Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 23 ans, 21 ans et 16 ans 1/2. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-huit ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 08:27

Notre château - Emmanuel RégniezLe début s’ouvre sur un récit à la première personne dont seul l’accord des participes passés permet de comprendre au bout d’un moment qu’il s’agit d’un sujet masculin.

Octave sera nommé plus loin par sa sœur, Véra.

Depuis le décès accidentel de leurs parents (écrasés dans leur véhicule par un bus), Véra et Octave vivent seuls dans la maison familiale, celle dont le père avait hérité d’un ami, avec pour obligation de ne surtout pas l’habiter. Frère et sœur vivent reclus, sans jamais sortir ni voir personne, à l’exception du jeudi pour Octave, qui se rend en librairie pour se ravitailler en lectures pour sa sœur et lui. Leur bibliothèque occupe d’ailleurs une place prépondérante dans le récit.

 

 

Construit de manière très répétitive dans la structure des phrases, avec parfois un changement minime de l’une à l’autre (mais qui fait toute la différence), le texte paraît étrange et lancinant. Tout comme l’atmosphère, et le mystère dramatique qui semble en découler.

 

Si la fin semble donner une explication, le lecteur n’en reste pas moins sur sa faim, si le texte se veut un hommage à la littérature gothique et fantastique (l’auteur cite même ses auteurs de référence à la fin), réussi par l’atmosphère qu’il développe et la scansion des phrases itératives, il y a quelque chose de frustrant je trouve, à ne pas dépasser cette atmosphère (j’aime les réponses et avoir toutes les clés !)

 

Un premier roman qui a le mérite de l’originalité, se rapprochant du roman de genre et sortant de l’ordinaire, qui mérite la découverte mais qui pour autant n’est pas pour moi un coup de cœur.

 

(et si au départ je trouvais la couverture d'une laideur absolue, je dois bien reconnaître après lecture qu'elle fait sens et qu'elle est tout à fait appropriée ! mais vue sur une table de libraire, je ne m'y serais jamais arrêtée. Lu dans le cadre du projet de l'insatiable Charlotte, qui consiste à lire les premiers romans français de l'année 2016)

 

 

68 premières fois

 

 

Le tripode, janvier 2016, 140 pages, prix : 15 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © éd. Le Tripode

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Noukette 11/05/2016 22:51

Il m'intrigue je dois dire celui là !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -