Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 21:52

Roméo, pompier professionnel, chute du 8ème étage en tentant de sauver la vie d'un enfant. Juliette,  (dès lors vous aurez noté que Roméo et Juliette, quand même, il fallait l'oser) est infirmière en réa, malheureuse dans son couple, et en mal d'enfant, peu soutenue par son conjoint dans sa démarche de procréation médicale assistée. C'est Juliette qui va s'occuper de Roméo...
Mais comme la vie n'est jamais simple, il y a aussi Vanessa, la petite sœur de Roméo, perdue sans son grand frère qui est aussi son tuteur, et qui est donc recueillie par des collègues plutôt que d'être placée. Il y a Guillaume, le collègue de Juliette, qui cache bien des tourments derrière ses pâtisseries, et des grands-parents, des collègues, des hasards qui vont s'entrecroiser.

Alors, pars avec lui ? Oui. Mais non. Mais oui quand même ? ça dépend de ce que vous attendez d'un roman.

Ce qui m'a vraiment énervée : le côté larmoyant et trop prévisible (alors elle écrit ça, donc il va se passer ça, bingo quelques pages plus loin, le lecteur ayant toujours une longueur d'avance sur le récit, ça perd de son intérêt), les entrecroisements trop artificiels (les rencontres entre les grands parents respectifs notamment et tout ce qui en découle), les gentils trop gentils et les méchants trop méchants, la fin toujours aussi évidente, la couture de l’ensemble à fil ultra-visible …

Ce qui m'a plu quand même : ça marche, on va au bout, on verserait même une larmichette, parce que l'empathie face à son prochain, la sensibilité, l'humain, tout ça ça fait du bien quand même. Que l'intériorité des personnages est bien décrite. Et qu'on a beau tomber on se relève toujours, et d'autant mieux quand il y a quelqu'un pour vous tendre une main.
(Mais faut-il en faire des romans ou des essais posant réflexion sur les différents aspects des métiers de la santé ?)

Alors une fois de temps en temps pourquoi pas, si vous voulez qu'on vous prenne par la main et qu'on vous conte une belle histoire qui fait mal pour bien finir, foncez.
 

Du même auteur : Juste avant le bonheur (2013)

 

Albin Michel, octobre 2014, 350 pages, prix : 20 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © éd. Albin Michel

Partager cet article

Repost 0

commentaires

saxaoul 05/11/2014 14:32

C'est clairement le genre de livre que je ne conseillerais pas à tout le monde mais il est tombé entre mes mains au bon moment et m'a fait beaucoup de bien. Par contre, je ne lirais pas ça tous les jours non plus....

Laure 09/11/2014 14:54

Une fois de temps en temps ça passe sans problème, mais je crois que par rapport aux défauts que je lui trouve, le précédent passait beaucoup mieux.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -