Les jardins d'Hélène

(Toujours) jeune, (toujours) jolie, maman (mais pas seulement) – Stéphanie Pélerin

30 Octobre 2019, 10:08am

Publié par Laure

J’avais beaucoup aimé suivre Ivana dans ses péripéties de célibattante, c’est donc avec plaisir que je l’ai retrouvée désormais en couple et maman de jumeaux aussi mignons qu’épuisants.

 

Comment survivre à la pression permanente de la mère et femme parfaite quand on est épuisée par une charge mentale aussi sociétale que personnelle et une jalousie qui sème un doute permanent dans votre cervelle ? Et pourtant on la comprend si bien Ivana !

 

Un deuxième volet toujours aussi enjoué, réaliste, qui pointe des aspects que toutes les femmes ont vécu un jour. Ça reste léger et divertissant, avec quelques facilités (la réussite magique à la radio, la belle-fille idéale) mais ça n’en dit pas moins des vérités.

 

Allez, un p’tit roman détente pour les cœurs guimauve qui n’ont toutefois pas perdu leur cerveau en route !

 

 

Extraits :

 

p. 38 : « On se demande souvent pourquoi les contes s’arrêtent à « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». C’est tout simplement parce que le quotidien, c’est chiant. Personne n’a envie de savoir que le prince rentre tard pendant que la princesse s’occupe des mioches et veille à ne pas oublier de sortir les poubelles. »

 

p. 91 : « Maudite société des « to do list » : on accumule une tonne de choses à faire dans le but ultime de parvenir à tout rayer le plus vite possible. Tout est fait pour nous inciter à être des gens organisés, modèles : planners, agendas, bullet journals… et pour culpabiliser de ne pas s’y tenir, surtout.

A côté de cela, on vous vend tout un tas de guides pour vous forcer à être heureux. Si, si, vous forcer. Il y a une sorte d’obligation au bien-être, à l’occupation utile et qui fait du bien. Parfois, je me dis que j’aurais dû écrire le roman ou le guide qui aide à être heureux Tu comprends que tu as le temps de vivre, quand tu n’as plus le temps. Ou quelque chose du genre, en mieux tourné, évidemment. »

 

 

 

Diva romance, mai 2018, 220 pages, prix : 14,90 €, ISBN : 978-2-36812-305-8

 

 

 

Crédit photo couverture : © andersphoto, Camella stocck.adobe.com et éd. Diva romance

Voir les commentaires

Pour seul refuge – Vincent Ortis

29 Octobre 2019, 07:57am

Publié par Laure

Ted Cortino, policier, porte secours au juge d’instruction Edward McCarthy, en panne sur le bord de la route enneigée. Il le ramène chez lui, dans une cabane au fin fond du Montana, à plus de deux mille mètres d’altitude. Secours ou piège morbide ?

 

Le roman se transforme en huis clos oppressant, quelles sont réellement les intentions de Ted ? Que cherche-t-il à venger ? Quelle est cette affaire de séquestration qui s’intercale en italique dans le récit ?

 

Ce premier roman policier français primé par un jury d’enquêteurs et d’acteurs judiciaires et littéraires est addictif : ça tient la route et on avance quoiqu’il en soit. Un bon page turner ! Le climat rude et hostile du Montana en plein hiver contribue à la tension générale, les situations se renversent tout en restant plausibles, c’est du très bon ! Un auteur à suivre s’il récidive !

 

 

 

Robert Laffont / La bête noire / le Figaro Magazine, septembre 2019, 321 pages, prix : 13,90 €, ISBN :   978-2-221-24046-5

 

 

 

Crédit photo couverture : © Grant Murray / Arcangel Images / et éd. Robert Laffont

Voir les commentaires

Filou : la chasse au Tchouk Tchouk – Benjamin Gérard et Olivier Tichit

28 Octobre 2019, 14:31pm

Publié par Laure

L’heure est venue pour Filou le p’tit loup d’accomplir le rite familial de passage à l’âge adulte : rapporter la dépouille d’un Tchouk Tchouk à sa tribu, le Tchouk Tchouk étant un grand méchant lapin blanc, qui n’existe pas mais cela Filou ne le sait pas.

 

C’est parti pour l’aventure, semée d’embûches et de gros légumes méchants qui s’en prennent à tous les animaux de la forêt. C’est un peu le monde à l’envers mais Filou trouvera l’amitié sur sa route et deviendra un grand et fier loup, avec ou sans Tchouk Tchouk.

 

N’est pas le grand méchant renard (Benjamin Renner) qui veut, et si l’on peut y voir une parenté dans le dessin, le découpage, les saynètes, l’humour absurde, on en est très loin (mais ceci dit personne ne s’en revendique non plus.)

 

 

C’est une BD sympa pour les enfants à partir de 6/7 ans, qui permet de passer un bon moment, mais qui ne m’a pas spécialement fait rire non plus.

 

Le pet (sans accent circonflexe s’il vous plait, contrairement à la quatrième de couv) de putois, ça marche toujours, mais c’est un peu court.

 

 

 

Éditions Clair de lune, avril 2019, 174 pages, prix : 19,95 €, ISBN : 978-2-35325-841-3

 

 

 

Crédit photo couverture : © Olivier Tichit et éd. Clair de Lune

Voir les commentaires

Je suis Camille – Jean-Loup Felicioli

25 Octobre 2019, 09:17am

Publié par Laure

Camille rentre en 6ème et ce premier jour au collège l’angoisse. Elle vient de rentrer en France avec ses parents, après quelques années passées aux États-Unis, mais c’est une expérience douloureuse dont Camille fut la victime qui a motivé la famille à ce nouveau départ.

 

Malgré son appréhension, Camille se fait vite une amie, Zoé : elles deviendront inséparables. Mais jusqu’où Camille doit-elle se confier ? Le hasard en décidera pour elle, mais cette fois l’écoute et la bienveillance seront présentes passé le premier choc pour Zoé. Pas facile pour Camille d’expliquer qu’elle est une petite fille née dans le corps d’un garçon.

 

 

Cet album au très grand format et aux illustrations pleines pages aborde un sujet très peu évoqué en littérature jeunesse : la transidentité.

 

Les mentalités bougent mais ce n’est pas encore acquis, et le sujet mérite d’être abordé, avec simplicité et intelligence comme il l’est ici. Les grandes et belles illustrations traduisent bien toute la normalité de la vie quotidienne d’une préadolescente, ainsi que ses émotions. Le texte se fait le reflet de la complexité du sujet, au sens de la reconnaissance de personnes comme Camille par la société.

 

L’auteur a fait le choix d’un prénom mixte (épicène aurait dit Amélie Nothomb), cet artifice n’était peut-être pas utile, mais il n’est pas essentiel. Essentiel, en revanche, cet album l’est !

 

 

(Dès 10/11 ans)

 

 

 

Ed. Syros, octobre 2019, 80 pages, prix : 19,90 €, ISBN : 978-2-74-852664-6

 

 

 

Crédit photo couverture : © Jean-Loup Felicioli et éd. Syros

Voir les commentaires

Le petit pirate des étoiles – Michel Bussi, ill. de Peggy Nille

25 Octobre 2019, 08:33am

Publié par Laure

Bébé-pirate n’est plus un bébé depuis longtemps mais comme il est le dernier né d’une grande famille, il est toujours le petit-dernier. Il en a assez d’entendre : « quand tu seras grand ». Un beau jour il décide de voyager et part pendant vingt années-lumière à bord d’une fusée. Lorsqu’il revient, tout le monde a vieilli sauf lui, ce qui ne règle pas son problème pour épouser la belle Lily. Sa famille va trouver la solution….

 

Je ne connaissais pas les contes pour enfants de Michel Bussi, et je n’ai pas lu son roman Maman a tort dont celui-ci est tiré. Aborder la relativité et le vieillissement en lien avec la vitesse dans l’espace, pas facile… Alors qu’en retient-on ? Personnellement l’histoire ne m’a pas séduite, à la fois simpliste (un pirate qui part dans l’espace en prenant d’abord un bateau qui est en fait une fusée ?) et trop compliquée (Einstein et la relativité) et si j’aime les illustrations aux couleurs franches de Peggy Nille, je connaissais surtout son travail dans des « cherche et trouve » plus riches et denses.

 

J’ai donc lu cet album à une classe de CE1, à des enfants qui ont environ 7 ans. S’ils étaient enthousiastes au début à l’idée du pirate et de la fusée, leur silence à la fin et mon échange avec l’enseignante nous laissent entendre qu’ils n’ont pas compris grand-chose.

 

Je ne connais pas les autres contes pour enfants de Michel Bussi, mais celui-ci ne m’incite pas à poursuivre, l’effet indéniablement commercial jouant sur le nom de l’auteur à succès y est sans doute aussi pour quelque chose.

 

 

 

 

 

Langue au chat, septembre 2019, 40 pages, prix : 12 €, ISBN : 978-2-8063-1015-6

 

 

 

Crédit photo couverture : © Peggy Nille et éd. Langue au chat

Voir les commentaires

Protocole gouvernante – Guillaume Lavenant

9 Octobre 2019, 14:08pm

Publié par Laure

Un premier roman qui sort du lot par son écriture et son histoire, l’une comme l’autre dérangeantes mais qui retiennent l’attention.

 

Une jeune femme est embauchée dans une famille pour s’occuper d’une petite fille. Le grand frère adolescent sera peu présent, de même que le père.

 

Employée par une mystérieuse société créée par un certain Lewis, la gouvernante lit tout comme le lecteur ce protocole extrêmement détaillé rédigé à la deuxième personne et au futur, qui constitue le roman.

 

Incipit : « Vous irez sonner chez eux un mercredi. Au mois de mai. Vous serez bien habillée, avec ce qu’il faut de sérieux dans votre manière d’être peignée. Vous ressentirez un léger picotement dans le bout des doigts ».

 

Et ainsi de suite dans le déroulement du protocole qui par moment peut sembler ennuyeux. Mais il y aura bien évidemment des grains de sable dans les rouages, qui peu à peu intrigueront le lecteur. Quelle manipulation se met en place et dans quel objectif ?

 

Une écriture hypnotique pour un roman quasi dystopique, loin de mes lectures habituelles, mais suffisamment intrigant et bien mené pour m’avoir tenue en haleine jusqu’au bout.

 

Une plume intéressante et à suivre.

 

 

Extrait (p.139) : "Restez attentive au fils. il vous épiera avec de plus en plus de défiance. Concernant Elena, continuez de lui faire la lecture du livre de Strand. Le livre de Strand, chacun d'entre nous a pu l'expérimenter, est un objet à diffusion lente. Il imprègne et détrempe à long feu, à l'image de nos méthodes, disait Lewis, qui doivent imprégner et détremper à long feu."

 

Le lecteur lui en reste imprégné à long feu.

 

 

 

Rivages, août 2019, 189 pages, prix : 18,50 €, ISBN : 978-2-7436-4814-5

 

 

 

Crédit photo couverture : 1973©Billy & Hells et éd. Payot-Rivages.

Voir les commentaires

Splat à la chasse aux citrouilles – d’après le personnage de Rob Scotton

5 Octobre 2019, 10:32am

Publié par Laure

Un nouvel album de Splat (le 27ème déjà !) aux couleurs de l’automne : le matou préféré des enfants de maternelle aide ses parents à ramasser les feuilles mortes dans le jardin, mais vous vous en doutez, c’est bien trop tentant de sauter dans le tas à la fin !

 

Pour l’occuper sa maman l’envoie chercher une citrouille à la ferme afin de la décorer pour Halloween. Mais attention, celle-ci doit être bien ronde, bien orange, et bien grosse ! Pas facile de réunir les trois critères. Quand Splat va enfin trouver son bonheur, il aura du mal à la rapporter à la maison… Il ne manque pas d’imagination et nous fait bien rire ce sacré Splat !

 

Un petit volume très sympa !

 

 

 

Nathan, septembre 2019, 32 pages, prix : 5,95 €, ISBN : 978-2-09-258910-6

 

 

 

Crédit photo couverture : © Rob Scotton et éd. Nathan

Voir les commentaires

Donne-moi des Ailes pour sauver la planète – Nicolas Vanier

3 Octobre 2019, 14:29pm

Publié par Laure

Cet album accompagne la sortie du film au cinéma, et alterne très joliment récit de l’aventure (le projet de Christian, ornithologue, de sauver des oies sauvages en leur apprenant avec son ULM un parcours plus sûr loin de la chasse) et des pages documentaires sur l’engagement écologique pour sauver la planète. Des encarts de textes sur des pleines pages photos, des petits conseils qui s’adressent directement aux enfants, le résultat est fort plaisant pour tout amateur, petit ou grand, de la nature.

 

En plus de la formidable aventure contée par Nicolas Vanier et d’un voyage illustré à travers le monde, le documentaire est attrayant pour les enfants dès 8 ans.

 

 

 

Textes de Nicolas Vanier et Gaëlle Bouttier-Guérive, illustrations de Laurent Audouin.

 

D’après le scénario du film Donne-moi des ailes écrit par Matthieu Petit et Christian Moullec, adapté et dialogué par Nicolas Vanier er Lilou Fogli.

 

 

Pour les enseignants, possibilité de télécharger des fiches pédagogiques d’activités CE-CM sur le site nathan.fr

 

 

 

Coédition Nathan et XO éd., septembre 2019, 269 pages, prix : 9,95 €, ISBN : 978-2-09-259079-9

 

 

 

Crédit photo couverture : © Philippe Petit et Christian Moullec / éd. Nathan

Voir les commentaires

Et moi quand je serai grand – Astrid Desbordes et Pauline Martin (ill.)

2 Octobre 2019, 09:35am

Publié par Laure

Max et Lapin reviennent dans un grand format et 9 pages à déplier, pour laisser place à une douce imagination rêveuse : « et moi quand je serai grand, je serai… »

 

Tous les indices sont donnés en couverture ! Lapin est toujours présent – on peut s’amuser à le chercher dans les pages – mais le dialogue se fait surtout entre Max et son papa, dans un moment de complicité. Le papa se prête au jeu, lui aussi quand il sera « encore plus grand », il sera… magicien par exemple. Chacun voit toujours plus grand, plus loin. Mais n’est-ce pas un peu fatiguant tout cela ? Le papa a une très belle réponse, qui dit tout l’amour d’un père à son fils.

 

Un beau moment de tendre complicité, de rêve, de fantaisie et d’amour paternel.

 

(Dès 3 ans)

 

Nathan, octobre 2019, 26 pages, prix : 11,90 €, ISBN : 9782-2-09-258978-6

 

 

Crédit photo couverture : © Pauline Martin et éd. Nathan.

 

Voir les commentaires

La reine sous la neige – François Place

1 Octobre 2019, 18:34pm

Publié par Laure

Une vague de froid paralyse l’Europe du Nord. Sam, dix-huit ans tout juste, qui vit avec sa mère en Afrique du Sud, devait atterrir à Amsterdam pour passer les vacances scolaires chez son père et sa belle-mère et y fêter les quatre ans de son petit-frère, mais son avion est dérouté vers l’aéroport de Londres en raison d’une forte tempête de neige. Une hôtesse va prendre soin d’elle dans un premier temps, mais les déconvenues vont vite s’accumuler : agression, vol de son téléphone portable, rien ne se passe comme prévu. Pour ne pas affoler davantage ses parents, elle va tenter de se débrouiller.

 

Deux jeunes garçons sont venus à son secours, empêchant qu’elle se fasse aussi voler ses papiers et son argent. D’ailleurs elle ne restera pas insensible au jeune Eliot, qui lui aussi s’éprendra bien vite d’elle. Mais séparés par de nouvelles mésaventures rocambolesques et le décès soudain de la Reine d’Angleterre, les amoureux parviendront-ils à se retrouver ?

 

Ce roman destiné aux ados (dès 13 ans) est frais, léger, drôle. Il surfe un peu avec le surnaturel, mais ça reste subtil. Même s’il y a peu de surprises, on prend beaucoup de plaisir à le lire. Il est assez osé pour un auteur de mettre en scène le décès d’un personnage public encore bien vivant. On imagine à la lecture qu’il ne prend pas grand risque et que ça se passera plus ou moins comme cela d’ailleurs !

 

Les personnages secondaires sont plaisants également, la fin traine un peu en longueur en même temps que l’enquête policière s’embourbe, mais qu’importe, c’est une belle histoire !

 

 

 

Gallimard jeunesse, septembre 2019, 292 pages, prix : 15 €, ISBN : 978-207-513224-4

 

 

 

Crédit photo couverture : © Shutterstock – Matthieu Roussel

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>