Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 23 ans, 21 ans et 16 ans 1/2. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-huit ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 15:23

Ce volume fait suite à La Présidente, au cours duquel Marine Le Pen parvenait au pouvoir aux élections présidentielles de 2017. Dans ce second opus, le scénario de politique fiction continue, désormais à la veille des élections présidentielles de 2022.

 

Le quotidien des citoyens devient très difficile et ils sont désormais extrêmement surveillés.

Je ne vous dévoile pas le résultat de l’élection mais c’est aussi dérangeant qu’au final si peu surprenant. La résistance est muselée (hop, en prison), manipulation et malversation sont la règle (ce n’est pas vraiment nouveau) …. , on bascule dans le totalitarisme.

 

Est-ce vraiment ce monde-là que nous voulons ? Il est assez amusant (enfin, façon de parler) de voir que dans ce tome les auteurs ont mis Trump au pouvoir aux Etats-Unis après un premier et unique mandat d’Hillary Clinton. Sur ce point, la réalité est allée encore plus vite que la fiction !

 

En préface, le scénariste François Durpaire indique : « Le genre que nous tâchons d’initier – la science-fiction civique – a pour objectif de prendre un temps d’avance sur le temps politique, en s’arrachant au flux imposé par l’immédiat. En cela, la culture est une lanceuse d’alerte. Elle ouvre la voie à une meilleure maitrise de notre destin commun. »

 

Dans la fiction, la culture est muselée : la loi Lang a été supprimée, la TVA est passée à 20% sur le livre (c’est la fin annoncée des librairies) et les lecteurs des bibliothèques sont fichés. « Chaque emprunt est consigné et permet de dresser un profil de lecteur susceptible de menacer l’Etat ou la société. Même les Américains avaient refusé cela après le Patriot Act ».

 

On a beau se dire que c’est une fiction, elle est potentiellement vraisemblable… Profitons-en tant que la culture existe encore au pays des Libertés.

 

 

D’aucuns trouvent ce tome plus « facile », je le trouve plus fictionnel et peut-être moins didactique que le premier, avec un parti pris qu’il fallait assumer une fois le FN mis au pouvoir dans la fiction, et le scénariste s’en tire fort bien.

Côté illustrations, je me suis habituée à ce dessin noir où se mélange la photographie.

Comme l’indique le sous-titre, « il est encore temps d’éviter le pire… »

 

 

 

 

Les arènes BD – Demopolis, octobre 2016, 140 pages, prix : 20 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Farid Boudjellal et éd. Les Arènes

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Boite à BD
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -