Les jardins d'Hélène

Le rapport de Brodeck - Philippe Claudel

10 Septembre 2009, 10:18am

Publié par Laure

Il y aurait tant à dire sur ce très riche roman de Philippe Claudel que je ne sais par où commencer. Et tout ce qu’on pourrait en dire ne remplacerait pas sa lecture !

Je n’avais jamais lu Claudel jusqu’à présent, malgré les critiques élogieuses sur la plupart de ses titres. [Il y a tant à lire et on ne peut pas tout lire !] Mais voilà que je vais bientôt suivre un stage de deux jours sur la mise en place d’un café littéraire, et que la formatrice nous demandait par avance de lire quelques livres dont celui-ci. Je suis très curieuse de ce que l’on va en faire ! On peut en faire tant de choses tant il y a matière dans ce roman !

 

Brodeck est donc chargé par les habitants de son village de rédiger un rapport sur le meurtre collectif de l’Anderer, un habitant étranger et solitaire qui s’était installé dans leur village et qu’ils ont fini par tuer. Brodeck lui, n’a rien fait, mais il sait écrire, alors c’est à lui qu’on confie cette mission. On découvrira peu à peu pourquoi les hommes se sont acharnés sur l’Anderer, tout comme l’on découvrira l’histoire de Brodeck.

Claudel a une façon si particulière de dire l’indicible : dans un détachement total, Brodeck raconte l’horreur des camps de déportés dont il est revenu, la délation au village, le drame enduré par sa femme pourtant restée au bourg, la peur, la culpabilité, la médiocrité et la petitesse des âmes. C’est un livre sombre qui dit beaucoup de la nature humaine dans ce qu’elle a de plus bas, mais aussi de plus beau, dans l’amour et la confiance, l’intelligence et la bêtise, le tout porté par une écriture somptueuse, simple mais parfaitement adéquate.

 

p. 319 : « Je ne sais pas si l’on peut guérir de certaines choses. Au fond, raconter n’est peut-être pas un remède si sûr que cela. Peut-être qu’au contraire raconter ne sert qu’à entretenir les plaies, comme on entretient les braises d’un feu afin qu’à notre guise, quand nous le souhaiterons, il puisse repartir de plus belle. »

 

Ce roman a eu le Prix Goncourt des Lycéens en 2007.

Il est sorti en poche en 2009.
 

Ed. Stock, août 2007, 400 pages, prix : 21,50 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Hubert Michel et éd. Stock.

Commenter cet article
S


Bonjour! Je viens de découvrir votre blog, et il me semble très riche, surtout de livres que je ne connais pas. Je reviendrai! Et sinon, j'ai moi aussi beaucoup aimé ce roman, et admiré la
virtuosité de son auteur. Un sujet difficile traité avec retenue, sans omettre l'essentiel.



Répondre
L


Merci ! je n'ai pas encore lu tous les romans de Claudel, mais oui, c'est un auteur à suivre, assurément !



B

J'aime énormément cet auteur. Oui il est sombre et mélancolique dans son écriture, c'est ce que j'aime justement chez lui. Découvre ses autres livres, tu ne seras pas déçue.


Répondre
L

je viens tout juste d'apprendre que l'auteur considérait ce rapport de brodeck comme faisant partie d'une trilogie, avec les âmes grises et la
petite fille de monsieur linh, du coup j'ai encore plus envie d'aller les découvrir ! mais pas tout de suite, je n'aime pas "enchaîner" les titres d'un même auteur ...


T
Un auteur que je n'ai jamais lu. Je note ce titre car ton billet sait vraiment susciter l'envie. Un stage pour mise en place de café littéraire ? S'agit-il d'une soirée animée ou d'un café où l'on peut boire et manger entouré de livres ?
Répondre
L

c'est un stage pour bibliothécaires, donc plutôt à mettre en place dans nos structures. Mais pas forcément le soir non plus, ça peut être le samedi (ou dimanche, plus
vaste débat) matin ou ap-midi, ....


G
Pour info, un nouveau claudel vient de sortir !!! Ca s'appelle "Tomber de Rideau", et c'est tout récent apparemment. L'éditeur qui fait ce nouveau bouquin (aencrages et co) avait déjà publié deux de ses nouvelles avant "Mirhaela" (qu'il a écrit suite à une expo photo qui l'a marqué) et "La mort dans le Paysage" (une nouvelle fantastique purement Claudelienne, ma préférée).
Répondre
L
Un de mes gros gros coups de coeur... (mais bon, coup de coeur en fait pour tout Claudel...)
Répondre
K
J'ai aussi beaucoup aimé ce livre, très touchant et qui amène une réflexion...  Et ta formation a l'air vraiment intéressante!!
Répondre
S
Un boujour de voisine !En saison de réunions, les nouvelles traversent la campagne sarthoise et c'est plutôt sympathique ! Les jardins d'Hélène font partis de mes semaines (pour ne pas dire de mon quotidien !) et je me plais à m'imaginer avec une autre paire d'yeux pour lire des livres que je ne peux lire, que j'aimerais lire, que je lirais peut être... Si je suis fan, c'est de la sincérité du propos et à ce titre j'ai spontanément partagé quelques découvertes des jardins avec des collègues et dans un cadre exclusivement livresque. De cette façon, il est vrai que les jardins deviennent moins secret mais ils peuvent aussi germer dans le champ voisin ! Cela se produit souvent avec certaines espèces végétales ! Moi, ce sont les rails et la SNCF qui me feront traverser la campagne sarthoise pour me conduire également à la formation sur l'organisation d'un café littéraire et j'ai lu avec plaisir ce commentaire sur le rapport Brodeck que j'ai refermé, touchée, il y a qques jours. Ph Claudel sait exprimer l'indicible mais bien souvent les jardins d'Hélène (et d'autres plantations du net) mettent avec talent des mots sur le plaisir de lire ou le rapport parfois complexe que l'on peut avoir avec un livre !A bientôt donc, les Jardins d'Hélène.Stéphanie
Répondre
L

merci Stéphanie voisine ! ainsi la BDS étend ses stages aux communes de + de 10000 habitants ? (à moins que tu n'aies changé de poste ?) à bientôt alors :-)


M
J'avais bien aimé ce livre  malgré le sujet si sensible.
Répondre
S
C'est mon auteur préféré. Tu as de belles découvertes en perspective !
Répondre
L

je crois oui, qu'il me reste de belles découvertes à faire avec Claudel ! Merci Sylire !


A
d'une part ce roman est très très bon, d'autre part je trouve chouette cette formation que tu suis :)
Répondre
L

oui hein  on a l'idée de faire qqch dans ce genre, avec quelques billes
professionnelles en amont, c'est préférable !