Les jardins d'Hélène

Le garçon dans la lune - Kate O'Riordan

25 Février 2008, 12:49pm

Publié par Laure

garcon-dans-la-lune.jpgRepéré sur une critique engageante d’un mensuel féminin (Avantages), je lisais quelques jours plus tard une critique tout aussi motivante chez Cathulu. Et comme elle est super gentille, elle en a fait un livre voyageur. Qui est d’abord passé chez Cuné (une critique à son retour ?) pour arriver chez moi, et qui va repartir vers Amanda, etc.
 
Julia et Brian sont mariés depuis 10 ans et parents d’un petit garçon, Sam. Julia est une épouse tyrannique, qui dirige son foyer d’un ton sarcastique et exigeant sans même s’en rendre compte. Les premières pages du roman donnent un ton aussi fort que détonnant, c’est bon, très bon. Je citerai le même passage que Cathulu, tout simplement parce que c’est un des meilleurs du livre :
« Je viens », haleta Brian.
Elle pensa : je ne voudrais pas t’en empêcher, chéri.
Il se dit : Je me demande pourquoi je ne vais pas baiser un mouton mort à l’abattoir du coin.
Il cligna des yeux. Elle se contracta. Il bâilla. Elle éternua. Il jouit. Pas elle.
Ils se pelotonnèrent. Elle tendit la main vers un paquet de mouchoirs.
Il se dit : Je pourrais divorcer pour moins que ça.
Elle pensa : En plus, il faut changer les draps.
Au cours d’un séjour en Irlande, c’est le drame : leur petit garçon meurt accidentellement. Le couple explose, comme souvent dans ces cas-là. Curieusement, c’est dans la maison de son beau-père que Julia va tenter de se reconstruire. Et découvrir par la même occasion le passé douloureux de son mari, où dans une famille nombreuse la violence paternelle et l’humiliation étaient omniprésentes. 
Le problème avec ce roman, c’est que le premier tiers est excellent, du 10/10 sur l’échelle du talent littéraire, et que le reste est subitement lent, long et ennuyeux. A tel point que j’ai failli abandonner ma lecture. Car on comprend assez vite le fin mot de l’histoire, tout le reste ne sert finalement qu’à délayer un peu trop un secret de famille trop enfoui. Sous couvert d’analyse psychologique, on s’égare dans les détails des moutons et de la pâture irlandaise.
Un contraste étonnant pour un livre qui s’annonçait si fort, si percutant, mais si réussi. Au final, une déception, donc.
 
Merci encore à Cathulu pour le prêt !
 
Ed. Joëlle Losfeld, janvier 2008, 273 pages, prix : 21 €
Ma note : 3/5
Crédit photo couverture : © Andrew G. Hobbs/Getty Images et éd. J. Losfeld.

Commenter cet article

cathulu 27/02/2008 07:08

ça fait du bien de revenir dans la blogosphère ! j'attends comme toi les autres avis avec impatience !

amanda 26/02/2008 10:05

Chic ! à mon tour. Tu as mon adresse ou je te la redonne ?

Laure 26/02/2008 13:53

c'est bon Amanda, il est parti ce matin :-)

Karine 25/02/2008 13:31

Je l'avais noté chez Cathulu... du coup, je ne suis plus trop certaine... je vais donc y repenser un petit peu!!!

Laure 26/02/2008 13:53

attends d'autres avis qui ne devraient pas tarder sur le net peut-être...