Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 08:23

Celui-là est mon frère – Marie BartheletEn fois n’est pas coutume, je garde une partie de la présentation éditeur, car elle résume bien clairement le roman :

 

« Un jeune chef d’état reçoit la visite de son frère tant aimé, disparu dix ans plus tôt. La brève joie des retrouvailles cède très vite la place à l’amertume et à l’indignation : celui qui est revenu a changé. Il est désormais l’Ennemi. À cause de lui, le pays va s’embourber dans une crise sans précédent. »

 

Cette histoire se révèle progressivement, par une narration à la première personne :

 

« En te voyant, j’ai pensé que tu étais revenu pour moi, puis que tu avais vieilli. Je me trompais. Déjà tu souhaitais repartir. Et ce n’était pas tant que tu avais vieilli, tu étais transformé - défiguré, allais-je dire, par la brûlure d’une foi neuve. »

 

La rencontre n’a pas eu lieu entre ce roman et moi ; ou alors il nécessiterait une relecture, pour mieux l’apprécier après l’avoir appréhendé de manière chaotique.

Si le drame d’une relation fraternelle et de la politique d’un pays tout entier se dévoile, le chemin m’a semblé tortueux, presque prétentieux dans l’écriture, j’ai fait de nombreux retours en arrière pour comprendre, le style choisi m’a vraiment dérangée.

 

Il faut peut-être le laisser reposer, et le reprendre, car tous les éléments sont présents, indices d’un soulèvement politique dans un pays indéterminé à une époque indéterminé, la violence de la rébellion fait des victimes, il y a des éléments très forts, mais une fois encore, c’est la façon dont l’histoire est racontée qui m’a déplu et agacée, trop artistiquement travaillée peut-être. Et de fait, à la relecture, du moins des quelques pages que j’ai regrapillées de-ci-delà, tout est limpide, et plus esthétique. Mais je me refuse à lire un livre deux fois pour l’apprécier.

 

Toutefois ce roman est pour le moment fort apprécié des autres participants aux 68 premières fois, alors n’hésitez pas à vous faire votre propre avis !

 

 

68 premières fois - edition 2016

 

 

Buchet-Chastel, août 2016, 166 pages, prix : 14 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Libella, Anne Defreville

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Noukette 12/09/2016 23:22

Mince... Je me demande comment je vais l'accueillir celui-là du coup...

Saxaoul 09/09/2016 15:27

Je n'ai pas eu de problème avec le style mais je n'ai pas réussi à vraiment entrer dans le livre. Pourtant, le propos est intéressant.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -