Présentation

  • : Les jardins d'Hélène
  • Les jardins d'Hélène
  • : 42 ans, bibliothécaire, mère de 3 enfants de 20 ans, 18 ans et 13 ans 1/2. Je dépose ici les marques que mes lectures ont tracées.
  • Contact

Des livres, et plus encore

Je suis tombée dans la lecture à l’âge de 6 ans, je n’en suis jamais ressortie.

Je suis tombée dans les fils de la Toile en 1999, et j’y ai fait de belles rencontres. Des échanges sur feu le libraire en ligne bol.fr repris ensuite par Amazon, des jurys littéraires à la pelle, des plumes magnifiques sur les premiers journaux intimes en ligne initiés par Mongolo et la Scribouilleuse, …, quatorze ans plus tard, il en reste une belle toile joliment tissée, des amitiés nées ici ou là, et toujours, l’envie de partager mes lectures.

Bienvenue à vous,

 

Recherche

Et la vie dans tout ça

Je n'arrive plus à trouver de temps pour le blog, alors je poursuis ... à mon rythme !

Archives

13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 15:55

Il y avait déjà le loup, l'ogre, le monstre gluant, la sorcière, il y a maintenant le fantôme (rose chewing-gum !)

 

Victor n'a peur de rien, et ce n'est pas un vieux château hanté plein de vieilles trappes et armoires qui va l'effrayer. Ah oui, vraiment ? Mais les squelettes dans les placards et les moustiques dans les vases, ça ne rassure pas vraiment ...

 

Un grand livre cartonné avec plein de volets à soulever, pour finir sur un pop-up qui plaît toujours, on ne se lasse pas du principe, et quand le livre est neuf, on manquerait presque des cachettes tant le trompe l’œil est réussi. (Après, une fois le pli marqué, plus de surprises pour trouver les volets à ouvrir)

 

Costaud à manipuler (ne s'arrache pas à la première petite main) le loupiot peut jouer à trembler pour de faux, "bas les pattes, tête de patate" (oui le vocabulaire n'est pas des plus académiques, mais rien de dramatique non plus :-) allez, on joue, quoi !)

 

Nathan, octobre 2014, prix : 14.90 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Roland Garrigue et éd. Nathan.

Partager cet article

10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 09:42

Si j’en crois le moteur de recherche de ce blog, je n’ai jamais fait de billet sur les carnets de Cerise, pourtant, je les ai tous lus et aimés, et je les conseille et propose régulièrement au travail.

 

Comme il n’est jamais trop tard pour parler de ce qui est bon, arrêtons-nous sur ce tome 3 tout juste paru :

Cerise a 11 ans, est au collège, et à l’approche des vacances de Noël, écrit une lettre bien spéciale au Père Noël : elle aimerait la formule magique pour arrêter de grandir, elle aimait ce temps précieux où elle jouait avec ses amies, temps qui s’effiloche malgré elle. Un jour il faut quitter l’enfance, c’est le chemin inéluctable de la vie… Mais l’amitié est précieuse et le début de l’adolescence bien vue dans cette nouvelle aventure : c’est entre copines qu’elles vont résoudre le mystère des cinq trésors. Un atelier de reliure, des livres anciens, une bibliothèque, un vieux traumatisme, des parents aimants, une Cerise toujours partante, c’est la belle recette de ce 3ème volume toujours aussi magnifique. Rester à un tel niveau de qualité, tant scénaristique que graphique, voire le surpasser encore, mérite vraiment l’attention.

 

Quel autre mot que merci aux auteurs pour ce beau cadeau de Noël, tout tombe à point nommé dans l’histoire, l’ambiance, le décor, c’est bien aussi d’une histoire de Noël dont il s’agit, et quelle fin ! Superbe clin d’œil là encore parfaitement intégré au scénario, chapeau bas.

 

Un immense bravo !

 

Le tumblr d’Aurélie Neyret : http://captainaurelieneyret.tumblr.com/

 

 

Ed. Soleil, coll. Métamorphose, novembre 2014, 88 pages, prix : 15.95 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Aurélie Neyret et éd. Soleil.

Partager cet article

9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 15:29

Trois voleurs arrivent sur le bord d’une rive, où ils attrapent un poisson d’or et un poisson d’argent. Mais que vont-ils faire du tout petit poisson ordinaire qui passait par là ? Trop petit pour être partagé en trois, ce dernier trouve une ruse pour échapper aux voleurs. Car il a du répondant et de la suite dans les idées le petit !  Arrive un dragon… eh eh, une nouvelle ruse ! Autrement dit on peut être petit et malin ?

 

Un conte tout simple pour les petits à partir de 4 ans, aux couleurs franches et vives, et l’on ne peut s’empêcher d’y voir, même si l’histoire n’a rien à voir, dans la silhouette des trois voleurs, un clin d’œil aux trois brigands de Tomi Ungerer.

 

Nathan, octobre 2014, 28 pages, prix : 10 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Janik Coat et éd. Nathan

Partager cet article

9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 15:01

Les livres-jeu à la manière des "Où est Charlie ?" ou "cherche et trouve" et autre famille Oukilé plaisent énormément aux enfants (si j'en crois les demandes des enfants de la bibliothèque qui me les réclament sans cesse !)

 

En voici un tout beau tout nouveau (enfin, octobre dernier) qui m'a vraiment plu.

 

Mia, le petit chat de Lily, a disparu. Cherchons-le ensemble !
Un grand livre jeu (31 cm de haut sur 27 de large), qui une fois ouvert, propose de belles doubles pages consacrées chacune à un univers ou un pays. On commence dans le jardin de Lily au printemps, on suit les indices (des traces de pattes) pour retrouver Mia mais on découvre aussi d'autres animaux, et on voyage : Madagascar, l'Inde, la Russie, le Japon, avec à chaque fois de nouveaux détails à observer, et toujours ce minet coquin à retrouver.

Un grand "Cherche et trouve" richement illustré, très coloré, qui offre en prime un voyage autour du monde. Parfait pour le jeu et l'observation, en plus d'être tout simplement très beau !

 

Nathan, octobre 2014, prix : 13.90€

Etoiles :

Crédit photo couverture : Peggy Nille et éd. Nathan

Partager cet article

5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 09:22

p. 64 : « Demain c’est dimanche, le jour affreux où les montres s’arrêtent. Le dimanche il pleut, et il est toujours trois heures moins le quart. »

 

 

Lyon, juin 1995. Louise s’apprête à passer le baccalauréat. Louise se souvient encore du départ de sa sœur Alice, de quatorze ans son ainée, il y a quelques années, partie étudier en Allemagne. Aujourd’hui Alice revient, avec son petit garçon Jean. Alice est malade. Alcoolique. C’est tout l’avenir de Louise qui s’en trouve affecté.

 

Des phrases courtes, scandées, qui donnent un rythme particulier au récit, et qui relatent, dans une temporalité un peu éclatée, l’alcoolisme d’une sœur et les conséquences sur une famille. Les parents qui vieillissent d’un coup, la petite sœur qui s’efface pour laisser toute la place à l’aînée qui absorbe toutes les attentions, c’est un roman initiatique sur le passage à l’âge adulte dans une famille où déborde l’amour, mais où rien n’est simple car le fléau de l’alcool rôde.

Louise a besoin d’éclore et y parviendra avec déjà tout le lourd poids de la vie.

Un roman qui n’a pas réussi à me toucher, qui séduit peut-être par son style vif et rapide, mais que j’ai trouvé somme toute assez banal. Dommage.

 

Léo Scheer, août 2014, 158 pages, prix : 18 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © éd. Léo Scheer

Partager cet article

1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 07:05

(et Ingénierie papier : Camille Baladi)

 

 

Une roue à tourner, des volets à soulever, des pop-up et des animations spectaculaires, des pliages, des languettes à tirer : les détails ne manquent pas pour faire de cet album Kididoc un livre animé vraiment plaisant et réussi !

A mi chemin entre l’album et le documentaire, le texte mêle une histoire (Kim et Clara vont aider le père Noël à réparer sa machine et par-là même découvrir tous ses secrets) et des passages explicatifs qui retracent l’histoire de Noël et de ses traditions dans différents pays.

 

Je trouve les détails vraiment soignés (les lettres à ouvrir, l’engrenage qui tourne à l’ouverture de la page, les pliures de certains pop-up), les livres animés sont toujours magiques auprès des petits : idéal pour entamer le mois de décembre et patienter jusqu’à Noël.

 

Nathan, octobre 2014, 26 pages, prix : 15,90 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Éric Gasté et éd. Nathan.

Partager cet article

30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 15:57
Je rachète ou pas ? (les cosmétiques du mois # novembre 2014)

12 produits terminés ce mois-ci !

 

Commençons par les gels douche, deux extrêmes, un super U à tout petit prix, et un très cher de chez L'Occitane en Provence

 

  • Douche dermo-hydratante by U, soin à la glycérine, sans savon, sans colorant, sans parabens. Un gros flacon pompe de 500 ml pour un prix promo de 2,30 € je crois. A priori le produit neutre et basique parfait mais que j'ai réellement mis des mois à finir tant le côté plaisir est en dessous de zéro ! Un parfum assez discret mais peu agréable. Non, je ne rachèterai pas !

  • L'Huile de douche de la gamme Amande chez l'Occitane, 16,50 € le flacon de 250 ml, à conserver si l'on souhaite racheter simplement les sachets recharge plus économiques (24 € l'éco-recharge de 500 ml).

J'adore tous les produits à l'amande, surtout quand ils sentent l'amande amère. J'avais déjà utilisé ce produit il y a quelques années, mais j'avais oublié que son parfum n'était pas celui que j'attendais, ici c'est très différent, amandes fraiches d'après l'étiquette, je ne sais pas, je n'ai jamais senti d'amandes fraiches. Il s'agit d'une huile de douche contenant de l'huile d'amande douce, qui mousse très peu, (voire pas du tout) mais qui est en effet très douce pour la peau. Si ce n'était le prix j'en rachèterais plus souvent, mais à recevoir en cadeau pourquoi pas ;-)

 

Pour rester dans les produits d'hygiène de base, le soin toilette intime extra-doux de Rogé Cavaillès en flacon de 500 ml, je ne m'attarde pas, je le rachète systématiquement en lot de 2 en promo en parapharmacie, et je le transvase dans un flacon-pompe plus petit et plus pratique à utiliser sous la douche. Je n'ai plus le prix en tête mais lot et gros format c'est plus intéressant.

 

 

 

Un gel nettoyant visage acheté en soldes sur le site de Léa nature : le doux nettoyant visage au calendula de so'bio étic, tube de 100 ml, que j'ai dû payer 1,50 € je crois (j'en ai pris 2 d'un coup, vous en reverrez sans doute un le mois prochain!). Grosse déception sur ce gel nettoyant visage, assez liquide, transparent, très peu parfumé et parfum indéfinissable, pas très glamour à utiliser. Je l'utilise le matin sous la douche, tolérance parfaite, ne dessèche pas la peau, mais je n'ai pas de plaisir à l'utiliser. Je ne pense donc pas le racheter.

 

 

 

Pour finir avec l'hygiène, un déo déjà apparu le mois dernier, le deuxième du lot : oui, bon, bof quoi. Format pratique c'est tout.

 

 

 

 

Passons aux soins :

 

Un contour de l’œil déjà souvent vu et dont j'avais encore un flacon acheté en ventes privées : le Contour des yeux Prodigieux de Nuxe, flacon-pompe de 15 ml, « crème fluide anti-âge, hydratante, anti-poches ». J'aime tout dans ce produit : sa présentation, sa texture fluide, sa pénétration rapide, son parfum, son hydratation, et parfait quand on peut le trouver à petit prix, sinon, comparé à d'autres, même à plein tarif, le prix reste raisonnable. Je le rachèterai certainement.

 

 

La crème fondante hydratante B23 de chez Etat Pur, flacon pompe de 40 ml, prix : 9,50 €. Un bon basique dont on on peut choisir la texture selon la nature de sa peau, du gel à la texture riche. Ici c'est un intermédiaire (texture 3, elles vont de 1 à 5), qui va bien en hiver pour une peau mixte, qui est déjà un peu trop gras en été (fait vite briller). Je rachèterai sans doute, en veillant à bien jongler avec le degré des textures selon la saison, en tout cas il ne me faut surtout pas plus riche que celle-ci , qui est une crème fluide. On peut regretter qu'elle soit simplement hydratante, sans effet anti-âge ou anti UV, mais son prix est en rapport.

 

 

Le Lait Buste Ultra-Fermeté de Clarins, Densité & tonicité, flacon-pompe en verre de 50 ml, prix : 48,40 €. Mon préféré pour ce type de produit avec un seul regret : son prix ! Alors une fois de temps en temps avec les offres à moins 20 ou moins 25 % chez Séphora, sinon ouch. Dommage aussi qu'on ne puisse jamais totalement vider le flacon-pompe en verre, vu le prix, c'est dommage d'en perdre un peu. Enfin en le mettant à l'envers à la fin, on en récupère un peu plus. Hors question de budget, je rachèterai les yeux fermés.

 

Le lait après-soleil de Soleil Biafine, tube voyage de 50 ml, offert avec l'achat d'un solaire Biafine. Je l'ai fini en lait pour le corps après l'été, mais je ne le rachèterai pas : il sent tout simplement la Biafine, et on a presque l'impression de se tartiner la crème « médicament ». Pratique en dépannage.

 

 

Le Baume Lèvres réparateur au Karité Le Petit Marseillais, recettes méditerranéennes, en stick, autour de 2,30 €. Pas mal. Bien hydratant, assez gras, ce qui rend le bâton fragile et un peu mou, il a tendance à s'écraser et devient moins facile à utiliser. Mais oui, je suis susceptible de racheter.

 

 

Les papiers matifiants poudrés de chez Séphora, pochette de 50 feuilles, 5,95€. Un classique parmi les moins chers de ce type de produit, pas mon préféré, mais comme j'en utilise tous les jours, je cherche aussi un prix abordable, donc je le rachète régulièrement, surtout quand il y a une offre à moins 20%. Feuille un peu petite par rapport à d'autres marques.

 

 

Et pour finir, une petite crème pour les mains en format échantillon tout mignon (mais vendu 5 euros en boite de 4 différents l'hiver dernier chez l'Occitane) : Crème mains fleur de cerisier, 10 ml, dans les fameux tubes façon gouache. J'aime la texture qui pénètre facilement, mais son parfum n'est vraiment pas mon préféré dans la gamme. Je ne rachèterai pas, en tout cas pas dans ce parfum-là. (mais comme j'ai pas mal de crèmes pour les mains en stock, ce sera pas tout de suite de toute façon).

 

 

Voilà pour novembre.... que décembre soit le mois des produits plaisirs et glamour à l'approche de Noël ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Publié par Laure - dans Rien à voir
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 08:27

Ah le duo Michaël Escoffier / Kris Di Giacomo, un régal ! Et dans ce très chouette format chez Frimousse, Maxi Boum, une collection d’albums grand format au papier épais de très bonne qualité, c’est un vrai régal. Alors oui c’est 15 euros, mais ça les vaut ! (et nul doute que ce sera l’album du soir souvent lu et relu)

 

C’est l’histoire de Léon le caméléon qui s’en va faire caca derrière un arbre. Mais oups, plus de papier… il regarde autour de lui, cherche et une solution, et hop, ni vu ni connu, il attrape une culotte toute trouée en train de sécher sur une branche. Soudain, une voix l’interpelle. « Hé ho, faut pas se gêner ! » Mais Léon ne voit personne. « C’est moi, ta conscience », répond la voix. S’ensuit une discussion sur ce qui est bien ou pas, et que cette culotte appartenait peut-être à quelqu’un. Notre Léon tout penaud va devoir réparer son forfait.

 

Je ne vous dévoile pas la chute qui est vraiment très drôle, tout comme l’ensemble de l’album d’ailleurs. Les mimiques des personnages et les dessins sont vraiment très expressifs et les situations cocasses abondent vers le comique. Car il y a un deuxième personnage dans cette histoire… vous pouvez y aller sans hésiter, c’est une valeur sûre dès 4 ans !

 

 

Frimousse, coll. Maxi Boum, novembre 2009, prix : 15 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Kris Di Giacomo et éd. Frimousse.

Partager cet article

20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 15:56

Boomerang, c’est une collection de romans courts publiés tête-bêche qui se répondent. Ils sont souvent écrits à quatre mains, mais on peut aussi avoir un auteur unique comme c’est le cas ici. On peut les lire dans n’importe quel sens, commencer par l’un ou l’autre, peu importe.

 

Est-ce la faute du titre, ici, on est quand même bien tenté de respecter l’expression par-ci par-là en commençant par chat par-ci.

Dans chat par-ci, Lorette est une vieille dame immobilisée dans son appartement par une jambe plâtrée. Lorette attend Lundi, un chat errant auquel elle va mine de rien s’attacher. Elle l’a appelé Lundi car elle déteste ce jour, c’est le rendez-vous hebdomadaire de l’infirmière, et des copines insupportables du club de Scrabble. Alors comme elle déteste aussi les chats, va pour Lundi ! Lorsqu’elle découvre un petit billet dans une noix accrochée au cou de Lundi par un ruban, elle se prend au jeu et commence une mystérieuse correspondance avec un(e) inconnu(e). Serait-ce le vieux monsieur là-bas en face sur son balcon ? Une semaine de correspondance et vient la rencontre… chut je n’en dis pas plus.

(Sinon que Lorette a bien l’air désormais d’aimer tous les lundis !)

 

Retournons le livre pour découvrir chat par-là. Sofiane est un petit garçon qui s’ennuie tout seul chez lui depuis son accident de vélo et sa jambe plâtrée. Lui, il adore les lundis et les chats. C’est pour cela qu’il a appelé le sien Lunes. Et s’il envoyait un message à la jolie petite fille qui joue dans le jardin en bas et avec qui il aimerait bien sympathiser ?

 

Je vous laisse imaginer le croisement des situations et les quiproquos, mais j’ai aimé la fraicheur et la simplicité de ce petit livre qui tend une jolie main vers l’autre pour rompre une solitude.

On apprécie la similitude apparente des deux histoires, tant dans la construction du récit que dans l’intrigue, où le fil conducteur commun est le chat messager. On est surpris de l’orthographe défaillante de la vieille dame et de la maturité du jeune Sofiane, des caractéristiques inversées de l’enfance et de la vieillesse. Un message pour nous dire qu’il n’y a pas d’âge pour s’intéresser à son voisin ? C’est habile et réjouissant, et accessible dès 7/8 ans.

 

 

Rouergue, coll. Boomerang, 37 + 39 pages, septembre 2014, prix : 7 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © ill. Marta Orzel, et éd. du Rouergue

Partager cet article

19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 09:09

La page de titre indique « Transcrit du langage Hamster » par Myriam Elia & Ezra Elia.

Traduit de l’anglais par Rose Labourie

 

Quel curieux petit livre (13 x 13 cm pour son format !) que ce journal intime tenu par … un hamster ! Un ouvrage un peu absurde et à l’humour so british, comme seuls les Anglais savent le faire.

Edward le hamster écrit donc son journal :

« Samedi 3 mai : j’ai décidé de ne plus faire de roue.

Dimanche 4 mai : J’ai décidé de faire de la roue, mais seulement la nuit quand ils dorment. Je ferai vibrer, crisser et cliqueter la cage, et ce juste pour les énerver, pour leur montrer que je ne suis pas à leur disposition – que si je fais quelque chose, je le fais pour moi, pas pour eux. »

 

S’ensuivent des moments de déprime, des moments de réflexion quasi philosophique sur la vie en captivité, la vacuité de l’existence, des passages drôles sur sa communication avec le chat de la maison (est-il plus libre parce qu’il n’est pas en cage ?) et sur les compagnons hamsters qui rejoindront un temps sa cage.

 

« Vendredi 26 septembre : Il dit qu’il s’appelle Lou, bien que ce ne soit pas un loup.

C’est un hamster.

J’ai tenté de l’entrainer dans un débat sur la nature de notre captivité, la vacuité de l’existence et notre irrationnelle envie de vivre.

Il a émis un rot, ri et déféqué dans le bac à foin.

Il est soit fêlé, soit profondément stupide.

Je suis anéanti »

 

On sourit en lisant cet olni (objet littéraire non identifié) mais on ne peut s’empêcher d’y voir un sens caché, sommes-nous prisonniers de nos vies comme Edward dans sa cage ? Faut-il y voir une critique sous-tendue de l’autofiction et de la vacuité de l’existence ? Étrange, mais pas si bête !

 

Edward n’est plus (1990-1990), mais accordez un regard à son journal, il ne vous laissera pas indifférent.  Le dernier mot à Edward : « à quoi bon écrire ? La vie est une cage de mots vides. »

 

Flammarion, novembre 2013, 91 pages, prix : 8,50 €

Etoiles :

Crédit photo couverture : © Ezra Elia et éd. Flammarion.

Partager cet article

Publié par Laure - dans Romans étrangers
commenter cet article
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -