Les jardins d'Hélène

La piscine était vide - Gilles Abier

21 Avril 2014, 09:13am

Publié par Laure

p. 49 : « Deux mois enfermée à répéter à qui voulait m'entendre que ce n'était pas moi. Que je ne l'avais pas poussé. Que c'était la vie qui était une grosse conne. Qui se foutait de ma gueule. Qui me tuait le mec que j'aimais et qui en plus me le faisait payer. »

 

 

Célia raconte le drame qu'elle a traversée, de cet après-midi ensoleillé au bord de la piscine à la cellule d'une maison d'arrêt, puis au procès. Incipit : « ça y est, c'est officiel, je ne l'ai pas tué ! Le verdict vient de tomber, je suis acquittée. »

Retour en arrière : Célia a 16 ans, elle est amoureuse d'Alex. Ils sont sur la terrasse, au bord de la piscine chez Alex ; la mère de celui-ci n'aime pas beaucoup Célia, qu'elle juge superficielle. Quand Alex bascule dans la piscine vide et se tue sur le coup, alors qu'il se chamaillait avec Célia et s'est pris les pieds dans un tuyau d'arrosage, la mère est formelle : Célia a poussé son fils.

Célia clame son innocence et la thèse de l'accident.

Une cinquantaine de petites pages parfaitement ciselées pour dire l'amour, la douleur, la responsabilité, la souffrance, la mort, la rivalité, la culpabilité, le mensonge : un texte fort, à la sincérité douloureuse pour chacun des personnages, qui dans ses dernières phrases, remet tout en perspective. Ou pas d'ailleurs... Frappant !

 

 

Actes Sud junior, coll. « d'une seule voix », février 2014, 58 pages, prix : 9 €

(Première parution en 2008, la collection, son format et ses couvertures ont été relookées)

Etoiles :

Crédit photo couverture : © photocreo / Fotolia.com et éd. Actes Sud junior.

 

Commenter cet article

Un autre endroit 21/04/2014 18:37

Je l'avais reçu pour ce livre à la bibli...Gilles Abier. En même temps je recevais Cathy Ytak pour Rien que ta peau. Ces deux livres vont bien ensemble et sont vraiment intenses. C'est vraiment une chouette collection. Par contre je ne sais pas si j'aime la nouvelle présentation.