Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 44 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 07:00

abandon-male-milieu-hostileJe n’avais jamais lu Erwan Larher, je n’en avais même jamais entendu parler avant cette rentrée littéraire de janvier où son dernier roman a fleuri sur quelques blogs. Je crois que c’est sur celui de Charlotte que j’ai commencé à le repérer (son billet ici) d’autant plus qu’elle a proposé peu après une très belle interview de l’auteur (partie 1, partie 2)

Et puis reconnaissez que le titre est plutôt intriguant…

 

Le narrateur est en classe de terminale lorsque s’ouvre le roman, adolescent de bonne famille, issu de la bourgeoisie dijonnaise, une ville tranquille par excellence, il est à mille lieues de cette nouvelle élève qui débarque, cheveux verts, sales, allure punk et mauvais goût. D’emblée c’est l’aversion, qui peu à peu va tourner à l’obsession teintée de fantasme.

Ces deux-là vont se rencontrer, se bousculer, s’aimer.

Une fois encore je pense qu’il ne faut pas trop en dire, la tension dramatique monte d’elle-même pour mieux surprendre le lecteur le moment venu, c’est fort, très fort. Si  la deuxième partie est différente, elle n’en est pas moins juste et tout aussi prenante.

Ce qui m’a scotchée d’emblée, c’est l’écriture d’Erwan Larher : je ne sais pas la définir, précise, parfaite, exigeante, en tout cas absolument fascinante. Quelque chose qu’on ne trouve plus ailleurs. C’est bien simple, je suis décidée à lire l’intégrale de cet auteur tant j’ai été séduite par sa manière d'écrire !

 

 

Plon, janvier 2013, 220 pages, prix : 19 €

Etoiles : stars-4-5__V7092073_.gif

Crédit photo couverture : © éd. Plon.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

clara 16/03/2013 08:10


ce livre fait l'unanimité ! 

r1 14/03/2013 10:46


Merci pour votre enthousiasme. En toute objectivité, je trouve que vous avez raison, au contraire de Sylire ;)

Laure 14/03/2013 14:54



Je persiste et signe : j'aime tout jusqu'au bout ! Merci à vous d'être passé ici  



saxaoul 13/03/2013 21:57


C'est un auteur dont on entend pas mal parler en ce moment, en effet. Il va falloir que je me lance !

Laure 14/03/2013 14:55



autogenèse semble avoir remporté de bonnes critiques aussi, si l'écriture est du même genre, je veux bien tous les lire !



sylire 13/03/2013 13:12


J'ai moins aimé la deuxième partie mais c'est un roman à découvrir, sans nul doute !

Laure 14/03/2013 14:58



oui, j'avais vu ta réserve sur la deuxième partie, elle est différente, mais je trouve qu'elle reste très juste jusqu'au bout...  mais chacun peut
percevoir différemment un texte, selon le moment, l'humeur, etc. Un très bon auteur néanmoins, que je suis ravie d'avoir découvert ! 



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -