Les jardins d'Hélène

Qui ment ? - Karen M. McManus

18 Juillet 2018, 14:13pm

Publié par Laure

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Anne Delcourt

 

 

 

Cinq lycéens sont collés pour avoir apporté des téléphones portables en cours et s’être fait surprendre par leur professeur. Cinq élèves aux hobbies et à la personnalité très différents : il y a Simon, qui alimentait un journal à potins, Bronwyn, la sage et bonne élève, Nate, le dealer, Cooper, le sportif, et enfin Addy la jolie fille sympa.

 

Mais très vite Simon meurt d’un choc anaphylactique : tout le monde connaissait pourtant son allergie aux arachides et sa méticulosité à éviter celles-ci, alors comment a-t-il pu boire de l’eau dans un récipient ayant contenu de l’huile d’arachide, lui qui ne buvait que dans sa propre gourde ? Quelqu’un a bien dû vouloir le tuer !  Les quatre autres lycéens sont donc suspects.

 

Peu à peu le lecteur va découvrir les secrets des uns et des autres, jusqu’au dénouement qui révélera le coupable.

 

Les secrets et défauts des lycéens étant assez vite connus, le roman s’enlise dans un bavardage creux et fade que j’ai trouvé bien ennuyeux. La fin est pourtant inattendue et plutôt bien menée, il est donc dommage que les trois premiers quarts soient aussi insipides (et longs !)

 

Le découpage égrène le calendrier en donnant successivement la parole aux quatre protagonistes, mais rien ne les différencie dans le discours, leur façon d’être et de s’exprimer, c’est fort dommage dans un roman choral.

 

 

Bref c’était l’été, le camping, les doigts de pied en éventail à la piscine, sinon je ne l’aurais même pas fini… Je n’en garderai pas un grand souvenir.

 

 

 

 

Nathan, mars 2018, 459 pages, prix : 17,95 €, ISBN : 978-2-09-257521-5

 

 

 

Crédit photo couverture : © diverses banques d’images et éd. Nathan

Commenter cet article

Autist Reading 18/07/2018 21:53

Il semble avoir très bien marché aux US (ce qui n'est pas un gage de qualité, je te l'accorde) et avait donc attiré mon attention d'autant que j'ai vu qu'il avait été traduit.
Comme je ne suis ni en vacances, ni au bord de la piscine (plus de 30° à Paris sans un pet de vent !), je passe mon tour. Je lui préférerai "Si c'est pour l'éternité" qui avait échappé à mon radar.
Bonnes brasses !

Laure 19/07/2018 09:42

Ah je suis hélas revenue au bureau depuis quelques jours ;-)
Mes billets ne sont pas dans l'ordre de lecture, j'ai lu Qui ment avant le Tommy Wallach, et rien à voir, le second m'a amusée et réjouie, le premier m'a ennuyée. Ceci dit je ne suis pas non plus dans le cœur de cible, je n'ai plus 14 ans hein ! Qui ment a effectivement de très bons commentaires, auprès d'un public plus ado je pense...