Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 44 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 22 ans, 20 ans et 16 ans. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, dix-sept ans (?!) plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 14:53

Lundi 23 décembre 2013, après quatre jours de lutte contre une maladie non diagnostiquée, Camille, seize ans, meurt. Le 9 janvier 2014, sa mère commence à écrire, à inscrire les faits, dire la douleur et la souffrance, mais aussi l'amour, tout l'amour que des parents ont pour leur enfant.

 

Loin d'être (seulement) triste, ce cahier des derniers jours et de l'après est un hymne magnifique à la vie de Camille, et aussi surprenant que cela puisse paraître, sa mère a su conserver son humour et faire sourire son lecteur entre les larmes. Quelle force surhumaine à Noël et Nouvel-An, quel cirque que ces pompes funèbres !

 

Texte magnifique, brillamment construit, ce n'est pas un « simple témoignage ». Il y a une réelle qualité littéraire, par le choix des mots, le va et vient temporel, qui font de Sophie Daull un véritable écrivain. Cela pourrait paraître indécent, mais j'espère lire un jour un autre texte d'elle, car le talent, elle l'a, même en de si tristes circonstances.

 

Camille mon envolée a toute sa place dans mon cœur et dans ma bibliothèque, entre L'enfant éternel de Philippe Forest, et Philippe, de Camille Laurens.

 

A lire, l'interview de l'auteur (en pièce jointe à la fin de ce billet) qui répond très bien à la question du choix du roman et non du témoignage.

 

 

Un premier roman qui s'inscrit dans le projet de Charlotte, l'insatiable qui a choisi de lire (et a réussi à ce jour) les 68 premiers romans français de la rentrée littéraire de l'automne 2015.

 

 

éd. Philippe Rey, août 2015, 185 pages, prix : 16 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Eugène Boudin, nuages blancs, musée Eugène Boudin, Honfleur, et éd. Ph. Rey

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

éléa 22/10/2015 17:30

J'entend beaucoup de bien de ce roman, mais ce n'est pas un livre pour moi, je vais passer mon tour.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -