Les jardins d'Hélène

Le patient – Timothé Le Boucher

4 Avril 2020, 14:58pm

Publié par Laure

J’avais été plutôt déstabilisée par le précédent album de l’auteur, ces jours qui disparaissent, trop surnaturel à mon goût, or celui-ci est un vrai thriller psychologique dessiné : fond et forme constituent un ensemble réussi.

 

L’histoire s’ouvre sur une jeune fille ensanglantée qui erre dans la nuit, un couteau à la main. Repérée et connue de la police comme étant « débile », ils la ramènent chez elle, découvrant alors une tuerie familiale dans toute son horreur. Elle est une coupable toute désignée. Pierre Grimaud, son frère âgé de quinze ans, est le seul survivant.

Hospitalisé, il sort du coma six ans plus tard. C’est Anna Kieffer, la psychologue qui avait déjà travaillé avec sa sœur au moment de l’enquête, qui revient le prendre en charge, bien qu’elle soit éloignée géographiquement. Une longue rééducation et bon nombre de cauchemars attendent encore la victime. Comment se souvenir de cet homme en noir qui revient hanter ses nuits, pourra-t-il se souvenir du coupable ?

 

Sur près de 300 pages, le lecteur est happé, le scénario est riche de personnages secondaires un peu mystérieux (insuffisamment exploités je trouve, mais leurs failles servent l’intrigue et sèment le doute) pour arriver à une résolution machiavélique de l’enquête.

Fascinante psychopathologie criminelle, servie par un dessin clair et léger, au découpage classique. Un bel album.

 

 

 

Glénat, coll. 1000 feuilles, janvier 2019, 292 pages, prix : 25 €, ISBN : 978-2-344-02807-0

 

 

 

Crédit photo couverture : © Timothé Le Boucher

Commenter cet article

Shana 05/04/2020 19:28

J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et un blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo) Au plaisir.

Nathalie 05/04/2020 11:46

J'avais beaucoup aimé "ces jours qui disparaissent" et j'ai également apprécié celui-ci. Sauf la fin, à laquelle je n'ai rien compris ! Qui est coupable finalement ???

Laure 07/04/2020 11:20

C'est marrant car moi je crois que c'est dans "ces jours qui disparaissent" que j'avais fini par ne plus comprendre. Là pour moi (mais je peux me tromper), attention spoiler pour ceux qui ne l'ont pas lu : c'est lui, et il a tout manigancé en utilisant sa sœur (un moment y a quand même un doute sur la psy qui manipule avec l'hypnose ?)