Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 20:36

Jukebox Motel - Tom GraffinThomas James Shaper a 24 ans quand il décide de quitter le Québec en 1965 pour partir aux États-Unis. Ses parents, producteurs de fraises, sont réticents, surtout son père : « Demande toi pour quel rêve tu nous quittes ». « Dans l'histoire de la famille, je devenais une anomalie : un paysan qui voulait se dépayser ».

 

A New-York, Thomas se concentre sur les collages, qu'il nomme le stick-painting, et sa vie va changer quand il va vendre un prix démesuré quelques toiles, puis rencontrer Johnny Cash dans un bar à Los Angeles. Le chanteur lui demande alors de créer un lieu tranquille pour accueillir les artistes qui ont besoin de se ressourcer. Ce sera le Jukebox Motel, autrement nommé aussi « le diable d'endroit », qu'il construira et tiendra Ted, le propriétaire qui lui cédera les terres et deviendra son ami.

 

Ce qui frappe d'emblée dans ce premier roman, c'est la maîtrise des mots, du jeu qui en est fait, et de la fantaisie omniprésente, tant dans le caractère des personnages que dans la formalisation écrite du pacte amoureux du héros et de sa compagne : le code de l'indamour à lui seul vaut le détour. Nouvelles règles auxquelles on aspire à croire, même si elles ne facilitent pas toujours les choses.

 

Thomas, le sarthamérincois (sarthois – américain – québécois) est peut-être un peu à l'image de Tom, l'auteur, sarthois d'origine : s'ils sont tous un peu frappadingues dans cette histoire, l'auteur lui, maîtrise parfaitement son récit et joue beaucoup avec son matériau : les mots. Il mêle humour, phrases qui font mouche, poésie et chansons, et fait preuve d'une imagination créatrice bluffante pour un premier roman.

 

Sur la route du rêve américain des années 65-70, on en vient même à réécouter du Johnny Cash !

 

Autre originalité de l’œuvre, le roman est proposé avec une bande originale à écouter en ligne (cf le site http://www.jukeboxmotel.fr/), et ma foi, elle est parfaitement appropriée et complète bien l'atmosphère du livre.

 

Un premier roman réjouissant !

 

«  - Du courrier ? Je demande à la réceptionniste

- No, Mister Shaper.

Je m'en vais mourir dans ma Dodge

- Just a telegram

Je lis. Je vis. Je pleure.

Jamie est née le 7 mai 1968. Indamour. Joan. »

 

 

Badge Lecteur professionnel

 

 

JC Lattès, mars 2016, 312 pages, prix : 18 € (12,99 € en numérique)

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Fabrice Petithuguenin et éd. JC Lattès

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -