Les jardins d'Hélène

Lucie ou la vocation - Maëlle Guillaud

28 Novembre 2016, 17:35pm

Publié par Laure

Lucie ou la vocation - Maëlle GuillaudAprès une année de classe préparatoire difficile, Lucie fait le choix radical d'épouser le Seigneur. Elle entre au couvent, malgré les larmes de sa mère et la colère de son amie Juliette, et c'est la découverte de ce monde clos et impitoyable que nous fait découvrir l'auteur.

Les novices acceptent de renoncer à la vie extérieure (vœux de silence, de pauvreté, de chasteté) et mènent une vie difficile où tout est fait pour les couper du monde et de leur famille.

 

Malversations, manipulations, mensonges, ce n'est pas bien joli.

Sans doute par idéologie personnelle, ce sont les passages en italique que j'ai préférés, ceux qui donnent la parole à Juliette, l'amie de toujours qui essaie de comprendre, d'aider, de faire changer d'avis, qui accepte mais reste présente, qui se révolte parfois, mais toujours en vain.

 

 

Un premier roman intéressant par le milieu qu'il fait découvrir, et le choix assumé de la jeune Lucie, qui ne manque pas de surprendre au XXIème siècle. Une lecture rapide, une histoire qui fonctionne et qui dérange, mais à laquelle manque le petit quelque chose pour en faire une lecture qui marque durablement.

 

 

Un roman lu dans le cadre du Challenge des 68 premières fois, initié par l'insatiable Charlotte.

 

 

 

Editions Héloïse d'Ormesson, août 2016, 199 pages, prix : 17 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Claude Rouyer / éd. EHO

Commenter cet article

Noukette 01/12/2016 11:30

Je ne pensais pas accrocher avec un tel sujet et finalement si...! Très habile je trouve !

Laure 01/12/2016 11:32

Donne envie de réagir en tout cas, il semble y avoir un tel décalage entre la vie de Lucie et notre époque, mais c'est intéressant à découvrir ! Habile dans le contrepoint en effet.

Saxaoul 29/11/2016 11:59

C'est vrai que c'est un livre qui se lit facilement. J'ai éprouvé beaucoup d'incompréhension et aussi de colère vis à vis de Lucie. Je me suis également sentie assez proche de Juliette. Chronique à venir (suis complétement débordée en ce moment...).

Laure 30/11/2016 21:46

Même ressenti que toi, je guette ta chronique :-)