Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 16:46

Traduit de l'anglais par Françoise du Sorbier

 

une chanson pour adaAda naît en 1930 à Cradock house, fille d'une bonne noire dans une famille de Blancs, les Harrington.

p. 14 : « Cradock se situe dans le Karoo, la grande région semi-désertique où l'on arrive dès que l'on s'éloigne assez du collier de montagnes vertes aux versants abrupts qui bordent la côte, et que l'on s'enfonce vers l'intérieur. Le Karoo est une région pénible à traverser avant d'atteindre Johannesburg (…) »

L'apartheid en Afrique du Sud est donc la toile de ce roman qui s'attache à décrire la vie exceptionnelle d'Ada, de sa naissance à la vieillesse, et le lien particulier qui l'unit à Cathleen, la propriétaire de Cradock House. Enceinte de son maître, elle accouche d'une enfant métisse et par honte s'enfuit. La place de ces enfants métisses est aussi au cœur du livre, ainsi que la musique qui unit Ada et Cathleen.

Attachant, le roman se fait par moments un peu trop gentillet (bien sûr que l'histoire sera belle avec juste quelques ressorts bien placés, bien sûr que les différents liens d'attachement sont forts et définitifs, que les méchants sont toujours méchants et les gentils très gentils), c'est bien construit, maîtrisé, et cela rappelle par bien des aspects le succès de La couleur des sentiments, de Kathryn Stockett : populaire, roman détente idéal pour l'été, belle histoire, fond historique réaliste …

A lire si vous cherchez un roman d'évasion avec une « belle histoire », la saga d'une maison et de deux familles opposées par leur couleur de peau et leur rang social.

p. 220 : « J'avais eu la sottise de mettre au monde une enfant métisse dans un univers où les seules possibilités étaient le noir et le blanc. Dans le monde blanc, elle pourrait même être utilisée contre le maître pour le conduire en prison. Madame en était-elle consciente ? »

 

Lu dans le cadre du Club Testeurs d'Amazon

 

Presses de la Cité, mai 2013, 410 pages, prix : 21,50 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Ed. Presses de la Cité

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Romans étrangers
commenter cet article

commentaires

clara 11/08/2013 08:21

le côte un tantinet un peu trop gentillet me freine..

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -