Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 23 ans, 21 ans et 16 ans 1/2. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-huit ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 10:33

Ils sont deux garçons à avoir fait le pari, Mouss, et le narrateur dont on ne connaitra jamais le prénom. Le tirage à pile ou face avec une pièce de cinquante centimes déterminera qui traversera les cinquante mètres qui séparent les deux tours d’immeuble de 32 et 34 étages, à 100 mètres au dessus du sol, sur une slackline de 2,5 cm de large, sans baudrier, sans rien, la liberté, sans aucune sécurité.

 

Autant dire que le fil est tendu, celui du récit que le lecteur découvre quasi en apnée, d’une seule traite, c’est impossible autrement (c’est  bien d’ailleurs le propos de la collection d’une seule voix). Jamais les cinq minutes du parcours de ce funambule n’auront paru aussi longues, jamais l’équilibre, physique, émotionnel, n’aura été aussi important.

 

En filigrane bien sûr le lecteur cherche des raisons, l’enjeu d’un tel pari suicidaire, les motifs se dévoileront au fil du texte, car si la traversée est éprouvante (pour les nerfs du lecteur entre autres), elle a aussi un sens profond dans la vie du narrateur.

 

Si l’on peut regretter un manque de crédibilité surtout sur la fin de l’épreuve, peu importe, l’enjeu du texte n’est pas là, mais dans la décision intime prise par le jeune homme, qui motive la réussite de cette « highline ».

 

Un texte haletant, qui happe le lecteur jusqu’à la dernière ligne, traversé par une palette d’émotions où garder la tête froide est nécessaire pour maintenir l’équilibre. Un très beau texte.

 

 

Actes Sud junior, coll. D’une seule voix, janvier 2015, 91 pages, prix : 9 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : ©cmnaumann – Fotolia.com. et éd. Actes Sud junior

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Livr'ados
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -