Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 15:04

Le monde entier - François BugeonChevalier est un taiseux, un brin bourru dans ses relations, qui se limitent aux voisins et quelques proches dans son village. Ouvrier à l’usine (il y est très apprécié), copain de pêche au bord de l’étang, célibataire taciturne, il n’en a pas moins un grand cœur, qu’il révélera lors de l’incident et des jours qui suivront.

Une voiture accidentée sur le bord de la route : de crainte qu’elle ne prenne feu il en sort les corps qu’il pose sur le bas-côté. Le lendemain, hospitalisé avec quelques blessures, il comprend que le corps d’une jeune femme n’a pas été signalé parmi les secourus. Qu’est-elle devenue ? Ou a-t-elle disparu ?

Salomé ne manquera pas de réapparaitre très vite dans sa vie et de bouleverser son quotidien bien rôdé. Et si Chevalier s’écoutait enfin un peu ?

 

Le monde entier est un premier roman tout en délicatesse, qui décrit les gens simples avec une grande tendresse, les sentiments pudiquement gardés, leur bienveillance discrète, leur attention à l’autre sans tape-à-l’œil. D’emblée le lecteur se sent bien avec ce Chevalier sans prénom, dans cette atmosphère feutrée où les gestes sont anodins, mais emplis de sens.

 

Un roman où l’on se sent bien, de ceux qu’on aimerait qu’ils ne finissent jamais pour que le plaisir dure encore.

 

 

Une lecture qui s'inscrit dans le projet des 68 premières fois, lancé par l'insatiable Charlotte.

 

68 premières fois

 

 

Rouergue, coll. L’estive, mars 2016, 176 pages, prix : 17,80 €, ISBN 978-2-8126-1031-8

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Patrick Tourneboeuf / Tendance floue et éd. du Rouergue

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Martine 05/07/2016 16:53

Un gros coup de coeur pour moi, ce roman. Je remercie les 68 de me l'avoir fait découvrir et depuis je l'offre!!!

Laure 06/07/2016 10:30

un talent réel pour décrire la simplicité du cœur, c'est un livre qui fait du bien, oui !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -