Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 44 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 15 ans 1/2. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 09:03
Elle va nue, la liberté - Maram al-Masri

Maram al-Masri est une poétesse syrienne exilée en France. Elle scrute les écrans, Facebook et Youtube pour voir au plus près ce qui ce passe dans son pays. La révolution a fait des milliers de morts. Sa poésie dit cette violence, la mort omniprésente, les femmes et les enfants touchés, mais aussi la flamme qui guide ce peuple : la liberté.

De très beaux poèmes, certains très frappants, presque visuels tant des images s’imposent au lecteur. J’avoue, je ne lisais pas de poésie, et ce recueil m’a convaincue de le faire plus souvent, tant ce qu’elle écrit est contemporain, vivant, fort.

A noter également la belle édition bilingue, texte en arabe à gauche, en français à droite (l’auteur écrit dans les deux langues), beau papier, adéquation du format, autant d’éléments qui contribuent aussi à mettre en valeur ces 45 poèmes.

 

Le cinquième poème du recueil, qui est aussi celui repris en 4ème de couverture, est saisissant :

« L’avez-vous vu ?

 

Il portait son enfant dans ses bras

et il avançait d’un pas magistral

la tête haute, le dos droit…

 

Comme l’enfant aurait été heureux et fier

d’être ainsi porté dans les bras de son père…

Si seulement il avait été

vivant. » 

(Maram al-Masri)

 

J’aime tout particulièrement celui-ci aussi, qui donne son titre au recueil :

 

« Elle va nue, la liberté,

sur les montagnes de Syrie

dans les camps de réfugiés.

Ses pieds s’enfoncent dans la boue

et ses mains gercent de froid et de souffrance.

Mais elle avance.

 

Elle passe avec

ses enfants accrochés à ses bras.

Ils tombent sur son chemin.

Elle pleure

mais elle avance.

 

On brise ses pieds

mais elle avance.

On coupe sa gorge

mais elle continue à chanter. »

(Maram al-Masri)

 

Et j’aurais envie d’en citer tant d’autres encore…

 

 

Lu dans le cadre de l’opération « la voie des indés »proposée par Libfly, qui met à l’honneur la petite édition indépendante.

 

Editions Bruno Doucey, mai 2013, 128 pages, 15 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © éd. Bruno Doucey

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Poésie
commenter cet article
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -