Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 44 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 14:19

Été 1973. Le père est dessinateur de BD et grignote des jours de vacances à sa famille pour rendre ses projets à temps et partir l'esprit libre. Ça ne va plus guère avec sa femme, mais ils ont choisi de taire la séparation à leurs enfants pour le moment. Et c'est parti, à 6 dans 4L (+ l'ami imaginaire, Tchouki, qui a un rôle très important), de la Belgique vers le Sud de la France.

 

A l'époque on ne s'encombre pas de sièges auto ni de ceintures de sécurité, les quatre enfants sont en vrac sur la banquette arrière, on déclare encore au poste frontière qu'on n'a rien à déclarer à la douane, et on chante à tue-tête sur la route du soleil.

Les rituels annuels sont là : même petit coin de nature pour pique-niquer (et déloger de manière bien peu honnête les Hollandais déjà installés), camping, joie de vivre en famille.

 

La tendresse et les rires cachent des fêlures, un décès familial interrompt les vacances, mais la famille reste soudée, entre amour et humour. La fin annonce un tome 2 qui remontera un peu en arrière, en 1969, et peut-être à la douleur que semble porter la mère.

 

Ah ! Les années 70, les pattes d'éph et les fleurs psychédéliques sur le papier peint, l'insouciance des vacances et le bonheur des congés payés ! 73, la maladie d'amour, de Sardou, en boucle. Qui n'a pas connu cette ambiance estivale, après des heures sur la route, les parents plus détendus et la fratrie qui se chamaille ?

 

C'est la vie, la vraie, comme dit la quatrième de couverture, qui fera sourire les quadras et au-delà, un petit côté tendre et nostalgique, vite, la suite !

 

 

Dargaud, septembre 2015, 56 pages, prix 13,99 €

Etoiles : 

Crédit photo couverture : © Jordi Lafebre et éd. Dargaud

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Boite à BD
commenter cet article

commentaires

Noukette 04/11/2015 15:45

Vivement la suite oui !!

saxaoul 04/11/2015 13:52

donné et pas donnée, c’est mieux !

saxaoul 04/11/2015 13:52

Je n'irai peut être pas jusqu'à l'acheter mais j'espère le trouver à la médiathèque. J'ai lu un ou deux autres billets qui m'ont également donnée envie de le lire.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -