Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

22 août 2017 2 22 /08 /août /2017 13:57

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Lilas Nord.

 

On ne présente plus Susie Morgensten, écrivain pour la jeunesse à l’origine de plus d’une centaine de romans, dont la plupart sont publiés à l’école des loisirs. C’est un ouvrage plus personnel qu’elle nous propose ici, une fenêtre autobiographique sur l’année de ses 10 ans. (Elle en a aujourd’hui 72.)

 

Susie Morgenstern est la petite dernière d’une fratrie de trois filles et elle se sent souvent délaissée ou mise à l’écart par rapport à ses ainées Effie ou Sandra. Elle vit à Belleville, petite ville américaine du New-Jersey. Elle est brillante à l’école et passionnée de lecture dès son plus jeune âge, elle a un caractère très différent de celui de ses sœurs.

 

Elle évoque ses souvenirs d’enfance, notamment l’hébergement de cousins juifs de Pologne. Elle vient de lire « le journal d’Anne Franck » et elle est marquée, elle n’ose pas poser de questions sur l’histoire de sa famille paternelle. 

 

Alors qu’elle écrit tous ses romans directement en français, elle a eu besoin, pour ce récit autobiographique, de revenir à sa langue maternelle, l’anglais. L’ouvrage est donc traduit.

 

C’est une tranche de vie souriante, douce, fraiche, celle de l’enfance et de la complicité (avec son lot de chamailleries) avec ses deux sœurs ; la judéité occupe une place importante aussi dans sa vie même si elle n’en est alors pas nécessairement consciente.

 

J’aurais aimé que l’ouvrage aille plus loin, comment elle est venue à l’écriture, par exemple., mais il est circonscrit à sa dixième année.

 

Quelques dessins de l’auteure, faits de pointillés, illustrent le texte.

 

 

 

Extrait p. 55/56 : « Nous avions très peu de livres à la maison. Pour avoir accès à l’abondance, il me fallait gravir les marches de la bibliothèque monumentale qui ressemblait à la Maison Blanche. La bibliothécaire était une vraie sorcière qui faisait tout ce qui était en son pouvoir pour me dissuader d’emprunter des livres. Mais j’avais déjà en tête le grand projet de ma vie : lire tous les ouvrages posés sur ces étagères de chêne, en débutant par les auteurs dont le nom commençait par A.

Peu importe ce que je lisais, ce qui m’intéressait, c’était de lire, toujours et encore. Nous avions le droit d’emprunter trois livres à la fois. J’allais à la bibliothèque plusieurs fois par semaine pour en reprendre. La bibliothécaire s’exclamait toujours :

- Oh non ! Encore toi !

Mais j’aurais voulu garder le journal d’Anne Franck pour toute la vie. Des sœurs, j’en avais assez comme ça ; Anne était mon âme sœur. Quand j’ai dû m’en séparer, je suis devenue quelqu’un d’autre. Je ne savais pas si je pourrais encore croire en l’humanité. »

 

 

 

Nathan, août 2017, 221 pages, prix : 13,95 €, ISBN : 978-2-09-257384-6

 

 

 

Crédit photo couverture : © Susie Morgenstern et éd. Nathan

Partager cet article

Repost 0

commentaires

gambadou 25/08/2017 18:10

Ça peut être intéressant au collège pour les romans autobiographiques

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -