Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 45 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 10:56

Le jeune lycéen narrateur de l’histoire vient de subir de plein fouet le divorce de ses parents. Il n’en peut plus de voir sa mère effondrée et son père envolé. Alors c’est décidé, il divorce lui aussi, de sa mère, de son père, et de lui-même leur enfant. Profitant de l’absence de communication entre ses parents et du déménagement de son père, il cache à sa mère le fait qu’il ne pourra plus voir son père un week-end sur deux, et profite de ces week-ends libérés pour vivre seul sa vie dans une chambre de bonne familiale, en secret.

Besoin de distance pour se recréer lui-même, pour mûrir plus vite, comme sans doute l’oblige souvent un divorce pour des adolescents.

L’écriture de l’auteur m’a d’abord gênée, trop travaillée, beaucoup de jeux sur les sons, les rimes, la langue, c’est sympathique, mais trop c’est trop, fatigant. Exemple : (p. 19, sur sa mère) « Pendant des heures elle erre, randonneuse en détresse, elle déambule en somnambule, et arpente en aveugle les rues sans issue de notre appartement. Elle tourne en rond, en rien, en vain. Elle ne va nulle part et n’y arrive même pas. Car elle s’est perdue.

Et moi, je l’ai perdue. »

Le texte m’a souvent fait l’effet d’avoir besoin d’être slamé, clamé, déclamé à voix haute. On s’y fait, l’effet se calme un peu ensuite, ou je n’y ai plus prêté attention.

L’histoire est courte et agréable à lire quand même, mais je la trouve au final peu crédible : trop adulte, trop mature, trop de réflexions toutes faites sur le divorce, sensées mais très « magazines psy » vues partout, l’auteur n’a pas su à mon goût s’effacer suffisamment pour laisser vivre son personnage,  du coup il semble déclamer un discours qui n’est pas le sien. Et puis pouvoir vivre aussi longtemps seul les week-ends sans que ses parents s’en rendent compte, mouais…

 

L’avis assez identique de Clarabel

 

Ed. Thierry Magnier, mars 2009, 125 pages, prix : 7,50 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Claude Cachin et éd. Th. Magnier.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Laure - dans Livr'ados
commenter cet article

commentaires

liliba 12/09/2009 17:33

M'ouais... bof... je passe mon tour... Déjà assez de problèmes réels avec les amis ou la famille confrontés à cette difficile réalité...

Clarabel 09/09/2009 12:26

LE livre à lire de Rachel Hausfater, c'est - selon moi - Quand elle sera reine !!! Une perle. :)

Laure 09/09/2009 19:06


je ne connaissais pas encore cette auteur, c'est le 1er livre que je lisais d'elle. Je note ton titre dans un coin de ma petite tête !


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -