Les jardins d'Hélène

Cahier de vacances pour adultes de 17 à 77 ans - Christophe Absi

29 Juin 2007, 19:16pm

Publié par Laure

Pêché chez Cathulu, j'en ai commandé 3 dans la foulée, j'espère qu'ils feront sourire les instits de mes enfants ! (ça remplacera la rose ou la bougie déco en traditionnel cadeau de fin d'année !)

cahier-vacances.jpg Car il n'y a pas de raison que seuls les enfants soupirent sur leur sempiternel cahier de vacances, à tenter de résoudre des problèmes de maths à deux mètres de la piscine ! Voici une découverte aussi sérieuse que loufoque, drôle et décalée ! De vrais exercices, des jeux, des questionnaires, histoire de tester vos connaissances en culture générale et de réviser vos vieilles années scolaires. Le tout parsemé de "bizarreries" qui n'ont d'autre effet que de vous faire éclater de rire, bref, c'est bourré d'humour et ça fait grand bien ! 
PS : ne ratez pas le "concours factice avec obligation d'achat" pour gagner des lots de bonbons et de jambon de pays si vous trouvez les 3 erreurs laissées dans l'encarté des corrigés !

Ed. Chiflet & Cie, juin 2007, prix 7,95 € (même format qu'un vrai cahier de vacances !)
Ma note : 5/5
Crédit photo couverture : éd. Chiflet et Cie

Voir les commentaires

35 ans, 3 jours, et des cadeaux (encore !)

28 Juin 2007, 12:23pm

Publié par Laure

Eh oui, ma 36 ème année commence bien, 
puisque les cadeaux continuent de pleuvoir !
 (ah !! j'adore ça !!)

cadeaux encore.jpg


Merci à
ma Véro pour le livre et le DVD que je me ferai un grand bonheur de découvrir, merci à Cécile, notre jeunette au Centre Culturel, pour le joli panier du Sénégal - commerce équitable (chutt, j'ai eu l'idée de le remplir de chocolats ! idée que j'ai vite chassée, c'est préférable), et merci à ma bénévole préférée pour la jolie orchidée qui saura résister à mes deux mains gauches en matière de jardinage.
Je ne résiste pas à l'envie de vous recopier le message de sa jolie petite carte :
"Pour le premier anniversaire d'une nouvelle "céli-battante", une orchidée qui ne demande qu'à grandir comme l'espoir en des jours meilleurs.. Tiens toi prête, le soleil finit toujours pas revenir" 
Le soleil n'est pas dehors, mais avec toutes ces gentilles attentions, il me tient chaud quand même !

Voir les commentaires

Cave - Pascal Praplan

28 Juin 2007, 10:24am

Publié par Laure

Pascal Praplan est un écrivain suisse francophone. Cave est son premier roman, si l’on peut dire, car il a déjà publié des ouvrages politico-économiques, et un Poulpe chez Baleine sous le pseudonyme de Paul Milan.

cave.jpgCave est un roman fort et oppressant : S. (elle ne sera jamais appelée autrement tout au long du livre), un peu moins de quarante ans, vit seule avec sa mère, qui a du mal à être physiquement autonome. S. s’occupe d’elle mais supporte de moins en moins sa tyrannie subie depuis l’enfance. Elle met en place un projet…inquiétant, dont le titre vous donne un bon indice. Enfin elle se libère verbalement face à sa mère. Celle-ci ne comprend pas, elle qui l’aime tant. Mais à tant vouloir aimer, n’a-t-elle pas fait plus de mal ? La fin est terrible, mais totalement inattendue et laisse le lecteur un peu effondré : on voudrait pouvoir encore changer les choses !

Un livre sur la violence psychologique sous couvert d’amour, l’égoïsme à outrance, la souffrance personnelle qui a explosé d’une façon ou d’une autre tant pour la mère que pour la fille, le tout dans un style vif qui semble mené par cette haine qui a besoin de se libérer, si bien qu’on lit le livre quasiment d’une traite. Grandir enfin, devenir adulte, même s’il y a des dommages collatéraux ! Violent, mais efficace !

 

Un article intéressant sur ce roman :   

 

Belfond, janv. 2007, 199 pages, prix : 16 €

Ma note : 4/5

Crédit photo couverture : éd. Belfond et Sargologo.

Voir les commentaires

25 juin, 35 ans

25 Juin 2007, 05:19am

Publié par Laure

et j'aurais aimé écrire "et 5 cheveux blancs" mais je crois qu'ils sont ... 10 !

Clarabel ayant vendu la mèche, et oui, j'ai 35 ans aujourd'hui...

- Merci à J. pour la très belle montre :

montre.jpg

 
une montre qui a une histoire, puisque je l'ai composée moi-même, morceau par morceau, du mécanisme aux aiguilles, en passant par le cadran, la lunette, le verre, le bracelet, tout ça. Si vous voulez essayer, c'est (cliquer ensuite sur "partir de zéro").

- Merci à la fleuriste qui hier m'a réveillée avec 35 roses (mes parents)

 35 roses.jpg


- Merci au boucher qui hier m'a décontenancée :

"Ah j'vous le dis, ça vaut le coup d'habiter un petit village, mes braves gens ! 
Hier midi je vais chez le boucher-charcutier-épicier du coin, chez qui je vais ... rarement. Je le connais à peine, juste de vue et de nom, et lui sait que je suis la bibliothécaire, entre gens "référents" du village on se connaît, ça s'arrête là ! 
Hier midi donc il me dit : alors comment allez-vous ? et ces 35 ans ?! Même si c'est que demain ! 
Euh, je suis un peu soufflée. Je me dis que c'est la fleuriste qui a dû cafter, entre commerçants hein, c'est pas tous les jours qu'on livre 35 roses commandées à Strasbourg dans nos petits bleds ! Il me répond que "non non, ce sont deux clientes qui en parlaient ce matin, alors je les écoutais !" 
Ah ben voilà, tout le village parle de moi chez le boucher maintenant !! 
Du coup je suis allée acheter une tarte aux fruits chez le boulanger, mais lui il savait rien "

- Merci à celles et ceux qui m'ont envoyé des SMS captés sur la route d'Angers, des mails dans la boîte ou dans les comm de ce blog, et merci aux deux reines du blog qui m'avaient déjà gâtée avec un peu d'avance :

kdo clarabel et cune.jpg 

- Merci à la caissière de la cantine du CNFPT qui ce midi m'a dit : bon appétit, Mademoiselle !

N'ayant pas résolu le mystère des commères bouchères, je m'attends à quelque surprise quand je reprendrai le chemin du bureau jeudi.... ( à suivre, donc)

 

Voir les commentaires

Vous n'êtes pas seul ici - Adam Haslett

23 Juin 2007, 15:41pm

Publié par Laure

adam-haslett.jpg Adam Haslett est un écrivain américain né à New York en 1970. Sélectionné par le magazine Lire dans ses 20 meilleurs titres de l'année 2005 et adulé par Cuné qui a suivi les conseils de JPB, il méritait bien qu'on s'y arrête... 

Vous n'êtes pas seul ici est un recueil de 9 nouvelles qui ont pour point commun une trop grande solitude, une impuissance face à la vie, un enfermement choisi ou non devant la maladie, et pourtant, si on en ressort un peu étourdi le temps de reprendre une bouffée d'air frais, il faut bien reconnaître que tout est admirable et bien écrit, l'auteur nous laisse observer avec bienveillance ses personnages rendus seuls par la dépression ou une homosexualité cachée.

vous-netes-pas-seuls-ici.jpg

1) Notes pour mon biographe : Un père souffrant de troubles bipolaires rejoint son fils après 4 ans d'absence. Délicate rencontre.
2) Le bon docteur : Frank, un jeune médecin, visite à domicile une femme très dépressive qui cache un douloureux drame familial. Malgré toute sa bonne volonté, il ne peut l'aider.
3) Le commencement du chagrin : un jeune homme se sent seul depuis le décès de ses 2 parents un an auparavant. Il s'éprend d'un camarade de lycée qui le méprise et le bat violemment à chaque rencontre. Malgré tout l'étudiant reste fasciné par Gramm.
4) Dévotion : Hillary et son frère Owen vivents ensemble depuis de longues années. Owen lui a toujours caché les lettres de Ben, qui était amoureux d'elle, mais déjà marié, une quinzaine d'années auparavant. Ben doit venir dîner, l'occasion pour Owen de se remémorer combien lui aussi a toujours été troublé par cet homme...
5) La fin de la guerre : Paul Lewis, très dépressif, trouve un peu de réconfort auprès d'un enfant malade, laissant sa femme dans l'inquiétude de par ses nombreuses absences.
6) Réunion : Un homme qui se sait malade (du sida) meurt seul chez lui, après avoir pris tous ses congés et caché la vérité à ses collègues. Il n'a plus qu'un seul souci : rejoindre son père au cimetière.
7) Prémonition : Un jeune garçon fait des rêves prémonitoires mais personne ne le croit quand il tente de prévenir de la mort accidentelle de son frère.
8) Le service de mon père : Un fils souffre comme son père de psychose maniaco-dépressive.
9) Le bénévole : Une femme en hôpital psychiatrique se souvient de la naissance de son fils, né décédé avec le cordon enroulé autour du cou. Ted, un bénévole, s'attache à elle par ses visites régulières et suit ses conseils pour vivre son premier amour. Une mère de substitution ?

Par petites touches les drames de ces êtres sont esquissés, jamais crument décrits. Malgré les sujets qui flirtent souvent avec la folie et la profonde solitude et qui pourraient vous paraître plombants, on ne ressort pas désespéré de cette lecture ! Quelque chose d'indéfinissable mais qui donne envie de suivre de près cet auteur !

Ed. de l'Olivier, janv. 2005, 354 pages, prix : 21 €
Ma note : 4/5
Crédit photo couverture : éd. de l'Olivier et Amazon.fr

Voir les commentaires

L'homme qui marche - Jirô Taniguchi

20 Juin 2007, 14:29pm

Publié par Laure

homme-qui-marche.jpg Contemplatif...
Un homme marche dans la rue et s'émerveille tout simplement de ce qu'il voit : la pluie, la neige tomber, un bain nocturne, nu, à la piscine municipale, un bain chaud chez lui. La simplicité en douceur. Ce manga rappelle par bien des côtés le cycle de manwha coréen la bicyclette rouge. C'est fin et délicat, mais ce n'est pas à mon goût le meilleur de Taniguchi.

Casterman, coll. Ecritures, 2003, 155 pages
Ma note : 3/5
Crédit photo couverture : éd. Casterman et Amazon.fr

Voir les commentaires

Casino royale, un film de Martin Campbell (2006)

17 Juin 2007, 14:37pm

Publié par Laure

Avec David Craig, Eva Green… Durée : 138 min.

 

casino-royale.jpg C’est un James Bond qui rompt avec tous ceux qui ont précédé, et pourtant, dans la chronologie de l’auteur de romans Ian Fleming, c’est le 1er de la série, d’où ici forcément pas mal d’anachronismes. James Bond est sentimental et amoureux, n’a pas l’humour de ses prédécesseurs, et si d’aucuns disent que ce film n’a pas les gadgets habituels, il est quand même bien placé en matière de modernité : voitures dernier cri, Vaio et portables au top, défibrillateur miniaturisé, et j’en passe. Effets spéciaux coûteux et courses poursuites un peu longuettes, franchement, c’est bien un cru 2006. Et puis vous je ne sais pas, mais moi, un James Bond blondinet bodybuildé….. c’est pas ça… Même si quand même, il est pas si mal à regarder non plus. Eva Green est très belle, comme toute James Bond girl qui se respecte, quant à l’intrigue, tout le monde s’en moque, non ?

 

Ma note : 3,5/5

Voir les commentaires

Tout pour plaire, un film de Cécile Telerman (2005)

17 Juin 2007, 14:36pm

Publié par Laure

Avec Anne Parillaud, Mathilde Seigner et Judith Godrèche. Durée : 102 min.

 

tout-pour-plaire.jpg Les amours désabusées de 3 copines de 35 ans, c’est un peu le résumé de ce film. Mariées et mères de famille, ou célibataire, comme Mathilde Seigner qui se fait larguer le jour où elle visite un appartement pour s’installer avec son mec, la vie émancipée de ces femmes n’est pas si enviable que cela : Anne Parillaud se fait tromper par un mari workaholic qui ne semble pas comprendre que s’il a fait des enfants, c’est pas seulement pour les engueuler et déléguer à bobonne, Judith Godrèche n’en peut d’assumer la fainéantise de son artiste de mari et craque de toujours tout porter sur ses seules épaules… Là-dessus s’ajoute Mathilde Seigner, fidèle à son personnage de grande gueule, qui tombe toujours amoureuse des mecs pas faits pour elle, et qui ne voit pas ceux qui la regardent. C’est certes pas la comédie du siècle, mais ça se regarde simplement avec plaisir.

 

Ma note : 3,5/5

Voir les commentaires

Promis, j'ai pas d'actions chez eux !

16 Juin 2007, 12:10pm

Publié par Laure

Ahem, quelqu'un peut m'expliquer pourquoi j'ai 4 colis dans ma boîte aux lettres ce midi, alors que je n'en ai commandé qu'1 ?

4-colis.jpg

Le grand là, c'est le mien :

commande.jpg

Les autres, ben c'est tout du bonheur en plus, comme ça, je fais très court aujourd'hui, mais j'en reparlerai dans quelques temps. Merci mille fois les filles !!! (oui, ce sont des filles qui ont cliqué à tout va !)

cadeaux.jpg

C'est pas tout ça, mais j'ai toujours pas découvert le mystérieux quidam qui m'a offert le dernier Natacha Appanah en 3 exemplaires; comme il est à paraître, il est encore temps de corriger votre erreur cher(e) ami(e), moi je dis çà surtout pour votre carte bleue, hein.

Voir les commentaires

Vachette

15 Juin 2007, 18:43pm

Publié par Laure

vachette.jpg


Vachette à 3 mois

Je rentrais d’Angers quand le portable a sonné. Je me suis arrêtée sur le bord de la route, elle le permettait et il n’y avait personne. La nounou m’annonçait la voix tremblante que Vachette venait de mourir.

Le vendredi, fiston finit plus tôt au collège, il rentre seul à pied. Il a trouvé notre jeune minette coincée dans la fenêtre de la cuisine. Ces fenêtres qui s’ouvrent dans les deux sens, normalement à l’horizontale, et en basculant à la verticale, ce qui vous permet d’aérer en toute (relative) sécurité et de vous absenter sans inquiétude. Jamais on avait imaginé qu’un chat tenterait d’entrer ou sortir par là. Il a décoincé Vachette, mais quand il a vu qu’elle restait allongée sur le carrelage, peinant à respirer, il a téléphoné à la nounou, qui devait venir plus tard pour récupérer les filles à l’école. Elle est arrivée bien vite et l’a amenée chez le vétérinaire. Mais n’a pas eu le temps de faire les 1500 mètres, Vachette est morte dans sa voiture, sur les genoux de fiston. Qui est allé récupérer ses sœurs à l’école sans vouloir croire à la mort de son chat. Qui a retrouvé la nounou chez le véto et la triste réalité.

Je n’ai pu que passer récupérer le collier et payer l’incinération. Vachette a souffert, peut-être de longues heures, on ne sait pas combien de temps elle est restée coincée entre 8 h ce matin et 16h20 cet après-midi, les poumons comprimés, son cœur s’épuisant avant de lâcher. Un truc idiot, très idiot.

Vachette parce qu’à sa naissance on pensait « noire et blanche, comme les vaches avec des taches », parce que le vétérinaire voulait la mettre au régime et moi qui riais : « mais non, c’est parce qu’elle a les poils longs », il suffisait pourtant de prendre Tigrou sous un bras et Vachette sous l’autre pour constater que même si elle n’avait pas le poids d’un bœuf, elle était beaucoup plus lourde.

Je n’ai pas vu les enfants qui sont partis pour le week-end chez leur père et sa nouvelle compagne, moins d’1/4 d’heure après avoir perdu Vachette. 

vachette bienheureuse.jpg

Vachette bienheureuse

Voir les commentaires

1 2 3 > >>