Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 18:07

Jean-Louis Fournier avait déjà écrit sur son père, sur la mère de ses enfants, sur ses deux garçons handicapés, sur sa femme, sur sa fille, il ne manquait plus que sa mère. C'est fait à présent, dans un texte bref et plein de tendresse, qui intercale des annonces de météo marine, de descriptions de photos, et de récits de leur vie. Combien sa mère s'est effacée et a porté sa famille à bouts de bras, combien elle a souffert de son mari alcoolique, mais combien elle aimait ses enfants derrière son apparente froideur. D'ailleurs, l'auteur a bien failli appeler son livre « la mère est froide », « mais elle n'était pas que cela ».

Ce petit opus se lit sans déplaisir, et ce que j'en retiens, c'est une tendresse joliment exprimée pour une mère défunte. Jean-Louis Fournier a peut-être ainsi bouclé la boucle de ses récits familiaux.

 

 

 

 

p. 123 : « Elle ignorait qu'elle avait été la plus grande chance de ma vie. Je n'ai pas osé le lui dire, elle m'avait appris à taire mes sentiments. »

 

 

Badge Lecteur professionnel

 

Stock, septembre 2015, 198 pages, prix : 17,50 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : éd. Stock.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

zarline 30/09/2015 22:42

Ha ha ha, non il reste les 4 grands-parents, le chien de la famille, etc. Non, plus sérieusement, ça m'énerve un peu cette utilisation du bon filon, même si je ne remets pas du tout en doute la qualité de ses écrits.

Laure 01/10/2015 02:38

Mince, moi qui croyais que c'était enfin fini, tu me sapes le moral là :-D
J'avais pas pensé au chien.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -