Les jardins d'Hélène

Garden-parties - Alain Voline

21 Octobre 2007, 18:34pm

Publié par Laure

Premier roman

 

garden-parties-copie-2.jpgJuillet 1976, la canicule sévit sur le petit village de Barbizon, en bordure de forêt de Fontainebleau. Idem Sans, plus couramment appelé Dem, est le nouveau jardinier embauché par Monsieur Brucke pour remettre en état son parc et ses jardins en moins d’un mois, afin de fêter dans le faste ses 40 ans. Mais tout ne va pas tout seul. C’est sans compter sur la belle Nelly, femme du docteur, qui dès les premières pages, s’annonce comme une gourmande nymphomane, et sur la sécheresse qui entraîne des restrictions d’eau sur arrêté municipal. On se demande bien alors quelle version moderne de l’amant de lady Chatterley monsieur Voline va nous créer…
Le début du roman est très bon : piquant, drôle, bien écrit, un style quoi… Quelques personnages sont attachants, particulièrement Ahmed, l’homme à tout faire, avec son sympathique franc-parler. Des trouvailles font sourire, comme l’histoire de la naissance de Dem, et ses origines mettent un peu de fantaisie dans l’histoire… 
Assez vite vont s’emmêler des chassés-croisés amoureux un peu embrouillés sur fond de jardinage au vocabulaire technique parfois assommant. Non non ce n’est pas mauvais, c’est juste ce qui me semble être la faiblesse du roman : des longueurs confuses avant l’étape finale ; car après un début offrant un certain suspense, on s’égare un peu dans les bosquets, non pour y folâtrer, mais pour y causer déchets verts à ne savoir qu’en faire, et les morts finales peinent à arriver, en dépit des esprits échauffés. 
Faux-semblants de l’amour et du pouvoir, des apparences et de la fortune, c’est un premier roman élégant qui souffre parfois un peu de maladresse, au happy end convenu, mais aux longueurs qui assoupissent. Monsieur Voline a une plume, je l’attends sur le deuxième, celui dont il m’a parlé au salon ;-)

 

 result.png


JC Lattès, août 2007, 285 pages, prix : 14 €

Ma note : 3/5

Crédit photo couverture : JC Lattès et Amazon.fr

Commenter cet article

Anne 24/10/2007 08:51

Merci pour ces précisions ;-)J'envois toujours mes livres via un automate, mais avec l'appréhension que le destinataire ne doive payer une surtaxe. ça ferait désordre, quand c'est un cadeau!Je tiens à te signaler que c'est plus le "mystérieux auteur troublant" qui a incité mon com' que "la poste"!!!! :-D

Laure 24/10/2007 09:42

Le problème dans nos campagnes, c'est qu'on n'a pas d'automate ;-) J'ai la chance d'avoir un postier sympa, mais quand il n'est pas là, ce sont des discussions sans fin avec ses collègues, qui sont bien conscients du problème : la théorie qui dit que les lettres c'est OK jusqu'à 300 ou 500 g (je ne sais plus !) et la nouvelle règle qui dit qu'un livre c'est un colissimo. L'excuse est que les machines automatisées qui traitent les lettres ne savent pas traiter les enveloppes bulles épaisses qui sont alors gérées comme des colis. Quand tu leur rétorques que ce ne serait pas plutôt une question de coût encaissé, bon... enfin compliqué c't'histoire. Pour régler le problème, il faut faire des pique-niques de blogueuses ;-)))

Cuné 23/10/2007 19:47

Rhoo celle-ci !! :-DC'est un article paru dans Livres de France, le N°310, d'Octobre 2007, une revue professionnelle que je ne pourrais absolument pas consulter si Miss Laure ne me photocopiait pas, de temps à autre et tout à fait sympathiquement, c'est vrai, les articles qui pourraient m"intéresser !! :-D

Laure 23/10/2007 20:23

ah la la les filles, suffit que quelqu'un lâche le mot "la Poste" pour qu'enfin pleuvent les commentaires sur ce beau livre de Voline... bon, je vous pardonne, je n'ai pas été très vendeuse sur ce coup-là. Livres de France est la version mensuelle de Livres Hebdo, je ne vous mets pas de lien vers le site, vous le connaissez, et je trouve que ce site devient du grand n'importe quoi. Alors je fais court et résume la version publique : un livre doit aujourd'hui s'affranchir au tarif Colissimo ou en postlivre préaffranchi, soit aux alentours de 6 €. Seuls les postiers sympas et les automates continueront de vous le prendre au tarif "lettre", allant de 1.30 à 3.90 je crois selon le poids, mais ils n'ont plus le droit de le faire (même si certains le font encore, même s'ils n'ont pas le droit, etc.) ça c'est le côté pour nous, blogueuses habituées à nous échanger des livres par la Poste. La version libraires, éditeurs et professionnels du livre en général est bien plus grave pour la santé financière de ces métiers. J'ai signé la pétition, là : http://www.cynthia3000.info/petition/?petition=3

anne 23/10/2007 18:36

Ah ouais??? Sympas les filles! :-((((((((

Cuné 23/10/2007 18:06

Arf, Anne, en fait elle me l'a envoyé... par la poste !! :-D

Florinette 23/10/2007 17:58

Voilà enfin l'auteur de la mystérieuse dédicace !! J'avais repéré ce livre dans un magazine littéraire et mis un point d'interrogation, pour l'instant je vais attendre un peu !

anne 23/10/2007 17:42

Hum...vu le sourire de ce Monsieur sur la photo de la couv', pas étonnant que tu voulais le garder pour toi toute seule ;-)Je ne trouve pas  ton article sur la poste? Je suis sûre que j'aurais un com' à y mettre ;-((((

Cuné 23/10/2007 15:47

Moui, hé bien je vais attendre le deuxième moi aussi, je crois bien ;o)Merci, sinon, Laure, pour cet article concernant l'affranchissement des livres envoyés par la poste. Ce ne sont pas de bonnes nouvelles, en fait envoyer un livre de poche ça revient maintenant aussi cher que l'achat en lui-même.... Pff !!

Vero 22/10/2007 10:45

Ah le voilà donc démasqué ce mystérieux auteur troublant!