Les jardins d'Hélène

Seule dans mon grand lit blanc - Valérie McGarry

27 Juillet 2007, 05:39am

Publié par Laure

seule-grans-lit-blanc.jpg Avec un titre pareil, déjà, vous imaginez les larmoiements dans les chaumières, pauvre belle jeune femme seule sous le grand drap blanc de son lit goujatement déserté par l’autre. Sérieusement, ce court roman sur le divorce sonne quand même très juste par bien des points et  agace un peu par d'autres :

Lara est une femme trompée après 15 ans de mariage, et son mari voudrait le beurre et l'argent du beurre, faire un break avec sa maîtresse puis récupérer sa femme, complètement paumé dans sa mid-life crisis. Alors pour ses deux filles, Lara fuit. De courtes réflexions très justes sur tous les sentiments par lesquels elle passe, l'effondrement, le doute, la colère, avant de renaître à elle-même et de voir à nouveau les rayons de soleil dans sa solitude. Mais voilà, dans son malheur cette Lara a une chance dont elle ne semble pas se rendre compte : elle n'a que des préoccupations de petite fille riche. Quitter Dubaï pour revenir en France, prendre un nouvel appart, poursuivre sa vie sans soucis, jamais l'argent, le travail ou la garde des enfants ne semble être un problème. Tout le monde n'est pas écrivain mariée à un milliardaire, chère madame (Lara est écrivain, dans le roman), alors pour la réalité tristement banale, on s'en tiendra à la narration de la rupture !

 

Ed. J-C Lattès, mai 2005, 121 pages, prix : 12 €

Ma note : 3/5

Crédit photo couverture : éd. JC Lattès et Amazon.fr

Commenter cet article

yueyin 30/07/2007 00:00

bof en somme... :-)

Cuné 27/07/2007 20:38

Je l'avais lu à l'époque, j'ai retrouvé mon avis :Haem. Lara mène une vie aisée et légère à Dubaï, où elle a suivi son mari de 15 ans son aîné. l s'agit pour lui d'un 3° mariage, alors elle se pense à l'abri du démon de midi et se drape dans une indifférence préméditée face aux petits signes de ses infidélités. 2 enfants, des amis, une vie d'expatriée somme toute remplie, malgré l'indélicatesse permanente de son mari, qui est décrit à longueur de pages et dès le début comme le parfait salaud. Et vas-y les réflexions, rien n'a jamais grâce à ses yeux, sinon lui-même, bien sûr. Bref, il la trompe, veut la quitter, elle se débat dans sa tête dans tous les sens, tout en ne sachant pas très bien si c'est son coeur ou sa fierté qui souffre, et pour finir c'est elle qui le quitte, et tout va pas si mal que ça. Haem. Voilà, tout est là, en lisant Valérie McGarry vous n'aurez rien de plus, d'ailleurs il ne vous faudra même pas une heure pour arriver à la page 123. Donc pour moi ça reste dans la banalité la plus totale, le quotidien d'une nantie qui n'a vraiment que son petit malaise à encadrer, parce que le matériel n'est pas un soucis, quelle chance et à la limite quelle indécence quand on ouvre un peu les yeux autour de soi. Un truc par contre que j'ai bien aimé, c'est les 3 questions à se poser pour savoir si on aime encore son mari : - Est-ce que tu l'admires ? - Est-ce que tu te vois finir ta vie avec lui ? - Est-ce que tu regardes les autres hommes ? Ouf, je suis toujours très amoureuse(J'avais mis 1/5...)

Laure 27/07/2007 21:49

oui, j'avais retrouvé ta critique sur CL et n'étais pas surprise de ta note ! :-))J'avais trouvé le test des 3 questions un peu radical  quand même ! (mais juste ma foi)

Plume salée 27/07/2007 09:49

Et toc ! Prends ça dans tes dents, Valérie MacGarry !Je suis bien d'accord avec toi Laure, si toutes les femmes trompées étaient écrivains et riches, cela se saurait…Bonne journée !

Laure 27/07/2007 10:07

ouah, en grande forme notre plume salée, on dirait :-))

Anne 27/07/2007 09:26

Je me rappele que tu avais déjà fait fait cette judieuse remarque sur les héroïnes riches à propos du Besson "Se résoudre aux adieux"....agaçant, je te l'accorde.

Laure 27/07/2007 09:40

oui, j'aime les livres réalistes.. ou alors va pour la bonne grosse saga sentimentale, mais le mix des deux ne me convient pas :-)

Philippe 27/07/2007 09:19

Je suis impressionné, très impressionné, par le nombre de livres que tu lis...

Laure 27/07/2007 09:39

120 pages le livre, écrit gros et aéré, je n'ai pas vraiment de mérite !et je ne regarde quasi jamais la télé, ceci expliquant peut-être cela...et puis si tu regardes bien, de temps en temps je triche : je parle d'un album jeunesse lu en 10 min, ou d'un film, ou de Monoprix et de la pluie et du beau temps ;-))