Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 23 ans, 21 ans et 16 ans 1/2. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-huit ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 06:53

Fin des années 60 à Tokyo. Le jeune Hamaguchi rencontre un peu par hasard un grand mangaka dont il va devenir assistant. Il démissionne de son poste dans une entreprise de textile de Kyôto, où on ne lui laisse pas la liberté de création espérée. Car ce qu’Hamaguchi aime avant tout, c’est dessiner. A force d’ennui dans son travail, il s’évade en dessinant les animaux du zoo.

Un manga intéressant qui dévoile le travail des mangakas et de leurs équipes, une vraie organisation, l’acharnement et le dévouement total qu’il faut dans ce travail pour livrer ses planches à temps, l’espoir des jeunes assistants qui finissent les planches du maître et qui à force de travail, créeront les leurs un jour, s’ils en ont le temps tant leur travail est chronophage ! C’est ce que nous raconte Taniguchi à travers l’histoire du jeune Hamaguchi, sans doute l’histoire est-elle un peu autobiographique quant à ses propres débuts dans le manga.
Taniguchi y ajoute une grande part de sensibilité dans le personnage de la jeune fille malade Mariko, dont Hamaguchi tombera amoureux, elle qui l’aidera aussi à finir son premier manga et à garder la foi dans un espoir de publication. Les personnages qui gravitent tout autour sont intéressants aussi, notamment la fille du patron tout au début, rejetée car elle a fui un mariage arrangé, ne se cachant pas d’avoir eu un amant, mais voilà qui fait scandale… le frère d’Hamaguchi aussi en visite à Tokyo vient confirmer ce goût de l’auteur pour son rapport à la famille, au sacrifice que celle-ci induit parfois… même si la fin est un peu triste et l’ensemble un peu mélancolique, c’est un beau roman graphique d’apprentissage que tous les fans de Taniguchi apprécieront, et que tous les autres pourront découvrir !

 

Casterman, coll. Ecritures, juin 2009, 232 pages, prix : 15 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Jirô Taniguchi et éd. Casterman

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Boite à BD
commenter cet article

commentaires

Finette 04/08/2009 11:30

Oups! J'ai voulu écrire " C'est" bien sûr...;)

Finette 04/08/2009 11:29

Cet un auteur que j'aime beaucoup, ce titre est donc sur ma LAL.

Jean-François 31/07/2009 00:14

je suis impatient de le lire...

esmeraldae 29/07/2009 08:17

je suis une fan de taniguchi! le graphisme est magnifique

Laure 29/07/2009 17:35


oui, c'est vrai aussi pour le graphisme, je n'y suis pas toujours assez attentive (pour le commenter notamment) et j'aime le côté intimiste des mangas de
Tanigushi...


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -