aujourd'hui, il faut gérer l'obésité. Celle de la production, celle des réseaux sociaux, du trop et plus vite tout le temps. Inutile de parler d'un livre un mois après sa sortie, il est déjà dans les cartons de retour du libraire.

 

"Dans le temps", quand un éditeur ou un auteur vous envoyait un message, c'est qu'il était sincèrement ravi de découvrir au hasard du net que son livre ait pu vous plaire. Ou il tentait alors de le défendre si vous aviez eu la dent dure. Et le débat devenait riche, souvent.

 

Aujourd'hui, peu importe que vous le lisiez (faites-le si vous voulez mais c'est une option qui compte peu), on vous demande surtout de le mettre en photo sur Insta, avec le p'tit thé et la fleurette qui vont bien. Les bibliothécaires à chat et à lunettes glisseront le livre entre les pattes de Félix et les binocles bien posées à côté.

 

On vous demandera juste les chiffres. Le nombre d'abonnés, de vues, et une photo pas trop moche. C'est tout ce qu'on attend de vous : montrer le produit. Dans une société de l'image où il faut aller vite.

Le livre est un produit comme un autre.

 

 

Je caricature un peu.

A peine.

 

 

Ce n'est pas moi, je ne m'y retrouve pas.

Je retourne à la vie, celle qui me ressemble, que je fais mienne.

 

bisous les gens. heart heart

 

 

 

 

Voir les commentaires

Passe ton code avec une HLH droite et bonne année :-)

1 Janvier 2017, 14:16pm

Publié par Laure

 

Dans les familles décomposées, Noël et Nouvel An n'ont pas toujours lieu aux fatidiques dates imposées par la société de (sur)consommation et feue la religion, une année sur deux, en mère de famille divorcée et célibataire, je suis seule soit à Noël soit à Nouvel An.

 

Et vous savez quoi ? Ce n'est pas un drame. Je ne suis pas malade (ou alors juste un petit virus hivernal pénible mais pas grave), j'ai un toit sur la tête, et des enfants qui auront plaisir à venir fêter Noël tous ensemble avec leur (pas encore trop vieille) mère. Que demander de plus ?

 

Noël, chez nous, ce fut donc le 28 décembre. Le 24, j'avais invité des amis pour une soirée raclette, ce qui m'a permis de passer un agréable réveillon et de paresser tranquille le 25 sans être obligée de faire à manger pour dix, après m'être couchée à 2h30 du matin.

 

Entre temps il y a eu des dizaines de trains en retard, des allers-retours à la gare, et plein d'enfants qui sont revenus (enfin, juste trois), avec des vilains virus de saison et des heures de fièvre.

 

Le 28 donc, nous avons mangé des bonnes choses et échangé des cadeaux, plein de jolis paquets que les enfants grandissants ont fierté à offrir avec leurs propres deniers.

 

Le 30, petite dernière devait passer son code de la route à 18h30 au Mans. A 14h30 elle vient me voir un peu affolée : « maman je ne vois plus du côté droit de mon corps ». Même si j'ai immédiatement pensé urgences ophtalmologiques, un coup au cœur ou au ventre ou je ne sais où m'a juste empêchée de bouger. Je lui ai dit : « Assieds-toi, ferme les yeux, repose-toi, on va voir si ça passe. » Trouver le temps de me reprendre, je ne suis pas en état de conduire, là, tout de suite. Je vais chercher le courrier (sans doute pour rester vivante), il y a une lettre pour sa grande sœur, je la lui monte dans sa chambre et lui décris ce qu'a sa petite sœur. Elle vient lui faire quelques tests et lui examine les pupilles avec l'appli lampe torche de son smartphone et me dit : va aux urgences.

 

Au bout de 20 à 30 minutes, Petite Dernière a retrouvé la vue, et c'est un mal de tête qui a pris le relais. Pendant que nous étions en voiture, sa sœur lui posait des questions par SMS auxquelles elle répondait toujours oui, laissant entendre qu'elle souffrait d'une migraine ophtalmique et augmentant son état de stress. Sur mon portable elle laissait ceci :

dis au médecin : pas d'anomalie des réflexes photomoteurs directs et consensuels, pas de paralysie oculomotrice, juste une héminapsie latérale homonyme droite, bah retiens juste HLH droite.

 

Mouais. Par chance une collègue m'avait expliqué un jour qu'il suffit de se présenter aux consultations d'ophtalmo à l'hôpital ; il y a toujours un service d'urgence plus rapide et forcément plus direct que les urgences générales, le délai de rendez-vous normal chez un opthalmo étant chez nous de 1 an, ça peut être utile.

 

L’infirmière m'écoute, me dit qu'il y a beaucoup de monde mais que ma fille sera vue, que je dois aller faire les papiers en bas. Je laisse Petite Dernière sur une chaise, descends faire les papiers et remonte le tout à l'infirmière en demandant si elle n'aurait pas un Doliprane pour son mal de tête. Elle me dit que seul le médecin peut le lui prescrire, courage.

 

Je ne sais pas pourquoi je lui parle du code de la route, qui est désormais dans 2h30, je ne sais pas si elle sera en état de le passer (elle y tient!) mais ça semble mort côté attente, et si elle n'est pas en mesure de le passer, l'hôpital peut-il me faire un papier attestant notre présence, pour qu'éventuellement je n'aie pas à repayer le deuxième passage. L'infirmière me dit qu'il y aura sûrement des examens complémentaires au vu des symptômes, mais bien sûr pour le papier, aucun souci.

 

Je lui parle de la HLH droite évoquée par la grande sœur, elle me répond : « une quoi ? » Non rien, étudiante, 3ème année, rien. Elle ricane gentiment et je me dis que j'ai été stupide, ça doit être super relou les patients qui croient tout savoir. Je dis à Grande Sœur que l'infirmière ne connaît pas la HLH. « Et bien maintenant tu sais ce que je vis au quotidien à l'hôpital ». Les infirmières ont la plupart beaucoup de mépris pour les externes et étudiants de 3ème année assimilés, ce ne sont quand même pas des jeunes blancs-becs pétris de théorie qui vont jouer les docteurs face à leur expérience de plusieurs lustres. Mais personne ne remet en cause la pratique et expérience des infirmières, mais les externes et étudiants de 3ème année assimilés ne disent pas forcément que des conneries ?!

 

L'infirmière entre dans un bureau marqué « interne », j'entends à travers la porte, « code de la route, première fois ». Elle ressort, nous appelle pour donner un Doliprane à Petite Dernière en précisant qu'elle a l'accord de l'interne, et nous dirige en salle d'attente. Pleine à craquer, de gens qui râlent d'être là depuis des heures, retards dans les rdv de consultations ; baladés par des examens divers à différents étages, les urgences qui s'ajoutent, etc. Le ton monte, on reste zen. On ne vient pas pour changer de lunettes mais pour comprendre pourquoi pendant 20 minutes Petite Dernière ne voyait plus tout ce qui était à droite de son corps, que ce soit avec un oeil, le gauche, le droit ou les deux.

À peine un quart d'heure plus tard, l'interne nous appelle. Questionne, examine, sort son smartphone, utilise l'appli lampe torche pour examiner les pupilles, je ne dis rien, je le laisse faire son boulot.

 

Il va prendre l'avis de son chef, nous dit que vu les circonstances, il faudrait aller aux urgences pédiatriques qui vont sûrement lui faire passer une IRM. On discute code de la route, je tente de négocier : on va au code et on revient aux urgences tout de suite après. « - J'aimerais bien mais s'il arrive quelque chose, l'hôpital est responsable, donc ce n'est pas possible ». - « Je comprends ».

 

En même temps on est bien convaincus tous les trois à ce moment-là, lui, elle et moi, qu'elle va bien, qu'il ne semble pas y avoir de risque vital. Il penche pour une première migraine ophtalmique avec aura. Mais c'est le protocole, il faut écarter tout autre cause à l'IRM.

Grande Sœur m'expliquera qu'en effet pour confirmer ce diagnostic il faut : 1) qu'il n'y ait rien à l'IRM, 2) qu'elle fasse au moins 2 épisodes. Protocole, encore.

 

L'interne me dit : « je vais voir un deuxième chef ». Il revient, ne dit rien. Appelle les urgences pédiatriques, décrit le cas de Petite Dernière à 2 personnes différentes. Raccroche. Me donne tous les signes qui doivent nous faire venir aux urgences immédiatement (en gros tout ce qui évoque un AVC) et fait une ordonnance pour une IRM cérébrale pour un premier épisode d'héminapsie latérale homonyme droite (comme quoi sa Grande Sœur n'était pas si idiote), à faire sous 30 jours. Et bonne chance pour le code !

 

Parce que jamais on n'a râlé, parce que toujours on a souri et parlé poliment, écouté, discuté calmement, remercié, parce que le cas était sérieux, parce que les circonstances étaient exceptionnelles, on a été reçus et entendus avec gentillesse et professionnalisme. Les autres aussi, mais c'est usant pour les infirmières d'expliquer qu'elles ne sont en rien responsables de l'attente et de calmer les énervés.

 

Comme on a finalement du temps à tuer avant d'aller au centre d'examen du code de la route, on passe au service d'IRM demander un RDV sous 30 jours. Hum, va falloir rajouter des jours en plus nous dit la secrétaire. Elle part avec notre ordonnance, revient : « J'ai un deal à vous proposer ». - « Pas ce soir, y a code ! » - « Non pas ce soir mais lundi à 18h45, en téléconsultation » - « Parfait. »

On discute, on sourit, on explique. Après 18h il n'y a pas plus de médecin, l'IRM est pratiquée par les manipulateurs comme toujours, l'examen est enregistré, envoyé à l'hôpital Ste-Anne à Paris, lu par des médecins, qui envoient le résultat à votre médecin traitant. En fait ça ne change rien, même en journée les médecins ne sont pas toujours là pendant l'examen »

 

 

Une IRM sous 3 jours, c'est une telle aubaine (un désistement peut-être dû.. à un décès), que j'ai accepté sans trop réfléchir. Je m'en veux un peu, en l'absence de médecin pendant l'examen, il ne pourra pas demander à mieux voir telle ou telle zone. Grande fifille m'explique que l'IRM balaye toutes les zones systématiquement et que de toute façon, là ou pas là, ils verront tout et la même chose.

 

A 18h30 vendredi Petite Dernière a passé son code de la route. Résultats par mail probablement le lendemain matin. A 21h elle faisait la danse de la joie dans l'escalier : favorable, reçue avec 39 points sur 40. « Je vais peut-être devenir aveugle, mais j'ai mon code! » . On mange des bonbons pour fêter ça ^^

 

Depuis je me retiens de lui demander toutes les demi heures si elle voit normalement, je l'ai laissée aller à une soirée du Nouvel An chez des copines, et demain, juste avant la rentrée, elle passera cette IRM cérébrale. J'essaie de me convaincre qu'il n'y aura bien, que c'était juste une première migraine ophtalmique.

 

Après cela (et maximum 10 jours d'attente pour les résultats), la nouvelle année sera bonne, ou pas.

 

Quoi qu'il en soit on la souhaite bonne et heureuse, douce et légère, à tous, pour tous, parce que c'est aussi un jeu social, mais c'est comme pour le Noël des familles décomposées, recomposées, ou juste éparpillées géographiquement, on ne devrait pas le faire que le 1er janvier. Ou tout le mois par tolérance, façon « C'est bon, j'ai jusqu'au 31 pour envoyer mes vœux ».

 

Il n'y a pas de calendrier pour prendre soin des siens et des autres, allez, bisous bisous.

 

Passe ton code avec une HLH droite et bonne année :-)
Passe ton code avec une HLH droite et bonne année :-)
Passe ton code avec une HLH droite et bonne année :-)
Passe ton code avec une HLH droite et bonne année :-)
Passe ton code avec une HLH droite et bonne année :-)
Passe ton code avec une HLH droite et bonne année :-)
Passe ton code avec une HLH droite et bonne année :-)
Passe ton code avec une HLH droite et bonne année :-)

Voir les commentaires

5/10/15...allez, on va jusqu'à 20 ?

22 Février 2016, 18:11pm

Publié par Laure

Il y a quelques jours, je notifiais les 10 ans de ce blog.

 

Mosquito, alias petite dernière, avait 5 ans lorsque je l'ai commencé. Un ou deux disques durs perdus dans les limbes des défunts ordis de la maison, finalement, c'est encore en ligne qu'on retrouve le mieux ses photos.

 

 

 

 

Stikmou, alias toujours petite dernière, fête donc aujourd'hui ses 15 ans, c'est logique....

 

Bon anniversaire Constance ! (il est temps qu'on te rende ton prénom !)

Voici un montage fait par ses copines et que j'ai piqué sur sa page FB :

 

 

5/10/15...allez, on va jusqu'à 20 ?

Voir les commentaires

18 ans, l'âge de ...

28 Octobre 2012, 22:17pm

Publié par Laure

l'âge de quoi déjà ? raison, sagesse, droit de vote, permis de conduire, envol, carnet de chèques et découvert, beuveries, prépa, colles (les oraux bi-hedmodadaires des taupins), et potacheries quand ils vont piquer les portes des douches du dortoir du dessus ?

 

18 ans déjà...

 

Des tartelettes aux Speculoos

 

tartelettes-speculoos.JPG

 

Une blague de sa petite soeur Mosquito : le gâteau de ses 3 ans ? On voit qu'on a perdu la main, il a la patte cassée ce pauvr'ours

 

nounours-18-ans.JPG

Et comme il n'avait aucune idée de ce qu'il voulait (mais qu'il savait ce qu'il ne voulait pas, à savoir un ordi portable ou une tablette, ç'eût été trop facile), on a improvisé :

 

JB-18-ans.JPG

le roman de Yannick Grannec, la déesse des petites victoires, chez Anne Carrière. ça lui apprendra à me causer de Gödel tout le temps

le grand paquet rouge contient de quoi affronter les couloirs venteux de l'internat : pull en cachemire (je connais ses goûts de luxe ), un autre pull de chez Mise au Green (je ne suis pas strasbourgeoise pour rien et on adore leurs vaches), une belle ceinture, etc.

des (bons) chocolats parce que j'ai découvert une boutique magique récemment, plaisir des yeux et du palais !

des trucs pour s'amuser : des sous (des vrais au milieu de plein de faux et autres moins bons chocolats, que lui pique Mosquito)

 

chocolats.JPG

Voir les commentaires

Il l'a fait...

6 Juillet 2012, 09:08am

Publié par Laure

Bon, ce ne sera pas la journée de l'humilité, mais celle des sourires grands jusqu'aux oreilles...

 

Il l'a fait : Bac S SI (sciences de l'ingénieur) mention Très Bien

 

(On attend un peu pour les notes, les serveurs de l'académie de Nantes sont saturés , impossible de s'y reconnecter depuis 9h15 !)

 

Edit : on n'est plus à cela près : 19 en maths coeff 9, 17 en physique-chimie coeff 6, 19 en sciences de l'ingénieur  coeff 9 (20 à l'écrit coeff 4, 17 à la partie technique coeff 5), 16 en Histoire-Géo coeff 3, 15 en anglais LV1 coeff 3, 18 en allemand LV2 coeff 2, 15 en philo coeff 3, 14 en sport coeff 2, et les épreuves de l'an dernier en français : 19 en français (dissert) et 11 à l'oral, sa grande déception !, et TPE : 20. Ce qui d'après le courrier reçu de l'académie ce midi fait une moyenne de 17.70. ouch.

 

Il part donc à la rentrée, CPGE MPSI (dans notre vieux langage à nous : prépa maths sup) au lycée Clémenceau à Nantes.

 

Le concert des pianistes le 30 juin à l'école de musique, c'était donc le dernier aussi, du moins ici.

à défaut de vidéo, quelques photos (cliquables) :

 

JB_orgue.JPG

   Jean-Baptiste sur l'orgue de l'église pour le concert des pianistes, avec le directeur de l'école de musique

 

JB-et-Renata.JPG

     JB et Renata, la prof de piano de l'école, répétitions avant concert

 

  AC_orgue.JPG

  Anne-Claire, sa soeurette, 1ère découverte de l'orgue également pour cette journée spéciale pianistes.

 

Crédits photos : © Cristina Zanetti.

 

 

Voir les commentaires

Sortir du deuil : surmonter son chagrin et réapprendre à vivre – Anne Ancelin-Schützenberger et Evelyne Bissone Jeufroy

27 Avril 2011, 09:12am

Publié par Laure

A méditer, qu’on soit parent ou enfant ( ou bien évidemment les deux à la fois)  

Sur le triangle de Karpman (victime – persécuteur – sauveteur) :

p. 43 (sur la parabole du bon Samaritain) : apporter une aide juste sans se détourner de son chemin ni rien attendre en retour. « La vraie dette de celui qui a été secouru consiste à rendre à un autre ce qui lui a été donné lorsque l’occasion se présente. De même, nous sommes redevables à nos enfants, génétiques ou autres, et non pas à nos parents, de tout ce qu’ils nous ont donné. C’est d’autant plus vrai s’ils en attendent de la reconnaissance en arguant qu’ils se sont sacrifiés alors que les enfants ne leur demandaient rien. Ils se posent en victimes. Pour soulager cette « charge », ils jouent le rôle de persécuteurs par leurs exigences à l’égard de leur enfant. »

 

sortir-du-deuil.jpgUn très bon ouvrage de base, peut-être un peu trop synthétique et trop court, mais qui offre une bibliographie suffisamment riche pour aller plus loin. A noter qu'il ne s'intéresse pas qu'au deuil après le décès d'un être cher mais à toutes les formes de perte : rupture amoureuse, amicale, divorce, licenciement, retraite, déménagement, ...
Semble s'appuyer beaucoup sur la PNL, un complément d'informations à piocher ailleurs est donc nécessaire. Enfin même seul l'ouvrage reste intéressant, selon le degré d'info recherché.

 

Payot, janvier 2007, 158 pages, prix : 15 € (existe en poche)

Etoiles : stars-3-5__V45687331_.gif

Crédit photo couverture : © Atelier Rezai-Guias-Vigne et éd. Payot.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a pile un an je perdais une amie, oh elle n’est pas morte non, elle a juste fait le choix de me tourner le dos, sans un mot, sans une explication, juste l’effacement et la fuite. Oh j’ai bien compris ce qui n’allait pas, les grandes déclarations à la vie à la mort si un jour je déconne tu me le dis, en vraie amie hein, sauf que le jour dit, toute vérité n’est pas bonne à entendre. Et ce jour-là loin de chez moi pour des raisons xyz je n’avais pas le temps ni les moyens et n’y ai pas mis les formes. C’est là mon erreur. Le retour de veste n’a pas traîné, il me fait bien rire aujourd’hui le à la vie à la mort.

J’en ai été malade pendant 3 mois, ou 4 peut-être, tout en gardant la lucidité que je m’étais trompée (peut-être était-ce cela d’ailleurs le plus douloureux ?) : au fond elle n’était sans doute pas mon amie, je l’avais cru, c’est tout.

Je continue de l’apercevoir parfois de loin en loin, sans jamais vraiment la croiser, je n’aime pas ce qu’elle est devenue, même si bien sûr tout le monde a le droit de changer dans la vie. ça ne me concerne plus. Cela me conforte juste dans la page que je tourne définitivement. Et je reste fidèle à moi-même, c’est là l’essentiel.

(Merci à tous ceux qui m’ont soutenue, écoutée, encouragée, remonté le moral, merci pour leur présence discrète et bienveillante, je les tiens en estime et ils le savent.)

Il me fallait sans doute ce premier anniversaire symbolique pour tourner la page définitivement, et sortir du deuil. Dans trois jours je pars en vacances au bord de l’océan, dans trois mois je déménage (à trois pas, juste une plus belle maison), entre il y aura bien des choses pesantes et anxiogènes au bureau, la routine, quoi. Allez, au boulot, et avec le sourire !

 

Et merci à Sandra qui m’avait conseillé ce livre il y a quatre ans. L’avoir près de moi me rassurait, même si je n’ai pas eu le désir de l’ouvrir plus tôt.

Voir les commentaires

Mais maman ...

22 Février 2011, 21:13pm

Publié par Laure

Quand tout finit par aller trop vite, se poser un peu,

 

écouter Blondel,

 

P210211_14.10.JPG

 (normalement, ils ne sont pas identifiables comme ça de loin et de dos)

 

allumer 10 bougies,

 

P210211_20.53.JPG

 

regarder ses enfants grandir et Mosquito piquer du nez dans ses cadeaux pour ne pas rougir,

 

P210211_20.54.JPG

 

entourée par son grand-frère,

 

P210211_21.34.JPG

 

et une grande soeur qui veut bien encore jouer,

 

P220211_20.09.JPG

 

 

10 ans et l'air coquin,

 

P220211_19.11.JPG

 

10 ans et l'air très sage,

 

P220211_19.12.JPG

 

 

(oui les photos sont nulles, l'APN est HS et le GSM sert plutôt à téléphoner qu'à photographier)

 

(et en vrac)

(le GPS ne se fatigue jamais de dire à 300 m si possible veuillez faire demi tour, même qu'on s'est pas perdus d'abord,  et que je dois être une gentille blibliothécaire, parce que quand je suis arrivée au travail - en retard, (c'était tout prévu hein les gens y z'étaient pas en manque de lecture sans moi) des lectrices avaient déposé pour moi : une part de gâteau au chocolat pour me remercier (je ne sais pas de quoi, ou il manque un morceau au message qu'on m'a transmis), et une primevère pour faire venir le printemps.. Cet après-midi, j'ai répondu pendant 2 heures aux questions de 38 élèves de CP CE1 répartis en 3 groupes, donc j'ai répété quasiment trois fois la même chose, madame comment vous fabriquez les livres, est-ce que vous vendez des livres, est-ce que vous avez lu tous les livres de la bibliothèque, quel est le livre préféré des enfants, est-ce que ça vous agace de ranger tout le temps les livres que les enfants jettent par terre, pourquoi vous rangez les livres, comment vous rangez les livres, est-ce que vous aimez votre métier, est-ce que vous travaillez la nuit (???) etc. ça m'a rappelé la journée d'hier, et msieur quand vous serez mort, qui c'est qui aura l'argent, combien de temps mettez-vous pour écrire un livre, c'est lequel votre livre préféré, sauf que moi le merci de la rencontre a été le dernier élève, sur le pas de la porte : c'était bien madame parce qu'au moins comme ça on a loupé l'école. 7 ans je vous dis. Replonger dans les stats pour le Ministère de la Culture parce qu'il faut bien les faire un jour. Et aller me coucher.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Sous l'oeil placide du pingouin, Noël parfois tombe le 21 décembre ...

24 Décembre 2010, 19:09pm

Publié par Laure

On a triché sur les dates (les curieux verront que les photos ont été prises le 21 décembre), parce que le lendemain je les mettais dans le train. Noël avec papa, Nouvel An avec maman. ça ne nous as pas empêchés de faire une belle fête avec quelques douceurs et les yeux pétillants. On a aimé ce petit Noël rien qu'à nous et pas conforme au calendrier. Il fallait voir leur impatience à attendre le dessert pour l'arrivée des cadeaux ...

 

pingouin-noel.JPG

 

C'est que les filles avaient comploté avec leur grand frère pour me faire des cadeaux, lui confiant une partie de leur tirelire pour qu'il aille en ville trouver les surprises qui me plairaient. Et parce que je l'ai récupéré au tram (l'aller en TIS, une heure de car interurbain en rase campagne, faut pas exagérer non plus, mamaaaan tu viens me chercher ?), il m'a fait rire tout le retour, me racontant sa visite en librairie et sa quête auprès de la libraire jeunesse pour offrir un livre à chacune de ses soeurs. Et là j'ai pensé très fort à Gaëlle, à Bauchette, et à toutes celles qui racontent plus d'histoires qu'elles n'en lisent en ces temps de Noël (l'expression est de l'une d'elles), et chapeau mesdames (enfin dans le cas présent la madame du coin ici) parce que conseiller un ado de 16 ans pour ses soeurs de 14 et 9 ans, qui lisent déjà beaucoup (mais le grand-frère ne sait pas forcément quoi, il a sa vie hein, à l'internat qui plus est, donc il ne voit pas les livres trainer) et qui ont une mère bibliothécaire qui rapporte bon nombre de nouveautés à la maison, c'était pas gagné !

Et dame libraire a réussi haut la main, me donnant même envie de leur piquer leur bouquin très vite ! (enfin pas celui de Mosquito quand même, les mustangs et moi, euh...) :

 

serie-mustang.jpgou-vas-tu-sunshine.jpg

 

 

 

 

 

 

 

   

 

Puis je ne sais pas ce qui leur a pris, séquence nostalgie et fou rire au cours du repas, les deux aînés se sont souvenus de leurs cassettes vidéo préférées quand ils étaient petits, me chantant sans erreur le générique des histoires du Père Castor (mets tes lunettes et lis nous tout !) et les comptines des crèches et maternelles, l'araignée gipsie monte à la gouttière, tiens voilà la pluie, gipsie tombe par terre ... Et Anne-Claire de réaliser : mais comment tu faisais pour nous supporter, on écoutait ça tout le temps ! (mais parce que c'était bien, et parce que vous aimiez ça !)

 Et là je sens Mosquito un peu en retrait, plus jeune, elle n'a pas ce même terreau de souvenirs, elle en a eu d'autres je vous rassure, et je ne sais pas si c'est le passage au DVD ou quoi, mais c'est vrai qu'elle les a moins regardées, ces cassettes-là. (Et les vlà qui me parlent de Spot en anglais, Spot, mon ami Spot, de tous leurs livres et de Petit Ours brun qui a mis son artichaut par terre parce qu'il voulait pas le manger).

Là quelque part au fond de moi, alors qu'ils m'ont dépassée en taille depuis longtemps, oui même celle de 14 ans, je me dis qu'à les voir se souvenir de cela avec plaisir, je n'ai pas complètement raté leur éducation. C'était sans compter sur la phrase qui tue, celle du grand frère à sa petite soeur Mosquito qui est toujours un peu déçue de ne pas avoir ces mêmes souvenirs : nan mais nous au moins on a eu la chance de grandir avec des choses de qualité, toi, avec Dora, Dilemme et Secret Story, laisse tomber ! Vlan !! Cerf, cerf, ouvre-moi, ou le chasseur me tuera ... 

 

Après plein de bulles et d'éclats de rire, ils m'ont aussi gâtée :

 

kdos-des-enfants.JPG

 (une razzia chez nature et découvertes pour un brûle-encens, de l'encens et une bougie aux senteurs épicées de Noël, et en librairie la famille Tolstoï trois en un, Léon, sa femme Sofia, et leur fils, pour une sonate tant aimée à relire et deux textes-réponses à découvrir)

 

 

porte-cles-vaudou.JPG

 (et les clés de la bibli sont désormais sous bonne protection)

 

Et pour ceux qui fêtent Noël le 24 ou le 25 ou dix fois parce que la famille est éparpillée, ou dans les aéroports de Paris parce que tout à coup on découvre que la neige est un phénomène naturel, pour tous ceux qui sont seuls et qui en souffrent, pour tous ceux qui sont seuls et qui n'en souffrent pas (sourire à ma J*, parce que tout ça c'est juste des histoires de calendrier), cette image qui a déjà fait le tour du web et que m'a envoyé une collègue amie en disant  "Noël, c'est surfait"  :

 

bzjoyzeux-nroel.png

 

 

 

 

Voir les commentaires

Souffles d'octobre

29 Octobre 2010, 18:43pm

Publié par Laure

 

Il me demande des romans de Steinbeck parce que des potes lui ont dit que c'était bien, et Voltaire pour le cours de français, il fouille dans mes placards de cuisine pour faire des expériences rigolotes (?) comme faire sauter le bouchon d'un tube d'aspirine vide en mettant du vinaigre blanc et du bicarbonate dedans, il ne veut pas que je le photographie en train de souffler ses bougies parce qu'il est encore en pyjama un jeudi à 13h, parce que c'est les vacances et qu'il passe ses journées à tchatter sur facebook, à regarder des films sur son ordi, et à lire la nuit des bouquins trop compliqués pour moi,

 

SL372272.JPG

 

Elle a réussi à me faire passer un après-midi à jouer à laser game avec ses copines, du canoë-kayak sur l'Ardèche cet été, elle m'envoie un texto qui dit : « je vois des montagnes ! Je crois que je suis dans les Vosges ! »  on ne respire plus depuis qu'on l'a mise toute seule dans le train pour la Bavière ce matin, 3 changements via Paris, Stuttgart, Nuremberg, pour retrouver la petite ville de sa correspondante de l'an dernier, elle lit des histoires de vampires amoureux et Jane Austen, elle fait les plus beaux bracelets brésiliens du monde,

 

SL372210.JPG

 

 

ils font tourner Mosquito en bourrique, mais elle en redemande, et quand ils ne sont pas là, mes enfants d'octobre, ses grands frère et soeur de 16 et 14 ans, elle tourne en rond...

 

 

Voir les commentaires

Parce qu'aujourd'hui mieux que jamais...

25 Juin 2010, 19:48pm

Publié par Laure

... cette chanson me plaît bien

 

J'ai 38 ans (Lynda Lemay)

 

Merci à tous pour vos mots, mails, SMS, kdos, ici, sur Facebook ou ailleurs, dans la vraie vie aussi, blogueurs et amis non blogueurs mais qui souvent me lisez, grâce à vous, je me sentirais presque moins vieille

 

Merci aussi à fiston qui m'a isolé cette chanson en 15 secondes chrono, car c'est un hidden track de l'album "un paradis quelque part", à la suite de la 16ème chanson de l'album. Impossible de la trouver seule sur le net, la chanson d'avant sur la même piste est bien aussi, mais hors propos. Je ne voulais que ce qui commence à 3'05 de la 16ème. ça sert d'avoir un geek à la maison, inutile de passer 3 heures à essayer de comprendre comment ça pourrait marcher quand on vous fait ça en 3 clics et moins de temps qu'il n'en faut pour expliquer sa demande

 

Sur ce... j'ai un gros gâteau au chocolat qui m'attend !

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>