Les jardins d'Hélène

Je vous aime - Catherine Siguret

14 Février 2008, 06:04am

Publié par Laure

je-vous-aime.jpgD’aucuns disaient « ne vous fiez pas à la couverture rose bonbon et au titre guimauve, c’est un très bon roman, ce qui se fait de mieux en matière de chick-lit ». Eh bien j’aurais plutôt envie de dire : « fiez-vous-y, à la couverture». Le livre est court aussi je l’ai fini (en me forçant un peu), mais je ne sais pas moi, offrez-le par exemple à votre nièce de 15 ans (à défaut de mieux, parce que vous l’avez sous la main).
Quid de l’histoire ? Alice est nègre, c’est-à-dire qu’elle écrit les autobiographies des stars et autres people du show-bizz. Ghostwriter en anglais. Un beau jour, elle croise Philippe Musil, romancier adulé (sauf par le Monde des Livres), et c’est le coup de foudre. Tout part d’un mail d’Alice à Philippe : « je voudrais vous revoir » (vous je ne sais pas, mais moi j’allume le girophare Marc Lévy). Commence alors un long jeu du « suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis », car ces deux-là, dans le domaine du masochisme, en tiennent une sacrée couche. Le Philou est imbu de lui-même, il en profite puisqu’il a tout Paris à ses pieds dans les chambres du Ritz et aux tables du Flore, et se plaît à ignorer Alice quand elle pleure derrière son écran. Et inversement, à son tour de snober le bellâtre quand il quitte une minute son manteau de romancier prétentieux. Bien sûr ces deux-là s’aiment, et bien sûr happy end garanti, faut bien que vous en ayiez pour la couverture quand même, c’est juste un peu tortueux pour y arriver. C’est sensé vous séduire parce que ça parle de littérature, d’écriture, de ce beau petit monde germanopratin et de « vous avez un mess@ge », vous savez, cette comédie romantique américaine. Même que dans le livre, ils font exprès de ne pas lire leurs messages ! Ou seulement au bout de cinq jours, quand ils sont fatigués de pleurer.
Que vous dire de plus, si ce n’est que tout le monde a senti le vent : parution en poche quelques jours avant la St Valentin, oh qu’il est joli le marketing !
En 3 mots : mignonnet, pour lecteurs patients …
 
La critique de Lire 
L’avis de Florinette 
Le site de l’auteur 
 
Fleuve Noir, nov. 2006, 139 pages, prix : 16 €
Sorti en poche en février 2008 chez Pocket, prix : 5,30 € (même couverture, mauve au lieu de rose)
Ma note : 2/5
Crédit photo couverture : Fleuve noir et Amazon.fr
Commenter cet article
D
Hop... j'ai réalisé mon défi, et j'en parle:http://fattorius.over-blog.com/article-27163060.htmlJe n'ai pas pensé à "Marc Lévy" en lisant l'incipit de ce bref roman... bien vu!
Répondre
D
... alors je vous invite à suivre le défi "Chick Litt For Men", lancé par Calepin sous http://romansetlectures.over-blog.com - les avis masculins seront nombreux, et le mien sera l'un d'eux, voire plusieurs (je me réserve le droit de réitérer en cas d'affinité).
Répondre
L

erreur dans le lien : c'est http://romansetlectures.canalblog.com



D
Je viens de l'acheter, en vue de relever le défi de Calepin. Votre avis me titille - et me refroidit simultanément. Tout ça pour dire que j'ai envie d'en avoir le coeur net.
Répondre
L

L'avis masculin m'intéresse !


G
euh...c'est quand même pas très gentil pour la nièce !! :)
Répondre
L
pauvre nièce, mais c'était vraiment en dernier recours, histoire d'amortir l'achat du bouquin... ;-) 
A
non ! je ne l'ai pas lu... je voulais dire que, si je l'avais vu en librairie, je n'aurais même pas pensé à le feuilleter!
Répondre
G
je passe mon tour. Vraiment la chick litt, c'est pas pour moi
Répondre
A
tu confirmes que j'aurais bien fait de m'arrêter à la couverture!
Répondre
L
tu l'as lu aussi Amanda ? acheté ? pas trouvé d'autres critiques sur le web (ou mal cherché)
C
Comme la patience est un mot dont je n'ai jamais pu saisir le sens, ben.... ;o))
Répondre
C
HIHIHI ! Je passe !
Répondre