Les jardins d'Hélène

L’oiseau de Colette – Isabelle Arsenault

19 Décembre 2017, 15:04pm

Publié par Laure

Colette vient d’emménager dans un nouveau quartier de Montréal, le Mile-End. Pour la énième fois, sa mère lui refuse un animal de compagnie et l’incite plutôt à jouer dehors. En colère, la petite donne un coup de pied dans un carton vide déposé dans le jardin, et un oiseau qui s’y était réfugié s’en échappe. Elle rencontre Albert et Tom, deux petits voisins, avec qui elle sympathise et à qui elle confie avoir perdu son animal de compagnie, une perruche bleue et jaune.

 

Au fil des questions la petite fille affabule, mais son mensonge prend vie au fil des rencontres, la troupe s’agrandit à la recherche de cette perruche à la description de plus en plus précise et de plus en plus fantasque, un élément s’ajoutant au précédent à chaque nouvelle personne rencontrée. Présente dans le dessin, elle en devient quasi réelle pour le lecteur aussi !

 

Il a suffi d’une imagination débordante pour que Colette se fasse plein d’amis et vive de nouvelles aventures, ce n’est que le premier épisode d’une série qui devrait traiter des enfants de ce quartier du Mile-End.

 

Le dessin est doux, camaïeu de gris et noir, aux touches de sépia léger, de bleu, et surtout de jaune, qui traduit la vivacité et la fantaisie de Colette et de sa perruche imaginaire.

 

A mi-chemin entre l’album et la BD, c’est une histoire simple qui ramène à l’imaginaire enfantin, aux bandes de copains qui s’inventent le monde avec autant de magie que d’évidence, le tout dans un très beau dessin et palette de couleurs.

 

 

Le site de l’auteure-illustratrice : ici

 

 

La Pastèque, août 2017, prix : 14 €, ISBN : 978-89777-015-0

 

 

Crédit photos : © Isabelle Arsenault et éd. La Pastèque.

Commenter cet article

Saxaoul 21/12/2017 11:11

J'ai "Louis parmi les spectres" et "Jane, le renard et moi" qui conviennent au public collégien. Je n'ai jamais lu ce titre là par contre.

Saxaoul 20/12/2017 10:45

J'aime beaucoup le travail d'Isabelle Arsenault. Je regrette donc d'autant plus son manque de succès auprès des élèves du collège...

Laure 20/12/2017 15:28

Je ne connais que celui-ci, mais je le trouve plutôt dans la tranche 6-10 ans que collégiens, non ?