Les jardins d'Hélène

Le viandier de Polpette, tome 1 : L’Ail des ours – Olivier Milhaud – Julien Neel

10 Juin 2011, 15:19pm

Publié par Laure

Scénario : Olivier Milhaud

Dessins : Julien Neel

 

viandier-de-polpette.jpgUn autocollant vous alerte sur la couverture : "par l’auteur de Lou !" C’est donc bien le dernier ouvrage de Julien Neel, même s’il n’a pas grand-chose à voir avec Lou ! J’ai eu un peu de mal à entrer dans cette lecture, une fois n’est pas coutume, à cause du dessin. Je n’aime pas beaucoup les traits des personnages, ce cuisinier Polpette au visage trop large, carré, aux traits à peine esquissés et peu expressifs. De même pour les autres personnages, le comte Fausto a des traits trop féminins, et les bouches sont rarement dessinées, à peine marquées, seuls les hauts des visages prennent toute la place. Je n’avais jamais prêté attention à cela chez Neel auparavant, là ça m’a frappée d’emblée et je suis restée réticente au dessin.

 

Quant au scénario, il semble prendre deux pistes différentes, l’une pour moi plus intéressante que l’autre. Polpette est le cuisinier de l’auberge au « coq vert », et ses recettes sont données tout au long de l’ouvrage. Du solide, roboratif qui tient au corps. C’est bien, je n’ai rien contre, mais on finit par se demander si on est dans un concours de cuisine façon M6 un soir de semaine. Et puis Polpette n’a pas la place d’honneur annoncée, celle prise par le jeune Comte Fausto de Scaramanda me semble plus importante, avec bonheur d’ailleurs car l’intrigue semble plus riche que le Larousse de comment cuisiner les herbes de la forêt.

Fausto est un épicurien, élevé par son précepteur Biryani, qui l’entoure encore à l’âge adulte et s’efface devant ses caprices et sa paresse. Mais voilà que le père de Fausto s’annonce, en compagnie de trois cousins, alors que cela fait quinze ans qu’ils ne se sont pas vus. Que peut bien annoncer cette visite ? Cousins intrigants en quête d’héritage prématuré, forêt formant comme un huis-clos mystérieux, entre deux époques aussi, sans date mais où se mêlent carrosses et chevaux et premières automobiles, modernité aussi de la sensuelle Alméria qui n’a pas froid aux yeux, les personnages secondaires sont intéressants, mais c’est bien la relation père-fils qui me semble au cœur de l’ouvrage. Je ne sais quelle place prendra le cuisinier Polpette dans le tome suivant, mais j’avoue que ce premier volume qui ne le met en avant qu’en apparence, par le biais d’un titre daté, et des premières planches ne me séduit que modérément.

 

 

Gallimard, mai 2011, 136 pages, prix : 18 €

Etoiles : stars-3-0__V7092079_.gif

Crédit photo couverture : © Julien Neel et Gallimard jeunesse.

(Et c’est bien en voyant le © Gallimard jeunesse et loi de 49 que j’ai réalisé que c’était bien une publication jeunesse. Je n’en suis pas convaincue à la première lecture.)

Commenter cet article

Shycat 15/01/2012 15:21


Une longue analyse... qui ne ma va pas du tout. J'ai lu la bd, et j'ai adoré les desseins. justement, avec ce volume, il y a plus de gros plan, de vu d'ensemble et on profite mieux du talent
unique de l'auteur. Justement, cette façon de dessiner, c'est ça son point fort, ce qui le démarque ! Ok, ça n'a rien à voir avec Lou... mais on retrouve l'ambiance et l'humour doux propre à ses
bd. Polpette est un personnage très attachant, et il est un pilier du coq vert. Il mérite sa place importante dans l'histoire ! pareil pour les recettes : elle donne un coté simpatique au livre,
et en plus il y en a pas tant que ça, et elles sont plutôt marrante. En fait je gros que votre problème, c'est que vous êtes trop dans le critique. Vous avez oublié l'âme d'enfant qui fait
apprécier ce récit. vous vous contentez de désendre le livre, sans nuancer votre avis. C'est nul. 


pour ceux qui sont tombé sur ce site par hasard, comme moi, ne vous fiez pas à ce critique de looseur. Il y a des points négatifs, il n'est pas extraordinaire com Bd, mais c'est l'occasion de
passer un bon momant en lisant ! ;D dsl de casser un peu l'auteur de l'aticle... ^^

Laure 15/01/2012 18:16



Merci pour le looser de l'article que je suis, il appréciera.


"vous vous contentez de désendre le livre, sans nuancer votre avis. C'est nul." C'est votre interprétation, et non pas ce que
j'ai fait. Je vous laisse la responsabilité de vos propos. 


"Il y a des points négatifs, il n'est pas extraordinaire com Bd". Vous voyez, on est peut-être d'accord finalement. Et quels
sont les points négatifs pour vous, qu'on avance un peu plus dans le débat ? Et puis 3 étoiles sur 5, je n'ai jamais dit que ce bouquin était nul, là encore, vous semblez interpréter un peu vite.
Et ce n'est pas parce que vous n'êtes pas d'accord avec moi qu'il faut pour autant me balancer qqs insultes à la figure, avec moult fautes d'orthographe qui plus est, c'est sûr que ça passe
mieux



Isa 03/07/2011 07:40



Je suis tombée sous le charme de cette BD.


Je n'avais pas vu que c'était pour la jeunesse. Je suis assez étonnée, ça me parait plus adulte comme lecture.



Laure 03/07/2011 11:55



oui moi aussi je le vois plus pour les adultes !