Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 23 ans, 21 ans et 16 ans 1/2. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-huit ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 09:09

La page de titre indique « Transcrit du langage Hamster » par Myriam Elia & Ezra Elia.

Traduit de l’anglais par Rose Labourie

 

Quel curieux petit livre (13 x 13 cm pour son format !) que ce journal intime tenu par … un hamster ! Un ouvrage un peu absurde et à l’humour so british, comme seuls les Anglais savent le faire.

Edward le hamster écrit donc son journal :

« Samedi 3 mai : j’ai décidé de ne plus faire de roue.

Dimanche 4 mai : J’ai décidé de faire de la roue, mais seulement la nuit quand ils dorment. Je ferai vibrer, crisser et cliqueter la cage, et ce juste pour les énerver, pour leur montrer que je ne suis pas à leur disposition – que si je fais quelque chose, je le fais pour moi, pas pour eux. »

 

S’ensuivent des moments de déprime, des moments de réflexion quasi philosophique sur la vie en captivité, la vacuité de l’existence, des passages drôles sur sa communication avec le chat de la maison (est-il plus libre parce qu’il n’est pas en cage ?) et sur les compagnons hamsters qui rejoindront un temps sa cage.

 

« Vendredi 26 septembre : Il dit qu’il s’appelle Lou, bien que ce ne soit pas un loup.

C’est un hamster.

J’ai tenté de l’entrainer dans un débat sur la nature de notre captivité, la vacuité de l’existence et notre irrationnelle envie de vivre.

Il a émis un rot, ri et déféqué dans le bac à foin.

Il est soit fêlé, soit profondément stupide.

Je suis anéanti »

 

On sourit en lisant cet olni (objet littéraire non identifié) mais on ne peut s’empêcher d’y voir un sens caché, sommes-nous prisonniers de nos vies comme Edward dans sa cage ? Faut-il y voir une critique sous-tendue de l’autofiction et de la vacuité de l’existence ? Étrange, mais pas si bête !

 

Edward n’est plus (1990-1990), mais accordez un regard à son journal, il ne vous laissera pas indifférent.  Le dernier mot à Edward : « à quoi bon écrire ? La vie est une cage de mots vides. »

 

Flammarion, novembre 2013, 91 pages, prix : 8,50 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Ezra Elia et éd. Flammarion.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Romans étrangers
commenter cet article

commentaires

In Cold Blog 24/11/2014 11:47

J'ai craqué, acheté... et adoré ! Merci à toi pour cette découverte originale et savoureuse.

Laure 30/11/2014 18:35

Merci à toi pour ce retour :-) Il continue son petit bout de chemin par le biais du bouche à oreille aussi dans la bibliothèque où je travaille, et pour le moment, que des lecteurs enthousiastes !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -