Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 11:40

La chance que tu as - Denis MichelisUn jeune homme dont on ignorera le prénom est déposé au « domaine » par ses parents, ou du moins un couple qui prétend l’être. Il est embauché comme serveur dans ce grand restaurant perdu au milieu d’une forêt, connu de ses seuls habitués.

 

D’emblée tout est étrange, le jeune homme se voit dépouillé de ses affaires personnelles, ne signe pas de contrat de travail (mais tous lui disent qu’il l’a nécessairement fait), et très vite, les conditions sont rudes pour ce garçon sans expérience.

 

L’équipe qui l’entoure se montre sévère et sans pitié, seule la lingère semble avoir un peu plus d’empathie que les autres.

 

Fable contemporaine sur le monde du travail, c’est un récit dépouillé, très maitrisé, et extrêmement glaçant que nous livre l’auteur. Jusqu’où peut-on aller dans l’acceptation de conditions de travail humiliantes, sous prétexte qu’on a au moins la chance d’avoir un emploi ?

Solitude, violence, humiliation, mais aussi persévérance du héros, le lecteur souffre avec lui et se voit complice, témoin de son honnêteté et de son désarroi, tout comme de son impuissance.

 

Un premier roman à l’atmosphère kafkaïenne vraiment très réussi.

 

 

Ed. stock, coll. « La forêt », août 2014, 152 pages, prix : 17 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © éd. Sock.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ex_ICB 02/11/2016 14:08

Ça glace les sangs mais en même temps, ça m'intrigue beaucoup...

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -