Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 15:07

Une famille normale - Garance MeillonUne famille normale tout ce qu’il y a de plus standard en France : papa, maman, deux enfants, le choix du roi, même si ici c’est une fille qui est l’aînée. Maman Cassiopée, Papa Damien, Lucie (16 ans) et Benjamin (13 ans).

 

J’ai aimé le ton enjoué et caustique du début (les personnages prennent la parole à tour de rôle et n’y vont pas par quatre chemins pour évoquer la réalité de leur vie), mais ce n’est qu’un appât qui s’affadit très vite. Dès lors, il reste une famille « normale » dans son mal-être quotidien : l’usure du couple, les névroses de madame, qui est tout particulièrement chamboulée par le décès de sa mère, et les relations parents-ados qui se délitent. Tout n’est finalement que solitude ensemble, jusqu’à ce que les faux-semblants explosent.

 

Réflexion sur le couple, sur la transmission, sur les non-dits familiaux avec lesquels on grandit, l’idée est banale mais aurait pu être plaisante si le ton sarcastique avait été maintenu plus longtemps. A défaut, on sombre vite dans l’ennui et une certaine vacuité. Si les gens heureux n’ont pas d’histoire, cette famille normale aussi bancale soit-elle n’en a guère plus.

 

Un premier roman qui s’inscrit dans mon parcours des 68 premières fois de Charlotte.

 

68 premières fois 2016

 

 

Fayard, janvier 2016, 237 pages, prix : 17 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Hokus Pokus et éd. Fayard.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Saxaoul 09/06/2016 14:23

J'ai été déçue aussi et je vais bien vite l'oublier.

Laure 09/06/2016 14:55

Pourtant au départ j'ai plutôt bien aimé le ton décalé et provocateur, mais il a trop vite disparu...

Noukette 08/06/2016 09:20

Dit comme ça je n'ai pas franchement envie de me précipiter je dois dire...

Laure 09/06/2016 10:04

il faut te faire ton propre avis, beaucoup ont aimé dans le groupe des 68 ! :-)

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -